Colin Xavier

JOURNALISTE

Xavier Colin est journaliste, chercheur associé au GCSP, le centre de politique de sécurité de Genève, fondateur de GEOPOLITIS et ambassadeur de Terre des hommes.

«B: I, L-A°N? 09/mai$2015»!!!»

Vous, je ne sais pas. Mais moi, je n’en peux plus. Tous ces mots de passe, tous ces identifiants et tous ces codes me perturbent. Il nous en faut inventer, digérer et – surtout – mémoriser des dizaines: pour son ordinateur au travail, sa tablette au domicile, son smartphone, ou pour l’alarme de la maison et le wi-fi du chalet (j’ai choisi le même que pour l’alarme, mais ne le dites pas), d’autres encore pour pouvoir rentrer dans Outlook et le compte eBay… sans oublier le code de la porte du garage, celui de la carte de crédit – j’ai pris le mot de passe du mobile de ma femme pour le garage, je crois qu’elle a pris le mien (le code) pour le sien (le garage) – tout en tentant de garder en mémoire les huit chiffres et lettres de ce que j’ai de plus secret: mon mot de passe pour le site de l’association des anciens élèves de mon collège!

Reconnaissons-le: ces mots de passe ont fini par nous pourrir la vie, eux qui sont pourtant censés nous protéger, garder nos secrets et assurer le respect – et la survie – de nos données tant personnelles que professionnelles!

De surcroît, nous versons, toutes et tous, dans le ridicule: le quotidien Le Monde (j’avais heureusement gardé le mot de passe pour accéder au site mobile du journal) nous narrait l’autre jour la douloureuse histoire de cette femme sommée de révéler son mot de passe à l’agent de maintenance informatique de son fournisseur d’accès. Rouge de honte, elle s’exécuta: c’était «MONLAPINOU69»!

Et l’on s’étonne qu’Hillary Clinton ait préféré utiliser sa boîte e-mail personnelle en lieu et place des systèmes ultrasécurisés que le Département d’Etat avait mis à sa disposition. A l’évidence, elle en avait oublié les codes d’accès. Peut-être était-ce «I!!HAte» MOni (K) a» LeW. ins/Ky 1998»!

Après réflexion, je crois que j’ai tout compris: le problème, avec ce concept de «mot de passe», ce n’est pas «le passe», c’est «le mot»! On veut retenir un mot, simple, dont on se souviendra, composé exclusivement de lettres. Allons-y pour le nom des enfants ou celui du chien. Quelle erreur! Hacking assuré! D’autres préféreront une banale suite de chiffres.

Là encore, attention! Savez-vous quels sont les deux pires mots de passe, tels que dénoncés récemment par la société Splashdata: la suite «123456», et  le mot «password». Il y a encore «qwerty» ou «azerty» (vous avez le choix du clavier). Quant à la suite suggestive «696969», elle arrive en 22e position de ces mots de passe les plus usités… et piratés.

Le site de l’organisme Intel Security nous apprend ainsi que, durant le seul mois d’août 2014, un total de 1,2 milliard de mots de passe correspondant à 420 000 sites internet ont été dérobés.

elle = EST$$$eXY, non??

La solution? Passer du «mot de passe» à la «phrase de passe». Avec un mélange savant de chiffres, de lettres majuscules et minuscules, parsemé de ponctuations raffinées. Edward Snowden, qui s’y connaît un peu en matière de sécurité informatique, proposait récemment le code suivant: «MAvoisiNe-du4ème: elle = EST$$$eXY, non?? »

Les autres solutions pour-se-passer-des–mots-de–passe-et-ne-pas-se-trouver-dans-une-impasse (tiens, c’est une possible «phrase de passe»)? Certes, il y a l’empreinte digitale, mais la garantie de sécurité n’est pas totale: c’est ainsi qu’un ingénieur hacker, sur simple photo, a pu reconstituer l’empreinte du pouce de la ministre allemande de la Défense!

Reconnaissance par la voix? On y travaille sérieusement. Les empreintes des oreilles? On y pense. La reconnaissance faciale? C’est en cours, avec un algorithme mathématique qui mesure l’écartement des yeux, la profondeur du nez et la largeur du front.

Vous faites bonne figure? Allez-y, vous avez accès à votre magazine préféré: c’est tout de même plus aisé que de devoir mémoriser: «B: I, L-A°N? 09/mai$2015»!!!»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."