<p>Executive chairman de Teads</p>

Executive chairman de Teads, Pierre Chappaz, 56 ans, préside depuis Genève, la plateforme de vidéo publicitaire mondiale. Créée en 2011, Teads (contraction de Technology et Advertising) est maintenant présent dans 18 pays et fournit sa technologie aux plus grands medias du monde dont Bilan.

Français, Pierre Chappaz est établi dans la région genevoise depuis 2000. Il a fondé le comparateur de prix sur Internet Kelkoo puis l’a revendu à Yahoo! en 2004. Après quelques mois à la présidence de Yahoo! Europe, il reprend l’initiative en fondant plusieurs startups (Wikio, Netvibes, Ebuzzing, Photobox...). Pierre est un blogueur très actif: visitez son blog personnel http://pierrechappaz.overblog.com/ et son blog politique libertarien.overblog.com.

Apple est mort, vive Apple!

Les résultats trimestriels annoncés hier par Apple ont confirmé ce qu'on pressentait ces derniers mois, marqués par la lourde chute de l'action depuis son sommet de plus de 700 dollars en septembre dernier, jusqu'à 500 récemment. Après l'annonce d'hier, l'action est tombée à 470 dollars.

Pas de croissance des profits

Quand on est devenu comme Apple la première société mondiale en termes de valorisation, il est inévitable que des questions se posent sur la poursuite de la croissance météoritique des dernières années. L'opportunité du mobile, smartphone et tablette, est certainement la plus fantastique depuis le début de l'histoire industrielle, et Apple en a été le pionnier et le leader avec l'iPhone et l'iPad. Mais la concurrence monte en puissance avec Samsung et les fabricants de téléphones Android ...

Hier, Apple a annoncé pour Q4 un chiffre d'affaires de 54,5 milliards de dollars, en hausse de 18% par rapport à l'an dernier. C'est une remarquable performance pour une société de cette taille: Apple a vendu 47,8 millions d'iPhone en un trimestre, et 22,9 millions d'iPad.

Mais son profit, 13,1 milliards, et seulement égal à celui de l'an dernier. Il y a plusieurs explications à cela.

En premier lieu, la marge de l'iPhone 5 est inférieure à celle de l'iPhone 4 car Apple n'a pas encore optimisé ses coûts de production sur le nouveau modèle. Cela va venir rapidement, on peut donc prévoir une remontée de la marge sur les iPhone. 

En second lieu, l'iPad mini fait un carton et cannibalise une partie des ventes de l'iPad grand format. Là encore, le problème est la marge: le prix de l'iPad mini est très inférieur, et bien que son taux de marge soit bon, au total cela fait moins de bénéfice par appareil vendu.

Ces deux facteurs expliquent l'essentiel de la stagnation des profits, au niveau toutefois phénoménal de 13 milliards en un seul trimestre. L'accumulation des profits conduit Apple à disposer d'une réserve de cash de 137 milliards de dollars à la banque !

Quand on regarde la valorisation de la société après la baisse, en tenant compte du cash, le multiple d'Apple n'est que de l'ordre de 7, soit 3 fois moins que Google et 20 fois moins qu'Amazon ... C'est donc qu'il y a aussi autre chose... Un problème de confiance.

Interrogations sur l'avenir

Les interrogations portent sur la capacité d'Apple à continuer à innover sous le leadership de Tim Cook. Un homme qui déclare, en ligne avec la philosophie constante d'Apple: "The most important thing to us is that our customers love our products, not just buy them but love them."

Que pourrait faire Apple pour relancer sa croissance? Les rumeurs sont nombreuses. Je retiendrais 3 points qui me paraissent essentiels.

1. Sortir de la niche haut-de-gamme de l'iPhone en lançant non pas un, mais plusieurs iPhone bon marché

Cette rumeur, insistante, me paraît crédible. Des iPhone moins chers (et tout en couleurs comme les iPod?) feraient certainement du mal aux téléphones Android, et pas seulement dans les pays en développement. Il se pourrait qu'une annonce en ce sens arrive dès cet été.

2. Signer avec China Mobile

Apple cartonne en Chine, mais c'est malgré la résistance du principal opérateur qui refuse de subventionner les Iphone comme c'est le cas pour tous les autres opérateurs. Il faut savoir que la subvention à l'achat consentie par les opérateurs est largement récupérée par la suite car les utilisateurs d'iPhone sont de gros consommateurs de bande passante. Un accord avec China Mobile me paraît donc à la portée de Tim Cook, qui s'est rendu trois fois en Chine dans la dernière année. 

3. Faire de la pub!

Apple a toujours eu tendance à penser, et il a raison, que la meilleure pub est celle que font des utilisateurs heureux. Mais quand on voit la pression publicitaire de Samsung (j'ai été halluciné par l'omniprésence des panneaux publicitaires Samsung en Asie ou j'étais à Noël), je me dis qu'Apple devrait réagir. Le lancement d'une nouvelle gamme d'iPhone bon marché pourrait être l'occasion d'un grand réveil.

Et l'Apple TV? Ce serpent de mer pourrait bien voir le jour cette année, sous la forme d'une télévision complète plutôt que d'une box. Si Apple parvient à réduire la complexité des systèmes télévisuels, dont les télécommandes sont de véritables instruments de torture, l'humanité entière lui en sera reconnaissante. Mais la tâche n'est pas aisée, et la résistance des Networks contre tout ce qui pourrait conduire à une libération des flux de programmes est à prévoir. Au final, je ne suis donc pas sûr que l'Apple TV, si elle arrive, soit un véritable game changer pour Apple. Mais si en plus d'un iPhone et d'iPad, vous avez demain une TV Apple, vous serez pour longtemps des clients de cet écosystème unique.

Je crois en Apple

Au total, je suis persuadé qu'Apple va retrouver les chemins de la croissance et nous surprendre encore par ses innovations. Steve Jobs n'est plus là, mais l'ADN de la société qu'il a fondée demeure.

Apple est mort hier, vive Apple!

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."