Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 45 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

Apple, pomme pourrie ou retour de la floraison au printemps ?

La semaine qui vient de s'écouler était placée sous le signe de la pomme. Le sujet a déjà été et sera encore largement débattu. Présentée comme elle l'est en ce moment, la compagnie Apple, celle dont bon nombre d'entre vous ne peuvent se passer pour téléphoner et pour “checker” leurs emails 159 fois par jour (selon une étude très sérieuse), cette compagnie-là serait bonne pour la casse, puisque la success story semble avoir marqué le pas.

En fait, si l'on regarde l'histoire d'Apple depuis l'an 2000, ce n'est pas la première fois qu'elle se fait exploser lors de la publication de ses résultats trimestriels. C'est même la 15ème fois. Mais cette fois, c'est différent parce que c'est la première fois que la société de Cupertino déçoit depuis que son fondateur historique nous a quitté. Et depuis que celui qui joue son rôle au cinéma est Ashton Kutcher. Alors forcément on s'interroge. Tim Cook est-il digne de remplacer Steve Jobs? Compétent il l'est, c'est sûr. Ce qui est également certain, c'est qu'il n'est pas Jobs. Qui le serait d'ailleurs...

Quelque part au fond du portefeuille de certains investisseurs frustrés dans la hausse de dernières années, on aimerait bien qu'il soit irremplaçable et que la publication de la semaine passée marque l'hallali et la fin de la hausse constante d'Apple.

L'impact de ces résultats ne sont d'ailleurs qu'une question de frustration. Il est incroyable de voir et d'entendre le nombre de « spécialistes » et d'experts qui se gargarisaient cette semaine en hurlant à qui voulait l'entendre: « Je vous l'avais dit, Apple ne pouvait pas monter au ciel ». Ces mêmes « experts  à Wall Street » oubliaient de dire combien de fois ils se sont plantés en criant au loup à chaque annonce.

Mais cette fois, ils avaient enfin raison et ce n'est pas faute d'avoir prévenu. Celui qui croyait à une surprise à la hausse de la part d'Apple devait avoir fumé des substances illégales. Donc en résumé, Apple est foutu selon certains. C'est le début de la fin selon d'autres. Ça ne pouvait pas durer, il n'y a plus d'innovation, le nouveau Nokia Lumia est vachement mieux (lourd mais mieux), le nouveau Samsung fera aussi le café et l'iPhone est définitivement mort. Apple est mort.

C'est vrai quand on regarde, ils ont fait 8.2 milliards de profits en 3 mois, avec des revenus de 36 milliards, et un compte courant qui affiche 137 milliards de cash. Vous, je ne sais pas, mais je connais plus d'un patron de PME qui aimerait afficher la même santé.

Ce qui est génial dans cette histoire, c'est que la société doit supporter le « courroux » d'une troupe d'analystes financiers qui n'ont jamais rien créé d'autre dans leur vie que du vent, des théories fumeuses et des prévisions dignes d'une diseuse de bonne aventure. Mais c'est les mêmes qui viennent râler parce que 8.2 milliards de profits c'est quand même pas terrible et que l'on attendait mieux.

Une chose est certaine, un jour j'ai tenté de passer au Samsung Galaxy. Et bien je me suis juré que l'on ne m'y reprendrait plus. Une chose est sûre, c'est que les produits Apple sont instinctifs, ils n'ont pas besoin de faire du sponsoring parce que les gens aiment s'afficher avec. Ils sont fiables.

En gros, si j'étais analyste, j'éviterais de les enterrer un peu trop vite. Ce n'est pas parce qu'Exxon est à nouveau la plus grosse capitalisation boursière du monde depuis hier - et aussi la plus polluante - qu'Apple ne reviendra jamais.

Thomas Veillet auteur du blog www.morningbull.ch

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."