Gambardella Antonio NB

Directeur de la Fondation Genevoise pour l'innovation technologique (Fongit).

Antonio Gambardella est directeur de l’incubateur technologique genevois FONGIT. Ancien partenaire dans des fonds d'investissements spécialisés dans la tech, il siège au conseil d'administration de nombreuses startups. Il est également expert pour l’Agence suisse pour l’encouragement à l’innovation (Innosuisse). Antonio est licencié en économie.

Révolution technologique sur les marchés financiers

Il est indispensable de former la population à une culture de l’investissement

En janvier 2021, la valeur du titre de GameStop a été multipliée par dix-sept à la suite d’un achat massif et coordonné par les membres du forum WallStreetBets, faisant perdre des milliards de dollars aux fonds d’investissement américains. Cet événement a fait couler beaucoup d’encre. Certains l’analysent comme une lutte entre Wall Street et la société civile: un combat de David contre Goliath. D’autres y voient la manifestation de «gilets jaunes» de la finance, une prise de la Bastille financière.

La réalité est plus simple. Les adeptes du forum n’étaient animés ni par la recherche d’un idéal romantique ni par un combat idéologique. Leur objectif, plus pragmatique, était de gagner de l’argent à l’aide d’un pari risqué jouant sur une asymétrie du marché. Cet événement marque un précédent dans le monde de la finance. La démocratisation de l’accès aux marchés financiers provoquera à l’avenir davantage de situations hors normes et soudaines.

Avec la facilité de l’accès à l’information, toute personne souhaitant investir a aujourd’hui accès en quelques clics à l’ensemble des données nécessaires à sa prise de décision. Les sociétés financières diffusent sur internet un contenu de qualité auparavant indisponible. Même si ces informations se limitent souvent à l’accès à des marchés non dérivés et peu sophistiqués, chacun a les moyens de se forger une solide opinion avant de prendre position.

Le temps libre disponible durant cette période de pandémie est un autre facteur déterminant. Le télétravail ou une activité à l’arrêt ont amené de nombreuses personnes à s’intéresser à la finance. Ces armées d’investisseurs occasionnels sont maintenant capables d’influencer les tendances des marchés financiers qui deviennent plus volatils. Ils représentent aujourd’hui entre 20 et 25% de l’activité boursière, contre seulement 10% en 2019. Cette part continue de croître à mesure que les plateformes de trading telles qu’E-Trade ou Charles Schwab suppriment les barrières d’entrée pour ces traders «do it yourself».

Enfin, la technologie rend possible ces investissements, car elle facilite et accélère la création de communautés de traders. L’arrivée de plateformes de trading comme Robinhood, Swissquote ou eToro permet à chacun d’investir à un coût raisonnable et sans intermédiaires. La technologie réunit et mobilise de manière quasi instantanée un grand nombre d’individus capables d’investir d’importantes sommes sur ces nouvelles plateformes de trading. Dans le cas de GameStop, la communauté est passée de 2 à 8 millions d’inscrits en une semaine. De futures communautés verront le jour sur le réseau social Reddit, comme sur Telegram ou ClubHouse. Peu importe la plateforme, seule compte la capacité de ces communautés à agréger et déplacer rapidement des masses d’investisseurs autour d’un choix commun.

Ce qui s’est passé ces dernières semaines à Wall Street demeure effrayant. Lorsqu’un acteur du changement, comme la plateforme Robinhood, suspend sans fournir d’explications convaincantes le commerce du titre GameStop durant plusieurs jours, on est en droit de s’interroger. Sachant que la tendance vers une démocratisation accrue de l’investissement paraît inévitable, plusieurs petits investisseurs risquent de perdre de l’argent: il est donc indispensable de former la population à une culture de l’investissement. Des startups dédiées comme Invstr, Zogo ou la genevoise Mnymstrs se sont créées pour répondre à ce besoin en structurant l’information.

La connaissance est source de pouvoir, mais le pouvoir n’est rien sans contrôle.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."