Bilan

Votre pince, monseigneur

La pince à cravate est de retour. Elle paraPHe l’élégance des personnages de Mad Men ou s’accroche au poitrail des hipsters barbus. Comment est-ce possible ? Et surtout : comment la porter sans passer pour un valet ?
  • Dunhill

    Crédits: Dr
  • Crédits: Dr

La vie est mal faite. C’est ce que vous êtes en train de vous dire, là, devant cet article. Et vous avez bigrement raison. Quoique non. Mais reprenons.

Si vous êtes le lecteur type de ce magazine, il y a de fortes chances pour que vous dussiez (si, si, « dussiez », imparfait du subjonctif, on a vérifié, on aime la conjugaison vintage), bref, vous avez toutes les chances d’être un cadre supérieur, et de porter une cravate que vous dénouez, le soir, avec le soulagement du tigre (que vous êtes, bien sûr) qui se défait d’un collier de chien. Et voilà qu’on vous annonce que non seulement la cravate peut être cool, mais qu’en plus la pince qui la maintient bien en place est übercool.

D’abord l’explication scientifique. Comme toujours en matière de mode (mais aussi de goût, d’art, d’amours, de plaisirs illicites), c’est ce qui est devenu marginal, démodé, ringard, méprisé, obsolète, bizarre voire défendu qui retrouve du sex-appeal. La pince à cravate (PÀC pour les intimes) était devenue tellement plouquissime – pardon pour les dandys qui ont toujours su la porter avec détachement – qu’elle a refleuri sur le sternum des hipsters et rockers.

Naguère objet de moquerie, la voilà promue signe de distinction. La preuve par les marques du luxe qui l’accrochent cette saison: Lanvin, Paul Smith, Tom Browne, Dunhill, Burberry Prorsum. Par les people, Justin Timberlake, Karl Lagerfeld ou Zac Efron. Sans oublier la série « Mad Men ». Mais là justement, attention.

Car qui porte une pince à cravate dans « Mad Men » ? Don Draper, le beau, le mystérieux, le ravagé et donc brillant héros? Non. La plupart du temps, ceux qui portent des pinces à cravate, dans « Mad Men », ce sont ses subordonnés. Parce que la PÀC, à l’origine, était plutôt portée par ceux qui travaillent en bras de chemise, qui doivent éviter que leur cravate ne traîne n’importe où: les commis, les livreurs, les dessinateurs, les machinistes, toutes professions plutôt manuelles que dirigeantes, plutôt sympathiques que glaçantes.

D’où la poignée de conseils qu’on vous livre ici, adaptés à l’automne 2014.

5 Conseils

Eviter la pince à cravate dans un cadre très formel ou classique (banque privée, protocole, smoking, gala, etc.).

Se méfier de l’or – puisque la noblesse de la PÀC, c’est son origine modeste.

Choisir une PÀC dont la longueur soit inférieure à la largeur de sa cravate.

Fuir les décorations rigolotes, kitsch, gaguesques. Privilégier au contraire les petits reliefs, les détails discrets.

La porter sur le milieu du torse, voire plus bas, et pas sur le haut du sternum (une PÀC n’est pas une épingle).

Voilà, vous savez tout. La prochaine fois, nous parlerons du retour du jabot et verrons comment porter le tricorne. Chiche.

Stéphane Bonvin

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

La bataille de la chaussette
Le croisé s’amuse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."