Reymondinblaise2

MARKETEUR À L'ÈRE DU CLIENT CONNECTÉ

Blaise Reymondin a cofondé en 2004 l'une des premières agences spécialisées dans le web marchand. Aujourd'hui conseiller indépendant en marketing digital, il aide ses clients à comprendre les enjeux de la transformation digitale et tirer profit de l'Internet. A 46 ans, Blaise a collaboré avec plusieurs centaines d'entreprises et tissé des liens avec de nombreux dirigeants.

BlaiseReymondin.com

«J'ai un secret, racontez-le vite à tout le monde»

Quelques mois après son lancement par deux anciens de Google, le réseau social Secret suscite la controverse dans la Silicon Valley. Le principe est simple: il permet la diffusion de courts messages illustrés via une application mobile, en préservant son anonymat. Rien de bien nouveau me direz-vous, et il existe déjà des initiatives similaires comme Whisper ou PostSecret. Là où le mécanisme s'avère plus rusé, c'est qu'il utilise le véritable tissu social de ses membres via Facebook, Twitter et Instagram pour stimuler le bouche-à-oreille, tout en restant incognito.

Secret se présente comme une inoffensive plateforme pour échanger des réflexions intimes ou philosophiques; l'endroit pour « être soi-même ». A y regarder de plus près, comment croire pourtant qu'elle n'a pas été sciemment conçue pour y colporter tous les ragots du monde ? Un grand Colin-maillard entre amis, dont le but serait de venir vous chuchoter des indiscrétions à l'oreille.

Une fuite a récemment reçu un premier écho médiatique d'envergure. Le 12 avril dernier, un billet caftait le licenciement imminent d'une partie de l'équipe en charge du développement du bracelet électronique chez Nike. Dix jours plus tard, la marque confirmait l'abandon de son produit FuelBand

Ce corbeau aurait aussi pu agir depuis un pseudonyme sur Twitter, mais il n'aurait rencontré qu'une très faible audience sans une communauté prête à l'écoute, et donc susceptible de relayer rapidement le commérage. Si l'on sait que la rumeur provient de son propre entourage, elle profite dans ce cas d'un supplément de crédibilité.

Les journalistes ont toujours collaboré avec plusieurs sources anonymes, et ils sont normalement tenus de corroborer les témoignages avant de les diffuser. Alors, quel crédit accorderont-ils à des « whistleblowers » qui se tapissent dans l'ombre du net ? Oseront-ils reprendre, et même au conditionnel, ces sources alternatives ? On peut s'interroger en observant la surenchère que se livre actuellement une certaine presse en ligne, obligée de livrer chaque jour plus de contenus avec son modèle de revenus publicitaires basé sur la quantité de vues. Et parce que le succès d'un article se mesure désormais au nombre de partages sur les médias sociaux.

Dans le monde en ébullition de l'information, les coups de sifflet ne font certainement que commencer...

 

Note: Secret n'a au final connu qu'un succès éphémère, l'application a tiré sa révérence en avril 2014.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."