Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Après les baisses, les impôts augmentent à nouveau

Pendant de nombreuses années, la guerre fiscale, qui a opposé plusieurs cantons alémaniques notamment en Suisse centrale, a largement profité aux particuliers et aux entreprises. Aujourd’hui, la fête est terminée.

Le 9 janvier, le gouvernement du canton de Schwyz a présenté un projet de relèvement de la fiscalité dès 2015. Il prévoit une hausse de la taxation des hauts revenus (plus de 230 400 francs), du taux d’imposition des dividendes, de la fortune et des gains immobiliers. En décembre dernier, le Grand-Conseil du canton de Lucerne a approuvé une majoration des impôts pour les personnes physiques. Les grandes villes sont aussi touchées. A Winterthur et à Fribourg, la douloureuse progressera dès cette année. A Lucerne, c’est déjà le cas depuis 2013. Et la hausse a touché de nombreuses petites communes. 

De leur côté, les députés bernois et schaffhousois ont refusé de suivre les propositions de leur gouvernement respectif qui prônait un renforcement de la fiscalité, alors que le Conseil d’Etat du canton de Fribourg a renoncé à présenter une nouvelle baisse d’impôts. 

Comme le relevait le cabinet de conseils KPMG au printemps dernier, la tendance à la baisse de la fiscalité touche à sa fin. Pour plusieurs raisons, les déficits des collectivités publiques commencent à s’accumuler à la fois dans les cantons et les villes. 

D’un côté, l’agressivité fiscale a entraîné un recul important des recettes qui se chiffre en dizaines de millions de francs. De surcroît, la guerre fiscale n’a pas entraîné, comme attendu, une hausse du nombre de contribuables qui devait amortir le choc. 

De l’autre, les charges ont augmenté sous le poids de la croissance de la population qui nécessite la construction de nouvelles infrastructures, de la nouvelle répartition des coûts hospitaliers entre cantons et assureurs, de la volonté des parlements de boucler des budgets en limitant les déficits au maximum. Désormais, plusieurs cantons alémaniques ainsi que le canton de Fribourg doivent se serrer la ceinture via des plans d’économies. A ces difficultés s’ajoute maintenant la décision de la Banque nationale suisse de renoncer à verser aux cantons et à la Confédération un dividende pour 2014 en raison de la chute du prix de l’or. 

Sur l’arc lémanique, le climat est, en revanche, plus serein en raison de la progression des recettes fiscales. Mais l’avenir s’annonce plus délicat avec les perspectives de baisse de l’impôt sur les entreprises. Les pertes qui en découleront (plusieurs centaines de millions de francs) devront être compensées. Sur le dos des particuliers?  

 

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."