Bilan

Un projet d'hôtel dans le château de Versailles

Dormir dans le château qui a accueilli les rois de France de Louis XIV à Louis XVI ne sera peut-être bientôt plus un privilège réservé aux têtes couronnées: l'administration chargée du prestigieux édifice a ouvert la voie à l'implantation d'un hôtel dans certaines zones du domaine royal.
  • Le domaine du château de Versailles pourrait accueillir un hôtel dans certaines parties des bâtiments.

    Crédits: Image: Joël Saget/AFP
  • Le Grand Contrôle devrait accueillir un hôtel dans les années à venir.

    Crédits: Image: Dchyp
  • Un premier projet d'hôtel présenté fin 2010 avait avorté quelques mois plus tard.

    Crédits: Image: DR

Se réveiller et avoir, en ouvrant les volets de sa chambre, la même vue que celle dont disposait le Roi-Soleil voici 300 ans précisément. Un privilège pour quelques hôtes de marques de la France ou pour des ministres ou présidents français (Nicolas Sarkozy et François Hollande ont logé à La Lanterne, propriété contiguë au parc du château) ou au concierge du château? Peut-être plus pour très longtemps. Ce luxe pourrait prochainement se retrouver à la portée de tout un chacun avec le projet d'ouverture d'un hôtel dans certains bâtiments du château de Versailles.

Un tel projet avait déjà émergé fin 2010, mais le projet porté par la société Ivy International SA avait avorté quelques mois plus tard. Et c'est dans le même bâtiment que le nouveau projet pourrait voir le jour: le Grand Contrôle. Un hôtel particulier construit peu après le château royal lui-même, peut-être sur des plans de Jules Hardouin-Mansart lui-même (l'architecte qui a dessiné de nombreuses parties du château, dont la façade côté parc et le Grand Trianon), qui a été rattaché au domaine du château de Versailles par Louis XV en 1725.

Après avoir accueilli le contrôle général des finances du royaume de France jusqu'en 1789, puis le tribunal de commerce et divers services du ministère de la défense et de l'armée française (mess des officiers, bibliothèque,...), le bâtiment a réintégré le domaine du château de Versailles en 2008. C'est alors que le premier projet a vu le jour. Et cinq ans plus tard, le voici relancé, mais avec un autre prestataire: le groupe hôtelier AccorHotels, n°1 européen du secteur, serait bien placé, selon le Journal du Dimanche (JDD).

Un loyer de 300'000€

Cette fois-ci, le projet est plus ambitieux: l'objectif de 2010 ne concernait que ce bâtiment et prévoyait l'aménagement de 23 chambres, l'actuel va inclure le Petit Contrôle et le Pavillon des premières cent marches, deux autres dépendances, pour une capacité sans doute doublée. Mais si AccordHotels venait à transformer l'essai (le délai de dépôt des candidatures est encore ouvert jusqu'au 14 septembre), il faudrait largement investir: la facture se chiffrera déjà entre 4 et 7 millions d'euros pour les seuls travaux de rénovation des murs et de la toiture, avant l'enveloppe consacrée à l'aménagement des chambres, du restaurant, des salons et autres locaux liés à l'exploitation hôtelière. Le tout en tenant compte du fait que les bâtiments sont classés au patrimoine et donc protégés.

Ce projet qui revient sur le devant de la scène illustre les difficultés du domaine de Versailles à boucler ses budgets. Alors même que le château de Versailles était en 2013 le 3e site le plus visité de France après Disneyland et le Musée du Louvre avec 7,5 millions de visiteurs, les billets d'entrée, le merchandising et les subventions publiques ne suffisent plus à assurer l'entretien de tous les bâtiments et jardins. En confiant les trois bâtiments à un gestionnaire hôtelier, le domaine de Versailles espère trouver ainsi un financeur pour les rénovations impératives de ces constructions vieilles de trois siècles, et bénéficier d'un loyer qui serait estimé à près de 300'000€ par an.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."