Laurent Bakhtiari

MARKET ANALYST

Laurent Bakhtiari est diplômé d’un Master en Finance d’Audencia Nantes et d’un Master en mathématiques quantitatives d’Imperial College London. Fort d’une expérience de plus de 10 ans en salle des marchés au sein de diverses institutions financières telles que Merrill Lynch, BNP Paribas et Credit Suisse, Laurent livre régulièrement, à destination des médias et des clients, des analyses de marchés ainsi que des analyses macro et microéconomiques.

Apple : troubles dans l’eau claire

Mardi 27 octobre dernier, Apple a publié les résultats annuels de son exercice décalé. Et ceux-ci étaient, à proprement parler, extraordinaires. En effet, le bénéfice net a grimpé de 35% à 53,4 milliards de dollars, soit, selon Tim Cook, «la plus forte croissance absolue jamais enregistrée». Au titre du quatrième trimestre, le bénéfice net s’est établi à plus de 11 milliards de dollars, soit en hausse de 31% par rapport au Q4 2014. Ces chiffres et ces taux de variation sont, comme dit au préalable, exceptionnels. Mais à y regarder de plus près, ils cachent une réalité duale.

En effet, au-delà de ces chiffres réjouissants se cachent différents éléments qui peuvent nous rendre prudents sur la valeur. Tout d’abord, l’iPhone représente plus de 62% du chiffre d’affaires du groupe et une part encore plus grande du bénéfice. Le téléphone portable est donc la figure de proue du groupe, et celui-ci ne cesse de le promouvoir. Il peut être très dangereux de se focaliser sur un seul élément, surtout sachant que l’univers des télécommunications est extrêmement changeant. Pour preuve, il y a 5 ans, Nokia était confortablement installé dans le fauteuil de leader de ventes de mobiles. Depuis, Microsoft a racheté la division mobile de la firme finlandaise et a fait disparaître le nom « Nokia » de ses téléphones.

Autre point noir, les ventes d’iPad ont été plus faibles qu’au trimestre précédent (9,9 millions contre 10,9 millions). Il s’agit du septième mois d’affilée où les ventes chutent. Il s’agit également du deuxième trimestre d’affilée où le groupe ne communique pas sur l’Apple Watch. Il s’est simplement contenté de fournir le chiffre de 6,5 millions d’utilisateurs pour Apple Music et aucun pour Apple Pay. L’Apple TV, quant à elle, va sortir durant ce trimestre. Le lancement de tant de produits différents démontre qu’Apple a conscience de son ultra-dépendance à l’iPhone et tente de se diversifier. Mais la mayonnaise ne semble pas encore prendre.

Le quatrième trimestre de l’année constitue historiquement un trimestre favorable aux ventes de smartphones (les périodes de fêtes aidant). Ainsi, Apple ne devrait pas avoir trop de souci pour atteindre ses objectifs au prochain trimestre. Toutefois, à partir de janvier, il sera intéressant de voir comment évolue sa situation. Une indication : Apple a annoncé que 30 % des acheteurs d’iPhone au trimestre dernier étaient des clients d’Android. Toutefois, on ne sait pas combien d’anciens utilisateurs d’iPhone sont partis chez Android au dernier trimestre…

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."