Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

A Genève, la construction est frappée d'immobilisme

Berne vient de reporter la traversée de la rade aux calendes grecques et la construction est frappée d’immobilisme. Le développement du bassin franco-valdo-genevois est aujourd’hui cantonné au CEVA (ouf, enfin une infrastructure régionale) et à une hypothétique raquette de tennis. Mais relier les deux rives du Lac pour en faire une réelle et grande région: circulez (si vous le pouvez encore), il n’y a rien à voir !

Si nous voulons vraiment développer la région et réduire le trafic pendulaire, il est temps de développer la rive gauche en y amenant de nouvelles places de travail et la connecter par tous les moyens de transport aux grandes infrastructures de déplacement. Il faut arrêter cette guerre entre « pro »  et « anti » voitures, vélos et transports publics. Tous ces moyens sont complémentaires, il faut tous les favoriser.

Mais qui parle de nouvelles infrastructures imagine aussi de nouvelles constructions. Et là, comme Sainte-Anne, on ne voit vraiment rien venir ! Aujourd’hui, on construit des ensembles par-ci, par-là. Mais, depuis Maurice Braillard, aucune vraie vision pour Genève. Au mieux, des plans directeurs cantonaux avec des taches de couleur et de grandes intentions.

Mais chacun défend des intérêts différents, sans même balayer devant sa propre porte. Entre ceux qui ne veulent que du logement social et ceux qui ne veulent que des logements en propriété, pas de traversée (lacustre). Même les logements construits en zones de développement ne sont pas (tout de suite) mis sur le marché par les promoteurs, comme cela a été soulevé à la Journée du logement.

Alors comment mettre sur le marché des logements, mais aussi des places de travail, si les procédures d’autorisation de construire sont désuètes quand on les compare à celles pratiquées dans le bassin franco-valdo, mais pas genevois, et qu’elles ne subissent pas de refonte en profondeur pour éviter les situations kafkaïennes ?!

Et pourquoi à Genève l’application des lois fédérales est-elle la plus contraignante, sans que cela n’apporte rien ?! Allez, un exemple. Saviez-vous que la bande d’arbres (qui a presque disparu pour l’arrivée du tram) entre la route de Chancy et la route des Jeunes est considérée comme forêt ?

Finalement, si nous supprimions les recours chicaniers, cela désengorgerait la justice et permettrait d’accélérer le rythme de la construction.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."