Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

"The Good Wife", la série vénérée par les geeks

  • Deux agents de la NSA
  • Anonymous
  • Satoshi Nakamoto?
  • Neil Gross, fondateur de Chumhum
  • Robot de téléprésence iPad

The Good Wife, la série télévisée américaine réalisée par Ridley Scott, un mélange astucieux d'actions en justice, de politique et de nouvelles technologies, est la série préférée des technophiles.

Dans sa 5ème saison, qui a démarré le 15 septembre dernier sur la chaine CBS aux Etats-Unis, on retrouve à nouveau des intrigues calquées sur l'actualité Internet.

Sans dévoiler tout le scénario (spoiler alert), le deuxième épisode montre des agents de surveillance de la NSA (des geeks cools en t-shirt) qui écoutent les appels téléphoniques de deux avocats de l'étude Lockhart Gartner — pour avoir défendu préalablement un traducteur accusé d'avoir collaboré avec les talibans. Les agents étendent ensuite leur surveillance à la famille Florrick pour des raisons que je ne dévoilerai pas - mais qui illustrent les dérives du système lorsqu'il se base sur des déductions erronées.

Dans d'autres épisodes, Aaron Swartz a été cité en exemple devant un juge (le programmeur/hacker qui s'est suicidé peu avant son procès pour fraude électronique sur les serveurs de MIT), le compte Twitter d'un auteur britannique a été utilisé pour déjouer un cas de diffamation, des activistes du groupe Anonymous ont manifesté en plein procès pour la victime d'un viol, un recours judiciaire a été déposé pour tenter de découvrir la véritable identité de Satoshi Nakamoto, le pseudonyme du créateur de la monnaie électronique décentralisée Bitcoin — et des avocats ont défendu un pilote de drones dans un procès militaire.

Un des gros client de l'étude Lockhart Gartner, Neil Gross, fondateur du moteur de recherche fictif Chumhum, apparaît périodiquement dans des épisodes et très récemment dans le cadre de demandes de renseignements par la justice américaine.

Et en toile de fond dans les couloirs de l'étude, un robot sur deux roues digne d'un Segway et monté d'un iPad, permet à une associée de participer à distance aux réunions par vidéoconférence.

D'autres séries télé à succès intègrent eux aussi des nouvelles technologies dans leurs scénarios. Les réseaux sociaux sont très présents dans Newsroom et une imprimante 3D est apparue dans un épisode du Big Bang Theory.   

Mais la pertinence et la présence soutenue de l'actualité Internet dans The Good Wife forcent l'admiration.

L'exactitude des faits n'est pourtant pas un critère toujours respecté dans les séries, surtout policières, car pour résoudre un crime et dénouer une intrigue dans le temps imparti d'un épisode, comme dans Les Experts (CSI), les techniques de la police scientifique sont accélérées. A tel point qu'au fil du temps — CSI entame sa 14ème saison —  ces méthodes romancées ont changé les attentes des victimes, des jurés et des criminels eux-mêmes en matière d'enquête criminelle. Il existe même un terme consacré, le CSI Effect ou CSI Syndrome.

L'exemple le plus flagrant est celui des preuves ADN qui sont demandées par les jurés que cela soit justifié ou non dans l'affaire à juger.

Il en va de même pour les séries médicales, où les diagnostics et les procédures sont souvent si éloignés de la réalité qu'en 2009, pendant les grandes années du Dr House, Grey's Anatomy  et Urgences, l'Association des Collèges Médicaux en Italie, horrifiée par l'inexactitude des gestes médicaux, a envoyé une recommandation aux chaînes télévisées italiennes de ne pas diffuser ces séries. 

Pour en revenir à Good Wife, si les geeks portent cette série aux nues, c'est pour de bonnes raisons. C'est parce que c'est la représentation la plus fidèle à la télévision aujourd'hui des véritables enjeux concernant les nouvelles technologies.  

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."