Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

«Citius, altius, fortius»

Performance Alors que s’ouvre le 12 avril le Concours Menuhin à Genève, le jury va devoir trancher entre les performances de 44 violonistes candidats. Les plus jeunes ont moins de 10 ans. Dans notre société du XXIe siècle, la performance devient incontournable: réussir, faire mieux que les autres, dépasser des objectifs: «citius, altius, fortius» (plus vite, plus haut, plus fort)… Un vocabulaire et une mentalité autrefois réservés aux sportifs de haut niveau et aux capitaines d’industrie se répandent dans toute la société, mais vides de sens. Et sans sens, la performance est creuse.

A cette déviance, le virtuose Yehudi Menuhin avait trouvé une parade: il multipliait les prix, et sa mesure de la performance mettait en avant le partage, la rencontre, la découverte. Au bout du compte, chaque compétiteur repart du Concours Menuhin avec la sensation d’avoir reçu bien plus et d’avoir toujours gagné, même quand il a perdu. Dans le monde économique, ces notions de partage, de rencontre, de victoire dans la défaite sont trop souvent absentes.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."