Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 45 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

A comme Alphabet, T comme Taux et MG comme Miracle Grec

Il se passe tellement de choses, que je ne sais pas par où commencer. Je ne vais pas me plaindre, vu que ces derniers temps j’ai beaucoup râlé parce qu’il ne se passait rien.

Nous allons donc commencer par un bilan rapide de la journée d’hier, comme ça, si vous êtes déjà à la bourre ce mardi matin, vous gagnerez du temps.

Doutes sur la hausse des taux 

Hier, la Chine est remontée de 4.5%, ce qui a beaucoup rassuré les investisseurs qui revenaient de week-end. Puis, un des « hommes de Yellen » a parlé: Stanley Fisher – Vice Chairman de la FED a déclaré que, selon lui, la hausse des taux en septembre n’était pas encore un « acquis » et que, selon lui, il serait tout de même mieux d’attendre que l’inflation remonte près de 2% avant de freiner l’économie qui tente de se développer.

Ce dernier point mérite un petit détour par le passé, puisque la dernière fois que nous avons été proche des 2% d’inflation aux USA, c’était en avril 2012 et aujourd’hui, nous en sommes encore loin. De telles déclarations de la part du n°2 de la FED, laisse donc – SOUDAINEMENT – planer des doutes sur la hausse des taux tant attendue pour le mois de septembre. Autant vous dire qu’autant les déclarations de Lockhart d’il y a quelques jours, disant que le marché était prêt pour une hausse graduelle des taux, ont immédiatement été reléguées aux oubliettes des moments importants de la finance moderne.

Ce qui me permet d’être encore une fois totalement impressionné par la capacité du marché et des investisseurs à se faire peur pendant 24 heures, et vivre exactement les émotions inverses deux jours plus tard pour la situation opposée. Même si les deux situations en question ne sont que pure spéculation, parce que franchement, tant que Yellen ne l’annonce pas officiellement, ce n’est que de la torture mentale.

Mais bon, torture mentale ou pas, le marché est monté là-dessus. Comme il avait baissé sur les commentaires de Lockhart. Un partout, balle au centre.

Minières, Grèce et Apple 

En plus des taux, de Fisher et de la Chine qui monte, en Europe, les minières ont bien progressé et aidé le marché à monter, puisque l’on a appliqué une logique implacable : si la Chine va mieux, elle va forcément recommencer à consommer des matières premières que l’on trouve dans les mines. Car il est vrai, après 30% de baisse, 4.5% de hausse est le signe évident que tout a changé en Chine et que les problèmes que nous avions envisagés depuis le 12 juin n’ont plus de raison d’être.

Enfin, normalement.

En plus des minières qui montent, on a également salué le fait que la Grèce (dont on ne parle presque plus depuis deux semaines) est sur le point d’annoncer qu’ils se sont mis d’accord sur le budget. L’Europe va pouvoir commencer à envoyer les camions remplis de billets de 100 euros pour « soutenir l’économie ». L’histoire devrait se régler dans la journée et les politiciens européens vont pouvoir se donner de grandes claques dans le dos pour montrer combien ils ont été forts!

Fondamentalement, il n’y a rien de neuf au sujet de la Grèce, mais on aime bien les bonnes nouvelles de temps en temps, même si elles sentent le réchauffé.

Autrement, on notera aussi le rebond d’Apple – vous vous souvenez, l’action toute pourrie qui était virtuellement morte il y a quatre jours ? Plus personne n’en voulait parce qu’elle était en phase de correction, que plus personne ne voudrait d’iPhone, et que le Mac, en fait, c’est pas terrible. Et bien Apple a repris près de 4% après avoir annoncé un « événement » la première semaine de septembre. Evénement qui devrait être lié au nouvel iPhone et à la nouvelle version d’Apple TV qui devrait également faire le café et lave-vaisselle en même temps. Les amateurs de bonnes affaires se sont jeté également sur Caterpillar et l’on notera que cette première séance de hausse sur le Dow Jones, après sept journées en rouge, aura vu 29 titres sur 30 terminer en hausse.

Même l’or et le pétrole rebondissent. L’or est à 1100$ et le pétrole vaut 44.70$.

Ce matin, le Japon baisse de 0.6%, Hong Kong monte de 0.96% et Shanghai n’est, pour le moment, pas capable de réitérer son exploit de la veille et l’indice recule de 0.4%, bien que la séance ne soit pas encore terminée.

La nouvelle ombrelle de Google 

La nouvelle de la soirée d’hier et de la journée d’aujourd’hui, c’est l’annonce de la naissance d’Alphabet. Alphabet c’est la nouvelle idée des deux patrons de Google qui ont décidé de créer une nouvelle entité, une nouvelle ombrelle, qui va chapeauter l’ensemble de leur empire. Alphabet va remplacer Google en bourse et les deux patrons piloteront le paquebot depuis l’étage en-dessus.

Encore une fois, on ne comprend pas encore les tenants et aboutissants exacts de cette nouvelle idée, encore une fois l’explication est peu claire comme lors de la restructuration du capital il y a quelques années, mais au premier abord, cette nouvelle structure, qui contrôlera l’ensemble de la planète Google, du moteur de recherche en passant par les objets connectés ou la Biotechnologie, ressemble plus à une machine à faire des « spin-offs » ou alors à une version technologique et modernisée de Berkshire Hathaway. L’avenir nous le dira, mais une chose est certaine, Page et Brin ne seront pas moins riches dans six mois.

Le titre prenait 7% sur la nouvelle.

Dans les autres nouvelles, l’économie russe se contracte de 4.6%, la chute du baril et du rouble n’aide pas forcément. Berkshire achète Precision Castparts, c’est leur plus grosse acquisition historique. La Chine est en train de dévaluer le Yuan. Le fixing a été baissé de 1.9%. Le Barron’s sonne l’alarme dans le secteur Biotechnologie, selon leur chartiste, les graphiques commencent à prendre l’eau et cela ressemble au début de la fin de la bulle du secteur. Le même journal recommande également d’acheter Alibaba parce que tout le monde est négatif sur la Chine et qu’Alibaba représente le baromètre de consommation chinoise. Et s'il y a la moindre lueur d’espoir lors de la publication des chiffres, nous pourrions assister à un changement de position qui pourrait friser le 180 degrés.

Bien que nous allons passer la journée à commenter le changement de structure de Google et l’éventuelle finalisation du deal de la Grèce, il y aura également le WPI et le ZEW en Allemagne, le CPI en Italie, le ZEW en Europe et puis la production non-agricole aux USA, ainsi que le Unit Labor Costs, le Redbook et les chiffres du pétrole, version API.

Côté chiffres du trimestre, il y aura Tribune, Fossil, Symantec et Myriad Genetics entre autres.

Pour le moment, les futures sont en baisse de 0.4% aux USA et 0.3% en Europe, l’accord éventuel pour la Grèce affaiblit le franc suisse et ce matin il s’échange à 1.0805 contre Euros. L’Euro/$ est à 1.0973, le yen vaut 124.73, le Bitcoin s’échange à 260$ et le rendement du 10 ans américain est de 2.2%.

Voilà, il me reste à aller réciter mon alphabet - oui, elle est facile celle-là - nous on se retrouve demain matin pour la suite. En attendant que votre « breakfast » du matin soit à votre goût, passez une excellente journée et à demain !

 

Thomas Veillet

Investir.ch                           

 

"Donald Trump has fired a campaign adviser for posting racist remarks on Facebook. Isn't that shocking? Donald Trump has a campaign adviser." –Conan O'Brien

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."