Gambardella Antonio NB

Directeur de la Fondation Genevoise pour l'innovation technologique (Fongit).

Antonio Gambardella est directeur de l’incubateur technologique genevois FONGIT. Ancien partenaire dans des fonds d'investissements spécialisés dans la tech, il siège au conseil d'administration de nombreuses startups. Il est également expert pour l’Agence suisse pour l’encouragement à l’innovation (Innosuisse). Antonio est licencié en économie.

La blockchain à l’épreuve de la maturité

Préparons-nous à vivre une évolution équivalente à celle d’internet

Cette année marque le 30e anniversaire de la mise en ligne de la première page sur le World Wide Web, une technologie qui a profondément transformé nos modes de vie. Cet élément déterminant de la vie du XXIe siècle a toutefois pris des années pour en arriver là avec son lot de faux départs et d’erreurs.

La décennie en cours sera celle de la blockchain, une technologie de stockage et de transmission d’informations décentralisée, qui attend depuis des années son heure de gloire. La montée en flèche de cryptomonnaies, le montant faramineux de l’entrée en bourse de la société Coinbase et la nomination du professeur du MIT Gary Gensler à la tête de la SEC, le gendarme des marchés financiers américains sont autant de signaux clairs que cette nouvelle technologie a également le potentiel de transformer nos sociétés.

Les cryptomonnaies restent la première utilisation des technologies blockchain (le gain étant toujours un puissant moteur de progrès), mais elles ne sont de loin pas leur seule application. A partir de l’Europe et plus particulièrement de la Suisse, la démocratisation de la blockchain dépassera l’impact de ces devises électroniques.

La société genevoise Taurus vient d’obtenir une autorisation de la Finma, autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, faisant d’elle une maison de titres. Sa plateforme de négoce en cryptomonnaies et autres cryptoactifs dénommée TDX se profile pour devenir la première place de marché d’actifs numériques réglementée du monde permettant aux banques, aux émetteurs et aux investisseurs d’échanger. Bien au-delà des cryptomonnaies, cela permet la circulation d’autres biens numériques grâce à des contrats intelligents. Les applications possibles concernent aussi bien les actions d’une société, des œuvres d’art physiques et numérisées ou encore des biens immobiliers tokenisés.

C’est le moment «Netscape»

L’entrée en vigueur au début de l’année du nouveau cadre légal suisse régissant les technologies DLT (Distributed Ledger Technology) accélérera prochainement le potentiel de la tokenisation des actifs. En effet, la démocratisation de cette technologie dépendra largement de la possibilité pour tout un chacun d’échanger toute forme de biens numériques sur une plateforme. Tout comme l’outil «Navigator» avait démocratisé l’internet en 1994 grâce à une interface accessible et intuitive, nous sommes en train de vivre le «moment Netscape» de la blockchain.

Des sociétés proposeront bientôt leur capital-actions directement à travers la blockchain, démocratisant ainsi l’accès aux marchés financiers. D’autres offriront aussi leurs actions à leurs clients et fournisseurs, les amenant à prendre part activement aux processus de décision grâce à la programmation sur mesure des contrats intelligents.

La blockchain permettra l’émergence de nouveaux modèles en faisant converger et en interconnectant les intérêts d’actionnaires plus traditionnels et des stakeholders au sens large. Plus transparente, cette technologie donnera vie à une gouvernance 2.0 dans laquelle les parties prenantes auront un réel impact sur l’évolution des sociétés et sur la responsabilité de ses gérants.

Il est fascinant de voir à quel point l’adoption d’une technologie dépend de facteurs imprévisibles et humains. Sans déroger à la règle, la blockchain reproduira ce que nous avons déjà observé avec nombre de technologies. Si le contexte n’est jamais similaire, préparons-nous à vivre une évolution équivalente à celle d’internet pleine d’opportunités, d’échecs et de bulles, mais in fine d’indubitables progrès.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."