Bilan

Une actrice à suivre

Adèle Haenel est l’actrice envoutante qui brille, avec sa beauté classique et son air insoumis, dans des rôles intenses du cinema d’auteur. L’année 2012 la consacre, a seulement 23 ans, nouvel astre dans le firmament du septième art.

Au dernier festival de Cannes elle figurait au casting de deux films : Trois mondes , dans la section «Un certain regard » ainsi que Alyah, premier long métrage sélectionné à la Semaine de la critique. En février 2012, lors du Festival de Berlin, elle se trouvait dans l’opération «Shooting stars» désignant la fleur des acteurs européens les plus prometteurs. A la rentrée, elle sera dans les salles de cinéma avec un petit rôle joué au côté de Charlotte Gainsbourg et Pete Doherty dans Confessions d’un enfant du siècle.

La jeune comédienne, née d’une mère française et d’un père autrichien, a été remarquée  en 2007 dans le film la Naissance des pieuvres. La métaphore de l’animal aquatique y reflétait la grâce de l’adolescente adepte de natation synchronisée ainsi que les tentacules de désir et la jalousie qu’elle suscite. Toutefois c’est  dans le film Apollonide de Bertrand Bonello, que sa féminité explose littéralement. Le long métrage, qui prend pour décor une maison close de 1900, lui a valu la nomination au césar du meilleur éspoir. Au milieu des corsets et des robes en velours, l’intensité de l’actrice se démarque dans ce casting de belles-de-nuit. La parfaite beauté classique de son visage ainsi que de ses formes voluptueuses et affolantes dégage une présente forte, qui allie dans ce rôle résilience et esprit rebelle. En 2009, Adèle Haenel avait également participé à une production suisse, Déchaînées, réalisée par Raymond Vouillamoz, dans le rôle d’une stagiaire en droit confrontée au choix d’avorter. Le téléfilm racontait 40 ans de l’histoire des femmes, à travers les archives de la TSR et trois générations d’actrices. En effet, les rôles choisis par l’actrice sont souvent liés à des thématiques qui abordent la féminité dans une manière atypique, extrêmement sensible et intime.

Les rôles intenses sélectionnés jusqu’à présent laissent présager que la belle actrice au regard bleu et à la voix grave continuera à privilégier le cinéma d’auteur aux grosses productions hollywoodiennes. Adèle Haenel regarde déjà vers l’étranger, disant vouloir tourner avec Terrence Malick (La ligne rouge, Tree of life), David Lynch et le réalisateur allemand d’origine turque Fatih Akin, pour lequel elle est prête à pratiquer la langue de Goethe. Son histoire d’amour avec le grand écran ne fait que commencer.

Crédit photo: Fred Dufour

Francesca Serra

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Abel Ferrara
Mario Botta

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."