Bilan

Vacances à vélo: les échappées belles

La bicyclette est aujourd’hui un vecteur de bien-être et de plaisir. Au point que l’offre d’activités de tourisme en rapport avec les deux-roues a explosé, à destination d’un public très varié.

Entre cyclistes chevronnés et amateurs de vignobles, les excursions s’adaptent aux envies des gens et à leur niveau physique.

Crédits: Sawaya/Getty images

Il y en a pour tous les goûts, que ce soit pour partir avaler 200 kilomètres de goudron par jour, pour goûter aux vins locaux sans prendre sa voiture ou pour améliorer sa technique. Le vélo connaît autant de pratiques que de pratiquants, si bien que de nombreuses personnes en ont fait leur business. Elles proposent tout type de tours, adaptés au niveau physique et aux envies de leurs clients.

Grand Tours Project, basé à Chesières (VD), se place par exemple sur le marché des cyclistes chevronnés. «Ils cherchent plutôt le défi, l’intensité», note Sarah Maclachlan. Elle ne manque pas de remarquer que cette niche a évolué au cours des dernières années. «C’est un petit secteur avec une forte demande, surtout avec les clients qui participent à l’Iron Man», note-t-elle. 

Pour tout public, à tous les prix

Le rythme est plus relâché du côté de Tipotour, à Bellinzone (TI). Marcello Stivan emmène ses clients du col du Nufenen jusqu’à Venise. «Nous suivons le Pô», explique le guide. La particularité? Les cyclistes roulent sur des Brompton, soit des vélos pliables. Le but est qu’une fois dans la Cité flottante, il suffise de plier le destrier pour repartir en train. «Nous allons vraiment à une vitesse touristique», précise le Tessinois avant de glisser: «Cela s’adresse à tout le monde!» 

Le grand public est également la cible des Genevois de Bcyclet. Thomas Berquez, responsable des tours organisés, prône la grande diversité des vélos, ce qui permet à chacun de trouver ce qui lui plaît: «Nous avons des vélos de trekking, VTT et vélos de route, tous disponibles en version électrique.»

Tipotour, à Bellinzone, propose des tours sur des Brompton, des vélos pliables. (Crédits: Dr)

Difficile de donner un ordre de prix tant les voyages proposés sont différents. Que l’on parcourt la Suisse, l’Espagne ou l’Ecosse, les tarifs vont du simple au triple. «Pour une moyenne de sept jours, il faut compter 4000 euros», note Sarah Maclachlan, de Grand Tours Project. Cela comprend des accès VIP à certains endroits visités, le logement ainsi que la nourriture. Des vélos sont à disposition mais tous n’en veulent pas. «Beaucoup de clients veulent amener le leur», explique-t-elle. De manière générale, bon nombre de sociétés se chargent de tout et le client n’a qu’à pédaler et diriger son vélo. 

Reste à décider, au moment de l’inscription, si l’on souhaite y aller seul ou avec son groupe. Certains voient ces circuits comme une façon de réseauter. «Le fait de casser les barrières, les hiérarchies, tous avec la même tenue pour affronter un défi commun, tout cela crée des liens», relève Thomas Berquez.

Encore une fois, la taille des groupes dépend de l’opérateur. Du côté du Valais, les guides qui proposent leurs services sont nombreux. Ils sont basés au val d’Anniviers, à Crans-Montana ou encore à Verbier. Leur catalogue contient moult chemins possibles, modifiables à souhait. Marcello Stivan et ses Brompton attendent d’avoir suffisamment de clients avant de prendre la route. Ensuite, ils partent à six ou plus pour découvrir les pistes qui longent le Pô. 

Le plein de souvenirs

Sur les pages Facebook des différents opérateurs, les anglophones parlent en nombre. Des touristes venus de Finlande, du Canada ou d’Allemagne se remémorent leurs passages sur les routes du mythique Giro d’Italie ou de la Vuelta en Espagne. 

Il y a bien sûr la performance, et la fierté d’être parvenu à tenir le coup. On remarque également une sorte de nostalgie à l’idée que plusieurs années ont passé depuis l’expérience. Tous n’en sont donc pas à leur coup d’essai. «Certains découvrent cette expérience, d’autres changent de prestataire car la philosophie est différente d’une agence à l’autre.» 

Dans un autre registre, les sœurs Anita et Carolin Gehrig proposent des camps de VTT aux femmes. Les deux championnes de descente ont deux formules de deux jours et s’adressent à toutes les amatrices qui ont un niveau suffisant. Lors du dernier cru en septembre 2018, les vététistes ont vite arraché les 50 places. «C’était sold out en deux jours», se réjouit Carolin Gehrig.

A chaque formule ses récompenses: les jambes lourdes en fin de journée pour certains, les beaux paysages pour d’autres. Les participants se remémorent avec fierté leurs voyages passés. Surtout, ils s’enthousiasment pour le prochain. Pour une partie de la clientèle, le premier voyage représente le début d’une longue série. «50% des clients que nous avons chaque année viennent pour la première fois», confie Thomas Berquez. Une moitié se fidélise ainsi à son opérateur fétiche. 

Renseignements sur les sites grandtoursproject.com; tipotour.ch; bcyclet.com

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."