Alex Franck

AMBASSADEUR HUMANISTE INDIGNÉ

Alex Frank fut Ambassadeur Humaniste auprès de Chefs d’États et Dirigeants. Avec sa lignée, ils opèrent dans l’ombre depuis 2500 ans et sont à l’origine des moments les plus éclairés de l’Humanité. Ce sont les personnages les plus secrets de l’Histoire. Aucune encyclopédie ne relate leur existence, même s’ils l'ont rédigée. Vous ne les trouverez pas sur Wikipédia, bien qu’ils l’aient fondé. Seuls quelques gouvernants, artistes et scientifiques les connaissent.

Aujourd'hui retraité et sans influence, Alex Frank vit en Suisse, pays fondé par la lignée. Il sort aujourd'hui de l'ombre pour lancer un appel à la raison et interpeler directement l'opinion.

Retrouvez également Alex Frank sur Facebook @LeManifesteAlexFrank et Twitter @AlexFrank1751

Je préfère l’utopie et la conscience à l’inaction et la complaisance

Vivre ensemble, libres et conscients, en préparant à chaque époque un avenir meilleur pour nos enfants...

La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ;
nous n’avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage.
Car être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ;
c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.
La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de commencer.
Nelson Mandela, « Un long chemin vers la liberté »

 

Alex Frank vient de lancer sa chronique sur Bilan.ch. Mais au fond pourquoi ? Et pourquoi maintenant ? Il me semble nécessaire de l’expliquer.

Après le vote anglais favorable au Brexit, j’ai commencé à craindre une déconstruction de l’Europe. Ma lignée l’avait créée à la demande des artisans de la paix de Westphalie de 1648, dans un objectif de paix et d’intégration. Alors qu’aucun gouvernant, aucun dirigeant politique ne m’écoute plus, j’ai commencé à écrire une lettre ouverte. Je me souviens très bien ; c’était dans la nuit du 13 au 14 juillet. Je vais la faire passer dans cette chronique : elle met en perspective un certain nombre de phénomènes depuis la crise de 2007.

Le soir du 14 juillet, j’assiste, atterré, au massacre de Nice. Le lendemain, au coup d’état en Turquie.

C’en est trop. Le 16, je rédige une proposition en 10 points pour une résolution profonde et durable des conflits économiques, sociaux et « terroristes » qui me rappellent le début du 20ème siècle, le siècle le plus violent de l’histoire. Cette proposition est à relire à la fin de ce billet ; j’y demande la création d’un Ministère des Lumières. D’aucuns jugent cette proposition utopique, qu’importe. Les idées doivent prendre leur temps pour émerger. Le cadre que je propose importe plus que les solutions à l’emporte-pièce que les politiciens assoiffés de voix nous assènent dans les médias-spectacle.

Auparavant, la lignée n’a agit que dans les coulisses, œuvrant pour le bien commun auprès des gouvernants, leaders politiques et économiques, entrepreneurs, scientifiques, artistes. Le Brexit, les événements des 14 et 15 juillet, les réactions dans les médias, dans mon propre blog, l’attitude affligeante de la plupart des politiques, leur clientélisme, me convainquent que je dois interpeler directement l’opinion.

Je décide aujourd’hui de révéler l’existence de la lignée et de mettre en perspective 2500 ans de pensée humaniste et universelle, à la recherche de la liberté, du libre-arbitre, d’un monde civilisé et du bonheur.

Je souhaite ainsi exposer les grandes réussites, mais aussi dénoncer les erreurs politiques, économiques, idéologiques et les sabotages de paix commis par le passé qui ont, systématiquement, fait reculer la civilisation, portant parfois le Monde au bord du précipice, prolongeant ou amplifiant en tout cas toujours la misère sociale, la peur et la haine.

J’aimerais que l’opinion comprenne que ce sont toujours les mêmes mécanismes à l’œuvre. Alors que nous pouvons les observer de nouveau en action, je suis soucieux du vide abyssal de la pensée politique et de la vacuité de la plupart des médias. Tout le monde parle de « valeurs », personne ne les nomme.

Pour moi, il ne s’agit pas de défendre ou, pire, imposer un mode de vie contre un autre par les armes, il s’agit de vivre ensemble, libres, conscients et heureux, en préparant à chaque époque un avenir meilleur pour nos enfants.

Là où certains voient une utopie, peut-être avec l’idée de nous dissuader de nous engager sur ce chemin, je préfère voir un but à poursuivre et des conditions à créer pour s’en rapprocher.

Comme disait Edward Murrow à la fin de son journal du soir sur CBS :

Good night… and Good luck!

 

 

Appel du 16 juillet 2016

« Les hommes construisent trop de murs
et pas assez de ponts »

Isaac Newton

 

Je lance un appel aux gouvernants de bonne volonté. Je demande à tous les hommes de bien de réagir pour que nous puissions retrouver le plaisir de vivre ensemble.

Devant l'impossibilité matérielle de lutter contre des couteaux et des idées, j'implore la création d'un Ministère des Lumières.

Aux côtés des ministères de la Sécurité, de la Santé, de la Justice, de la Culture et de l’Éducation, ce Ministère travaillera sur deux plans : d'une part, rendre hermétiques les hommes aux messages de haine et, d'autre part, faire taire ces messages à la racine.

Son programme tient en 10 points :

I. Pour fermer la porte à la haine, semons l'espoir

1. Développer une coordination mondiale avec les Ministres des Lumières des pays de l'ONU.

2. Comprendre d'urgence les raisons qui poussent des personnes à être prêtes à épouser des idées radicales, pour qu'ils n'en aient plus besoin.

3. Concevoir une politique mondiale coordonnée qui a pour but de redonner à chacun l'espoir, seul capable de ne pas verser dans cette haine. Cette politique s’appuiera sur l’éducation, l’économie et la culture.

4. Mettre en place une communication massive pour annoncer ce programme universel et mondial, atteindre toutes les personnes désespérées et court-circuiter les idées saboteuses.

5. Joindre la parole aux actes, c'est-à-dire :

5.1 Décliner ce programme en actions de court terme que chacun pourra voir, sentir et toucher, mondialement, pour convaincre que les discours sont bien réels et que chacun ait envie de donner une chance à ce changement;

5.2 Définir un plan qui produira ses effets définitifs sur une, deux, trois générations, sans jamais faiblir et en dépassant tous les obstacles qui s'opposent à la raison. Pour que l'optimisme, la paix et le bonheur l'emportent définitivement. Nombreux seront ceux qui voudront empêcher ce changement, car ils se nourrissent des clivages; leurs sabotages devront être neutralisés.

II. Lutter contre la haine à sa racine

6. Identifier les promoteurs des messages de haine, ainsi que les pays qui les abritent.

7. Les Ministres des Lumières de ces pays sont les premiers en charge de recréer les conditions d'un dialogue avec les initiateurs et porteurs de ces messages.

8. Le but de ce dialogue est de négocier un plan permettant à chacun de vivre dans la paix, l'harmonie et le respect de ses besoins et de sa culture. Il s'agira notamment de comprendre ce qui nous rassemble, les valeurs sur lesquelles on se retrouve. Et de travailler avec respect et empathie à partir de cette base commune.

9. Communiquer ce plan aux populations, parler de cœur à cœur sans langue de bois.

10. Mettre en œuvre ce plan avec vision et détermination en refusant toute compromission individualiste, électoraliste, financière et de court-terme.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."