Marmierpascal

DIRECTEUR DE SWISSNEX CHINA

Après avoir passé plus de 10 ans à Boston, Pascal Marmier a récemment rejoint un autre réseau swissnex, celui de Chine basé à Shanghai. Passionné de science et d'innovation, il travaille avec son équipe à promouvoir l’excellence de la Suisse dans ces domaines, renforcer les liens académiques en Chine et créer une communauté d’innovateurs et d’entrepreneurs. Gradué de l’Université de Lausanne, Pascal a aussi suivi une formation postgrade à Boston University et obtenu un MBA de MIT. En plus de chercher les meilleurs talents en science et technologie, il essaie aussi de trouver les meilleurs endroits pour courir dans une ville à forte densité de population.

"Hackerspaces": l'art et la créativité comme moteur économique

La Chine se rend compte que son système éducatif doit subir de rapides modifications pour soutenir la croissance et permettre de créer les jobs de demain. Des initiatives démarrent notamment pour changer la sélection des universités via l'examen qui s'appelle le "Gaokao" et qui met des milliers de jeunes Chinois sous pression chaque année.

Pour développer un esprit entrepreneurial, les universités commencent à ajouter des cours et soutenir les projets d'étudiants. Mais ce qui surprend le plus en termes de soutien à la créativité, ce sont les projets qui allient art et science. De nombreux professeurs et étudiants au profil scientifique semblent découvrir, par le biais de la création artistique, de nouveaux horizons de recherche pour leurs projets. Les événements qui rallient cette communauté sont de plus en plus nombreux, comme par exemple le Shanghai Art and Science Festival qui a souvent primé des projets helvétiques.

Une des tendances dans ce domaine est le soutien du gouvernement à la création de "hackerspaces", ces lieux où une communauté de bricoleurs tech se retrouvent pour apprendre, échanger et construire des projets innovants. L'annonce de la municipalité de Shanghai de vouloir créer plus de 100 hackerspaces avait fait du bruit, notamment après avoir été reprise par Chris Anderson dans son livre sur les "Makers". Pour l'instant, on n'en recense pas autant, mais l'endroit le plus en vue, Xinchejian, a crée un buzz dans la ville.

On s'y retrouve pour créer des robots, des imprimantes 3D, aider quelqu'un sur son software open source ou simplement échanger avec d'autres geeks. On comprend pourquoi le gouvernement s'intéresse de près au phénomène. Les communautés qui se forment ainsi servent à faire avancer des projets innovants - une société recrée des villes avec une imprimante 3D pour le besoin de films - et former des scientifiques à une approche collaborative. Difficile de dire si les plans du gouvernement local vont pouvoir reproduire ce succès à une plus grande échelle, mais le format semble bien adapté à une ville comme Shanghai où les talents de partout ont besoin de lieux pour exprimer leur créativité. 

Si cela vous intéresse, vous trouverez une vidéo de la fondatrice de Make+, un programme visant à inviter les étrangers à passer plusieurs mois de résidence à Xinchejian. A vos projets!

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."