Amelie Andreani Jardot

Sexologue

Médecin diplômée à l’Université de Genève, la docteure Andreani Jardot est rapidement intéressée par la richesse des relations humaines, et plus particulièrement dans le domaine de l’intimité. Elle obtient son titre de spécialiste FMH en psychiatrie et psychothérapie, et s’oriente dans l’axe des thérapies systémiques. De nature curieuse et passionnée, cette amoureuse de la vie se consacre davantage à la sexologie. Elle est référente dans son domaine aux Toises à Yverdon, et fait partie du comité de la Société suisse de sexologie.

Plutôt conjugaliste, elle travaille sur la bonne santé du couple. Hédoniste, elle met en perspective dans son blog la notion de plaisir comme motivation première à une sexualité riche et épanouie. Son point de mire est d’enrichir l’éducation sexuelle dans les écoles et de former à l’avenir de nouveaux sexologues.

Quand le sex-toy s'invite dans le couple...

Le sex-toy séduit de plus en plus de couples par la promesse de les élever au 7e ciel. Selon les utilisations, les conséquences peuvent être parfois dramatiques au sein de la relation conjugale. Méfiez-vous de ce nouvel ami, il peut vous rendre accro!

De plus en plus de couples osent jeter leur béguin sur un objet sexuel. Ils étaient 7% en 2001, 45% en 2019. Durant le confinement de mars dernier, les ventes ont augmenté de 60%, selon un des responsables de www.KissKiss.ch, meilleur vendeur suisse en ligne de sex-toys. Toutefois, seuls 6% des couples jouent avec leur objet intime de fréquence mensuelle et 3% hebdomadaire. Une majorité n’a donc pas encore ouvert son couple au nouvel amant de manière fréquente.

Nos amis deviennent nombreux sur le marché. Leur budget annuel mondial s’élève à 22 milliards d’euros, avec une augmentation croissante. Les best-sellers actuels, Womanizer et Satisfyer coûtent entre 50 et 250 francs, tout comme le We Vibe chorus, objet de prédilection des couples. Ce dernier promet de décupler les sensations et le plaisir mutuel, en stimulant à la fois le clitoris, le point G et le pénis, par des vibrations intenses et variées, contrôlables à distance. Bref, le choix est vaste, jusqu’aux robots humains dotés d’une intelligence artificielle.

Les attentes des couples face à ce nouvel occupant du lit sont variées. Certains souhaitent casser la routine et/ou pimenter leurs relations sexuelles; d’autres veulent découvrir de nouvelles zones érogènes, se sentant plus à l’aise à l’aide d’un objet. Parfois, l’envie de dévergonder un-e partenaire un peu réservé-e. Fréquemment, c’est la quête de l’orgasme qui est à l’origine de l’acquisition du sex-toy, que ce soit pour faciliter le déclenchement du réflexe orgasmique ou étancher la soif d’orgasmes multiples.

Plus les partenaires sont curieux et créatifs, plus ils impliqueront leur godemiché dans une sexualité hédoniste, basée sur la recherche du plaisir. Variez! Osez! Pourquoi ne pas tenter de nouvelles sensations et le glisser dans votre rectum ou celui de votre partenaire. La paroi vaginale antérieure profite au mieux des appareils vibrants, quant au fond vaginal, il est friand du pilonnage et pénétrations profondes. La stimulation des faces postérieures ou les parois latérales de votre vagin seront peut-être plus commodes d’accès à votre nouvel amant qu’aux doigts de votre partenaire. Les hommes pourront être séduits par la douce vibration de l’objet posé sur leurs testicules. Sans parler des combinaisons de possibilités que vous oserez imaginer, Mesdames Messieurs, avec deux amants dans le même lit.

Néanmoins, l’étranger peut vite devenir un ennemi du couple. Le cerveau humain cherche la facilité et s’accoutume des plaisirs aisés. La femme qui découvre l’orgasme avec son sex-toy, d’autant plus s’il est déclenché rapidement, peut lui attribuer toutes les vertus de ce plaisir et en devenir dépendante. À quoi bon faire des efforts à jouir autrement? De plus, le mode vibratoire dont sont dotés beaucoup de ces objets est efficace sur le clitoris, mais différent de celui du va-et-vient de la verge contre les parois du vagin ou de la percussion sur le fond vaginal. Madame pourrait perdre la capacité de jouir autrement que par la sensation de vibration sur son clito, tellement efficace et facile. S’il finit dans l’ombre du nouveau venu, le partenaire masculin peut vite douter de son pouvoir érotique, ce qui peut générer des angoisses de performance, jusqu’à des troubles sexuels. Le sentiment d’insuffisance d’un partenaire peut effriter la confiance en soi et renverser une relation de couple.

Pour conclure, méfiez-vous du sex-toy! Le héros prétentieux peut devenir un ennemi dangereux qui vient vous figer dans une sexualité conjugale où il devient indispensable. En facilitant l’accès aux orgasmes, il appauvrit les scriptes sexuels, et fissure peu à peu la confiance du partenaire en son pouvoir érotique. Il y aura une perturbation de la réciprocité de l’échange orgasmique au cours du coït, une valeur indispensable à une relation sexuelle épanouie, elle-même, pilier solide de la relation conjugale. Néanmoins, Monsieur, le sex-toy peut aussi être un acteur favorisant la satisfaction sexuelle du couple, à condition de lui faire une place pertinente. Les gens heureux au lit vous le diront ; plus on a de façons de prendre son pied à deux, plus on s’amuse et plus on a envie de recommencer. La satisfaction sexuelle du couple est à considérer comme un capital aux répercussions positives multiples, à commencer par la confiance en soi. Jouer un rôle dans l’assurance de l’autre est très valorisant. La réalisation de soi et la réussite professionnelle dépendent d’un capital confiance. Alors, sachez manier vos sex-toys intelligemment dans votre couple, pour un impact économique certain!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."