Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

1:12, le faux combat de la gauche

Dans un peu plus de deux semaines, les urnes rendront leur verdict. Les citoyens helvétiques auront probablement refusé l’initiative populaire 1:12, laquelle exige que le salaire le plus élevé versé dans une entreprise ne peut être plus de douze fois supérieur à la rétribution la plus basse. Le deuxième sondage de la SSR, qui vient d’être publié, révèle que les jeux sont faits: 54% des personnes interrogées rejettent cette initiative contre 36% qui la soutiennent. 

En mobilisant leurs forces contre les plus hautes rémunérations, les jeunes socialistes soutenus par les partis de la gauche ont mené un faux combat. Grâce au conseiller aux Etats Thomas Minder, la question de la rétribution des managers relève maintenant de la responsabilité des actionnaires. A eux désormais de saisir le pouvoir qu’ils détiennent. 

Le vrai combat de la gauche, plus particulièrement des syndicats, devrait plutôt se concentrer sur l’amélioration des conditions de travail de la main d’œuvre. Les conventions collectives de travail (CCT) en vigueur dans différentes branches -  l’industrie des machines, l’horlogerie, etc. -  permettent d’y parvenir via la négociation avec le patronat. La conclusion et le renouvellement des CCT ont montré que ces accords obtenus souvent après d’âpres luttes sont dans l’intérêt des deux parties. Elles présentent surtout l’avantage de garantir à la fois la paix du travail et la flexibilité du marché de l’emploi. Deux atouts importants pour la Suisse en comparaison internationale. 

Or, les CCT ne couvrent qu’un salarié sur deux. C’est peu. A la gauche d’agir! Parmi ses revendications, l’Union syndicale suisse exige de faciliter l’extension d’un accord conclu dans une branche à l’ensemble de ses acteurs. Si elles veulent vraiment se battre dans l’intérêt des travailleurs, donc d’une partie de leur électorat, pourquoi les forces de gauche ne lancent-elles pas une initiative populaire pour contraindre tous les secteurs économiques à disposer d’un tel cadre de fonctionnement? Ce combat serait autrement plus utile que celui qui a été mené via 1:12.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."