Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Amazon.com Inc – prévision des résultats trimestriels

Points clés :

  • Leader mondiale du e-Commerce (amazon.com) et du cloud (AWS)
  • Un 4e trimestre décevant dû à des coûts de transport record.  2016 devrait être différent
  • Situation de quasi-monopole avec 80% du marché public du cloud
  • L'affaiblissement du dollar USD depuis le début d’année est porteur
  • A surveiller: la concurrence croissante de Microsoft Azure et de Google Next

Amazon va annoncer ses résultats pour le 1er trimestre le 21 Avril. Après un 4e trimestre 2015 décevant dû principalement à un relâchement dans le contrôle des coûts, il sera intéressant de voir si la société a réussi à mettre prendre des actions correctives adaptées.

Pourquoi les mauvais résultats du 4e trimestre 2015 ne devraient pas se reproduire au 1er trimestre 2016

Amazon jouit d'une position dominante mondiale dans deux des secteurs les plus dynamiques: le e-commerce et le cloud computing. Si le premier n'est pas récent, la pénétration est encore inférieure à 10% des ventes globales. Le potentiel dans des catégories moins établies, telles que l'habillement et l'alimentation est encore vaste. Le FBA ("Fulfillment by Amazon", en français "Expédié par Amazon") est l'un des moyens utilisés par Amazon pour élargir son offre et permettre à des détaillants tiers d'utiliser les entrepôts et les services d'emballage et de transport de la société. Il représente aujourd'hui environ 1/3 des ventes réalisées. 

Victime de son propre succès, La croissance plus rapide que prévue du concept FBA a pourtant été à l'origine de la déception du 4eme trimestre, en raison des coûts de logistique et de transport non anticipés. Néanmoins, ses coûts peuvent s'expliquer en grande partie par des livraisons de dernière minute pendant la période des fêtes, ce qui a peu de chance de se répéter en ce début d’année. L'évolution des coûts dépendra néanmoins de la capacité d'Amazon à anticiper sa croissance.

Un avenir radieux dans le segment du cloud malgré une concurrence croissante

Le second pilier d'Amazon, l'Amazon Web Services (AWS) apporte une base plus stable. Il prend rapidement de l’importance atteignant un chiffre d’affaires de 10 milliards et dorénavant 41% des bénéfices d'exploitation. En tirant parti d'une position de leader avec 80% du marché public du cloud, AWS a atteint des marges records de 28,6% au dernier trimestre. La concurrence croissante de Google Next et de Microsoft Azure, ainsi les nouvelles récentes de migrations éventuelles de gros clients comme Apple, Spotify ou Dropbox, pourraient bien constituer un problème à long terme. Toutefois, grâce à la qualité de son offre et sa position de quasi-monopole, AWS devrait continuer à tirer parti de l'ample demande pour des services de cloud. 

L'affaiblissement du dollar depuis le début de l'année devrait également être favorable, car Amazon tire 30% de ses revenus à l'étranger et la plupart de ses coûts sont en dollar. En termes de valorisation, les actions se négocient à un P/E 2016 de 64x, soit environ 30% sous sa médiane à 5 ans à 92x.  

Du point de vue de l'analyse technique, après la chute dans un contexte de marché globalement baissier en début d'année, le titre a réalisé un beau rebond sur son niveau de retracement à 50%; preuve que les « Bulls » gardent le contrôle. L'action est également repassée au-dessus de la moyenne mobile à 200 jours, renforçant la scénario haussier.

Se situant actuellement à 12% sous le plus haut historique de décembre par rapport au SP500 à moins de 3% de son record, le potentiel haussier semble intéressant. Tant que le niveau des 540 n'est pas enfoncé, privilégiez un mouvement haussier vers les 650 et 700.

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."