Reymondinblaise2

MARKETEUR À L'ÈRE DU CLIENT CONNECTÉ

Blaise Reymondin a cofondé en 2004 l'une des premières agences spécialisées dans le web marchand. Aujourd'hui conseiller indépendant en marketing digital, il aide ses clients à comprendre les enjeux de la transformation digitale et tirer profit de l'Internet. A 46 ans, Blaise a collaboré avec plusieurs centaines d'entreprises et tissé des liens avec de nombreux dirigeants.

BlaiseReymondin.com

10 résolutions numériques pour la nouvelle année

En ce début d’année, seriez-vous sur le point d'entamer un énième régime et décider d'arrêter de fumer ? Ou est-ce que de nouvelles préoccupations viennent agrémenter vos résolutions ? Ainsi, j’entends poindre ces interrogations : « comment réguler le flux infernal d’informations digitales ? », « combien d’heures perdues cette année encore sur Facebook ? », « comment protéger mes données ? ». Et la question qui traduit le dilemme des plus jeunes en entreprise, ceux issus de la génération Y : « comment travailler moins, tout en répondant à des exigences de compétitivité toujours plus élevées ? ».

Alors que les élites se montrent larguées par le numérique, s’approprier le progrès et reprendre le dessus sur la technologie deviennent des intentions quotidiennes. Je vous propose dix résolutions techno-professionnelles pour 2014...

Organisation 

1. Gérer ses tâches avec la méthode GTD

Pour gérer ses tâches avec un maximum d’efficacité, il y a la méthode Getting Things Done (GTD) et les nombreuses applications qui lui sont dédiées. Une technique plus performante que les post-its et autres listes à biffer, et qui s'utilise en parallèle sur son smartphone, une tablette ou un ordinateur. Car pourquoi s’encombrer la tête dès l'aube avec toutes les actions à entreprendre durant la journée ? Les réaliser requerra beaucoup d'énergie; il serait dès lors préjudiciable de dissiper ses forces en s'inquiétant à chaque instant de ce que l'on pourrait bien manquer de faire. Sans compter qu’il faudra maintes fois remédier à l’imprévu, puis changer ses priorités tout en restant parfaitement organisé.

2. Arrêter de fragmenter son attention

Chaque interruption d'une activité en cours demanderait vingt minutes de récupération pour retrouver son niveau de concentration initial. Ce n'est évidemment pas sans conséquence sur une journée de travail constamment entrecoupée par des notifications de messagerie, Facebook, Twitter, etc. 

Une mesure salutaire consiste à régler les paramètres de sa messagerie e-mail afin de recevoir les nouveaux messages avec une fréquence maximale d’une à deux fois par demi-journée, ou plus radicalement en mode manuel. Quant aux réseaux sociaux, on s'en préserve jusqu'à l'heure de la pause café ou de midi, en ayant pris soin de désactiver toutes les alertes sonores et visuelles.

3. Opter pour le télétravail

Dans la mesure du possible, restez chez vous si vous n'avez pas besoin d'être au bureau ! N’avez-vous donc pas mieux à faire que perdre votre temps sur des accès engorgés ? Je vous invite à lire mon plaidoyer pour le télétravail à temps partiel, un sujet qui me paraît chaque jour davantage d’actualité.

Messagerie et communication

4. S’affranchir des spameurs en entreprise

Les messages avec de multiples destinataires en copie (CC:) sont un fléau de contre-productivité. Nombreux sont les dirigeants qui ont mis en place un filtre sur leur messagerie Outlook, pour ne plus voir les e-mails qui ne leur sont pas adressés personnellement. Vous pouvez faire de même, en créant une règle qui aiguillera automatiquement ces messages dans un répertoire particulier. Ils pourront par exemple être consultés rapidement en fin de journée, ou relevés par un assistant. Et procédez de même avec les newsletters, ou désinscrivez-vous de toutes sur votre boîte professionnelle.

5. S’affranchir du portable

Le téléphone cellulaire est le moyen de communication qui excelle dans le rôle de perturbateur. Mais qui a dit que vous deviez être joignable à tout moment ? Qui est le maître de votre emploi du temps, vous ou n'importe lequel de vos mille contacts lorsqu'il se transforme en interlocuteur impromptu ? Depuis que le téléphone se prénomme smart et que les sonneries Nokia ont rejoint le musée, on est libre de choisir des outils de communication moins disruptifs. D'ailleurs, une tendance s'observe dans les entreprises: pour un « call », on s'envoie désormais une invitation préalable.

5. L'e-mail n'est pas un texte comme les autres

L'e-mail est un canal de communication à part entière qui ne devrait être rédigé comme une épître du XVIIe siècle. Finalement, la seule chose qui importe est que chaque destinataire reçoive l'information nécessaire à l'accomplissement collaboratif d'un objectif clairement énoncé dans l'objet du message. On démarre le premier paragraphe avec la conclusion, et le corps du texte présente de manière structurée tous les détails à l'attention des différents intervenants. Et meilleures salutations. Punktschluss!

6. Adopter un « chat  »

Quoi de pire que le « ping-pong mail », ces interminables fils de conversation entre deux personnes, avec parfois encore cinq autres destinataires en copie ? L'e-mail n'est vraiment pas adapté pour cela. En ce sens, les solutions de conversation instantanée (« chat ») se révèlent plus efficaces pour communiquer sur un projet. Et détrompez-vous si vous pensez qu'ils sont réservés au papotage entre adolescents; des outils professionnels comme Salesforce Chatter ou Knowledge Plaza s'intègrent directement au système d'information de l'entreprise. De véritables réseaux sociaux internes (ou plutôt extranet), dédiés à la collaboration.

Protection

7. Ne plus laisser traîner ses mots de passe

Les plus évidentes menaces de sécurité informatique sont avant tout... humaines. On se fourvoie avec une dizaine de mots de passe à gérer, qui idéalement devraient tous être différents ! Pour s'en souvenir, ils sont inscrits inconsciemment sur des notes de papier, des documents Word, des notes dissimulées au fond d'un tiroir. Il existe pourtant une meilleure solution: le coffre-fort numérique. Pour cela, il est recommandé d'installer une application avec un niveau de cryptage « militaire » telle que 1Password, ou un logiciel open source  réputé sans porte dérobée. Si en théorie aucune solution n'est à 100% infaillible, ces mesures sont toutefois incomparables avec les bricolages précités.

8. Activer l'authentification en deux étapes

L'autre vulnérabilité des mots de passe, c'est qu'ils sont potentiellement utilisables par des tiers aussitôt qu'ils ont été volés. C'est pourquoi les principaux acteurs du cloud comme Google, Microsoft ou Evernote proposent une authentification en deux étapes qui interdit toute utilisation sur des machines qui n'ont pas été reconnues.

Réseaux sociaux

9. Maîtriser les paramètres de diffusion Facebook

Peu de personnes utilisent à bon escient les différents paramètres de publication des statuts Facebook, ou de la diffusion d'une photo, etc. Inspirés par la notion de cercles de Google+, ils permettent de cibler son audience pour rester « à l’aise » avec ce que l'on communique. Par exemple, lorsqu'on souhaite poster une blague à ses vrais amis, en évitant de la rendre visible à ses « connaissances ». Ou encore lorsqu'on veut montrer la photo d'un enfant dans le cercle exclusif de la famille.

Et si vous ne souhaitez pas limiter la portée de vos publications, mais au contraire développer votre audience; il est possible d'activer l'abonnement universel à ses publications sur Facebook. En conséquence, les publications qui sont uniquement diffusées en mode « Public » seront visibles par toutes les personnes qui « suivent » le profil. Ainsi, on peut s'intéresser à un profil sans nécessiter une demande « d’amitié ». Cette option est pourtant mal connue, notamment par ceux qui en auraient le plus besoin; à savoir les personnalités publiques, CEO et autres hommes politiques. 

État d’esprit

10. Donner du sens à son temps en ligne

Avec l'âge de raison des technologies, il serait temps de réfréner une consommation numérique trop souvent compulsive pour aller chercher du sens derrière chacune de nos interventions. Car si les médias se complaisent à dénicher le pire du net, c'est à nous qu'il appartient de porter le regard là où il peut nous grandir, nous pousser en avant.

L'autodiscipline, la reine des bonnes résolutions ?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."