Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Une victoire de Le Pen: quel impact sur les marchés?

Les sondages annoncent la candidate du Front National vainqueur au premier tour des présidentielles françaises le 23 avril, mais perdante au second tour qui aura lieu le 7 mai. Néanmoins, depuis les événements surprises du Brexit puis de Trump, tout devient possible.

Les marchés boursiers ne semblent pour l’instant pas trop inquiets, avec les actions européennes pas loin des plus hauts de l’année et les indices américains à des records fraîchement atteints. Les futures sur le VSTOXX montrent que la volatilité impliquée des titres de l’Eurostoxx 50 (courbe orange) augmente pour le mois d’avril, mais rebaisse les mois d’après. La volatilité n’a pas non plus augmenté par rapport au mois passé (courbe des futures il y a 1 mois en vert), malgré l’affaire Fillon.

Une note de JPM apparente une victoire de Le Pen avec l’élection grecque de 2012, qui souleva pour la première fois la question d’une sortie de la zone euro. La monnaie unique chuta de 6% durant le mois qui a suivi, et les marchés actions plongèrent de près de 10%. Toujours d’après JPM, l’impact sur les marchés pourrait être encore plus violent en cas de victoire du Front National à l’Elysée, pour la simple raison qu’il s’agit, cette fois, de la 6ème économie mondiale et du 5ème plus grand marché obligataire mondial, représentant ainsi un risque systémique conséquent.

Bien qu’une victoire du FN ne signifie pas systématiquement une sortie de l’UEM et que ce ne sera certainement pas une affaire de quelques jours, le marché est bien loin de refléter le chaos. Il semble y avoir encore un désalignement entre le marché et le risque potentiel. La nervosité devrait monter fortement à mesure que nous approcherons de l’événement. Affaire que nous suivrons de près.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."