Bilan

Zep et «la châtelaine de Genève»

Mélanie et Philippe Chappuis ont produit 4500 bouteilles de vin issu de la Campagne Masset avec l’aide des équipes du Domaine du Paradis.
Crédits: Dr

Un nouveau vin vient de voir le jour: «La châtelaine de Genève.» Il s’agit d’une microcuvée de quelque 4500 bouteilles issue des 7777 ceps de vignes replantés voilà trois ans sur un terrain pentu en bordure du Rhône orienté au sud. Ce nouveau-né a de quoi attiser la curiosité.

Tout d’abord, il est issu des dernières vignes situées sur le périmètre de la ville de Genève, la Campagne Masset. Ensuite, ses géniteurs ne sont pas des agriculteurs: Philippe Chappuis, plus connu sous son nom de scénariste et dessinateur Zep, et l’écrivaine Mélanie Chappuis.

«Nous avions envie de replanter des vignes là où il y en avait eu pendant deux siècles, jusque dans les années 1950», confie le père de Titeuf. Ils ont œuvré avec l’aide de Roger Burgdorfer du Domaine du Paradis et son œnologue Didier Cornut.

Enfin, on parle de deux assemblages peu répandus. Pour les blancs, la marsanne et la roussanne. Et pour les cépages rouges, du cabernet franc épaulé par le galotta. Croisement de gamay et d’ancelotta, ce cépage est le fruit de la recherche agronomique suisse, tout comme le gamaret ou le garanoir. 

Des femmes de terroir

La plantation des vignes a été effectuée il y a trois ans. «Elles ont poussé très vite. Nous avons pu effectuer une microvendange en 2014 avec 100 bouteilles de l’assemblage blanc.»

Les étiquettes ont bien sûr été dessinées par Philippe Chappuis, lequel entend garder une partie de la production pour sa propre cave. Outre une commercialisation via le site du Domaine du Paradis à Satigny, les amateurs pourront aussi le déguster dans certains restaurants comme le Châteauvieux et le Café des Négociants à Carouge.

Au fait, pourquoi ce nom «la châtelaine de Genève»? «Outre le clin d’œil au quartier, c’est surtout parce que la Campagne Masset a appartenu à des femmes qui se sont succédées au fil du temps», confie le Genevois.  

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."