Langlo Jan

DIRECTEUR DE L'ASSOCIATION DE BANQUES PRIVÉES SUISSES

Jan Langlo est titulaire d’un brevet d’avocat au barreau de Genève et d’un diplôme d’expert fiscal. Il a débuté sa carrière de fiscaliste auprès de Lenz & Staehelin, puis au sein de l’étude Oberson & Associés avant de rejoindre le Groupe Pictet en 2007 en tant que conseiller juridique et fiscal. Au bénéfice d’une grande expérience dans le domaine fiscal, Jan Langlo a rejoint l’Association de Banques Privées Suisses en janvier 2014 en qualité de Directeur adjoint. Depuis le 1er juillet 2015, il occupe le poste de directeur de l’ABPS, où il oeuvre à la défense politique des intérêts des banques actives dans le domaine de la gestion de fortune. Il exerce en parallèle le mandat de Secrétaire général de l’Association des Banquiers Privés Suisses. Jan Langlo siège au sein de diverses commissions et groupes de travail de l’Association suisse des banquiers.

A quoi tient la compétitivité?

La compétitivité est la capacité de s’imposer face à ses concurrents. Pour une entreprise, cela dépend surtout de la qualité de ses produits et de sa gestion des coûts. Mais cette dernière dépend en partie des conditions cadre qui prévalent. Pour les banques privées, l’action de l’Etat devrait se concentrer sur trois axes : i) assurer un accès suffisant tant aux marchés qu’à la main-d’œuvre étrangère, ii) veiller à une mise en œuvre intelligente des standards internationaux et iii) garantir un cadre réglementaire et fiscal stable et attrayant.

Pour le premier point, de nombreux pays sont importants, mais notre principal partenaire commercial reste l’Union européenne, où résident environ 40% des clients. Il est essentiel de pouvoir les servir depuis la Suisse sans obstacle réglementaire. Il est aussi nécessaire de pouvoir engager sans restriction des collaborateurs européens, lorsque leur profil n’est pas disponible sur le marché local. Tout ceci implique de clarifier notre relation avec l’Union européenne, chahutée par des questions de libre circulation des personnes et de cadre institutionnel. Mais il faudra hélas sans doute attendre que l’Union européenne ait réglé sa relation avec le Royaume-Uni pour progresser sur ce plan-là.

Que signifie « une mise en œuvre intelligente des standards internationaux » ? Surtout de ne pas aller plus vite ou plus loin que nos concurrents. Tout en faisant en sorte que la Suisse ne soit pas critiquée dans les enceintes internationales. Lorsque le Comité de Bâle ou le Conseil de stabilité financière émet un nouveau standard, la Suisse ne devrait pas se précipiter pour être la première à l’adopter, mais au contraire observer la réaction des autres places financières, qui souvent continuent à en discuter. Puis quand le standard est vraiment définitif, le reprendre sans augmenter ses exigences matérielles, par exemple en rendant obligatoire ce qui est facultatif, ni raccourcir le délai pour sa mise en œuvre.

Enfin, la sécurité juridique doit redevenir une vertu suisse. Les lois et les ordonnances sont de plus en plus souvent révisées peu de temps après leur entrée en vigueur. Cela peut être dû à la précipitation citée ci-dessus, ou à la constatation de difficultés pratiques. C’est pourquoi il est important de bien écouter le secteur concerné avant de légiférer, pour comprendre l’impact concret de telle ou telle règle. Quant à l’attractivité des règles suisses, on sent une volonté de bien faire, mais les résultats manquent parfois leur cible. Par exemple, l’identification en ligne des clients est désormais autorisée, mais à condition que le premier virement sur leur compte provienne de Suisse ! Un virement en provenance d’un pays respectueux des règles internationales devrait être suffisant.

Parce que la place financière suisse contribue au bien-être de tous – elle fournit près d’un franc d’impôt sur dix – sa compétitivité doit être l’affaire de tous !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."