Bilan

Usain Bolt, la légende du triple-triple

Usain Bolt rejoint les légendes de l’athlétisme avec sa neuvième médaille d’or au relais 4x100 m lors des Jeux Olympiques à Rio.

Il s’était juré de devenir une légende aux Jeux de Rio en arrachant un « triple-triple ». Il nous l’avait confié (voir la vidéo ci-dessus) quelques semaines avant le début des compétitions, lors de sa rencontre avec quelques journalistes internationaux  - dont Bilan Luxe -, organisée en Jamaïque grâce à son partenaire horloger suisse Hublot : « Si j’accomplis le triple-triple, annonçait « la foudre », je sais que j’aurai marqué l’histoire à ma manière ».

Et il l’a fait. Cette neuvième médaille d’or sur le relais 4x100m est sa consécration, puisque la Jamaïque s'est imposée en 37 sec 27/100e devant le Japon (37.60) et le Canada (37.64). Le triple-triple – trois médailles d’or consécutives aux JO de Pékin, Londres et aujourd’hui Rio – était son rêve depuis ses victoires à Pékin.

« Accomplir le triple-triple représente le but ultime. J’aime jusqu’à la sonorité qu’il représente lorsque je le prononce comme un mantra. C’est pour moi le plus grand des accomplissements. J’ai toujours rêvé d’être une légende. Ce rêve a occupé toutes mes pensées, depuis toujours et à chaque entrainement. Je veux ressentir ce moment. J’ai dit que j’allais me retirer après les Mondiaux de Londres en 2017, et c’est vrai. A ce moment-là, je pourrai enfin vivre comme un sportif qui aura accompli de grandes choses. »

Même si ses chronos n’ont pas été aussi convaincants qu’il l’espérait – Usain Bolt visait de courir le 200m, sa course préférée, en moins de 19 secondes – il aura réussi à terminer ses JO avec classe, son accélération dès le début du deuxième relais l’aura démontré. 

Ses résultats à Rio : 100m en 9’’81’. 200m en 19’’78’. 4x100 en 37’’27’

L’intégralité de l’interview d’Usain Bolt est à lire dans le numéro d’été du hors-série Bilan Luxe en kiosque.

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."