Colin Xavier

JOURNALISTE

Xavier Colin est journaliste, chercheur associé au GCSP, le centre de politique de sécurité de Genève, fondateur de GEOPOLITIS et ambassadeur de Terre des hommes.

«Ah, Dieu, que la guerre est profitable!»

C’est un fait. Chiffré. La guerre coûte cher. Elle devient même hors de prix ! En Syrie, on estime que le coût économique du conflit et de ses dramatiques incidences dans la région se situe aux alentours des 35 milliards de dollars.

Montant auquel on se doit d’adjoindre le prix, inestimable, des vies humaines affectées: plus de 270  000 morts, des centaines de milliers de blessés et plus de 10 millions de déplacés ou réfugiés. C’est une évidence: si la guerre en Syrie coûte très cher, elle est aussi de nature à rapporter beaucoup d’argent. A certains, exclusivement. 

Les coûts militaires de l’intervention en Syrie? Quelques indications: la facture d’un raid de bombardement sur le fief de l’Etat islamique à Raqqa? Suivez bien le déroulement: l’armée française utilise deux types d’appareils. Pour un Mirage 2000, comptez l’heure de vol à 25  000 euros, kérosène compris. C’est plus cher pour un Rafale, de l’ordre de 40  000 euros l’heure.

A cela il convient, c’est essentiel, de comptabiliser le prix des bombes. Il y en a de deux types: la GB-12, facturée à 20  000 euros, et le modèle sophistiqué, la A2SM, livrée à 200  000 euros l’exemplaire. Il faut enfin savoir qu’un raid sur sol syrien s’effectue sur la base d’une vingtaine de bombes. Nos confrères de RTL Info, qui ont recueilli ces données chiffrées, en concluent: un raid sur Raqqa coûte environ 2,4 millions d’euros. 

Les milliards de la guerre

Et les Américains? Quel est le budget d’un mois de guerre contre Daech? Réponse d’un expert, évoquant une «fourchette basse»: entre 15 et 20 milliards de dollars par an, soit 1,25 à 1,75 milliard de dollars par mois. Précision: ce comptage inclut les opérations en Irak.

Les Russes? Le Ministère de la défense articulait il y a peu la dépense totale entre 1 à 2 milliards de dollars pour une première année d’engagement aux côtés de Bachar el-Assad.

En somme, une guerre en Syrie coûte effectivement très cher. Mais elle rapporte aussi, et dans des proportions insoupçonnées, en termes de vente d’armement.

Prenez le Rafale français. Plus il est en action-démonstration, plus il se vend. Six Rafale engagés en Afghanistan. Plusieurs unités en Libye lors de l’intervention de 2011. En 2013, l’opération Serval mobilise des Rafale au Sahel. En Irak, c’est dans le cadre de l’opération Chammal que le Rafale est utilisé pour bombarder des centres de commandement ou des bases d’entraînement de Daech. Conclusion en forme de bilan des ventes: 24 Rafale acquis en février 2015 par l’Egypte, 24 par le Qatar, une sérieuse option sur 36 modèles par l’Inde. Il est encore question de la vente possible de 60 appareils à destination des Emirats arabes unis. La Suisse, peut-être…

C’est cependant aux Russes que la guerre en Syrie apparaît le plus rentable en termes commerciaux. Là encore, c’est grâce aux performances des chasseurs russes Sukhoi Su-35 Flanker-E (équivalent du Rafale) et des bombardiers tactiques Su-34 Fullback que les ventes de ces appareils à plusieurs pays étrangers ont tout simplement… décollé!

En septembre dernier, l’Indonésie a passé commande pour 16 chasseurs. La Chine en souhaite 24 pour un montant proche de 2 milliards de dollars. De quoi contenter les responsables de Rosboronexport, l’entité russe chargée de l’exportation d’armements: pour la seule année 2015, ces exportations d’armes russes dans le monde ont atteint un montant record de 15 milliards de dollars, ce qui place le pays de Vladimir Poutine légèrement devant la France au classement des plus gros exportateurs d’armement.

C’est le soldat Guillaume Apollinaire qui avait lancé le célèbre: «Ah, Dieu, que la guerre est jolie!» Un siècle plus tard, face au conflit syrien, il ajouterait : «Ah, Dieu, que la guerre est profitable!»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."