Bilan

Un hôtel de luxe flottant avec ses bungalows qui naviguent

Un projet porté par un cabinet de design serbe vient de remporter un prix lors du salon Seatec en Italie. Le concept? Un hôtel de luxe sur l'eau avec des suites qui peuvent voguer indépendamment.
  • Le concept développé par Salt & Water est original: un hôtel flottant avec une partie fixe amarrée au rivage et une série de bungalows-catamarans qui peuvent se détacher du ponton et voguer de façon indépendante.

    Crédits: Image: Salt & Water
  • Chaque catamaran se présenterait comme une suite pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes avec tout le confort requis.

    Crédits: Image: Salt & Water
  • Un espace commun amarré au rivage et flottant lui aussi pourrait accueillir le lobby, un restaurant, des bureaux pour les employés et un café.

    Crédits: Image: Salt & Water
  • Chaque catamaran pourrait emmener ses occupants où bon leur semble sur le plan d'eau pour s'isoler sans rien perdre du confort de leur chambre d'hôtel de luxe.

    Crédits: Image: Salt & Water

Les touristes qui veulent séjourner sur l'eau, dormir bercés par le clapotis des vagues, n'ont pour le moment qu'une option: loger sur un bateau. Mais il faut alors investir dans un navire et son personnel ou louer le navire pour soi. Sans avoir toujours le standing d'un service hôtelier à disposition. Pour les designers serbes du cabinet Salt & Water, il existerait une alternative permettant de réconcilier les avantages des deux options.

Leur projet, présenté lors du récent salon Seatec à Carrare en Italie, a séduit les professionnels du nautisme. L'idée est originale: créer un hôtel flottant sur des plans d'eau calmes (lacs ou fleuves paisibles) avec deux espaces distincts. Le premier réunirait les parties communes comme l'accueil, un restaurant, un café, des bureaux pour le personnel et une salle dévolue à des événements. Le second s'articulerait autour d'un ou plusieurs pontons auxquels seraient amarrés des catamarans dont chacun constituerait une suite avec salle de bain, chambre, salon, dressing-room,...

Se détacher du ponton et voguer au gré des envies

L'originalité majeure réside dans le fait que ces catamarans pourraient, au gré des envies des clients, se détacher du ponton et voguer sur les eaux environnantes, pour permettre aux occupants (quatre au maximum par unité) de s'isoler et de se rapprocher de la nature.

La nature figure d'ailleurs au coeur du projet des designers qui ont voulu avec ce concept permettre à des régions éloignées de la mer de disposer d'infrastructures touristiques et hôtelières sans porter atteinte au milieu naturel environnant. C'est ainsi que tout a été conçu pour que les catamarans ne polluent en rien les eaux du plan d'eau, avec des dispositifs pour stocker les eaux usées et les rejeter dans le réseau dès lors que le bungalow flottant revient s'amarrer au ponton. Pour les déplacements, les catamarans pourraient être mûs par des moteurs électriques alimentés par des batteries qui seraient rechargées lorsque l'embarcation serait amarrée.

Passer la nuit dans une crique tranquille

Chaque catamaran pourrait proposer à ses occupants une petite terrasse au raz de l'eau pour faciliter la baignade. Les clients pourraient donc arriver sur place, prendre possession de leur bungalow flottant, s'en aller explorer le plan d'eau et choisir un lieu paisible, comme une crique tranquille, où passer la nuit, et revenir au ponton le lendemain matin.

L'idée a séduit le jury de Seatec qui l'a couronnée dans sa section Dream boats. Reste à trouver désormais des investisseurs prêts à se lancer dans l'aventure. Avec ses lacs, la Suisse pourrait constituer un terrain d'implantation idéal. Les berges des plans d'eau suisse accueillent nombre d'hôtels de luxe dont certains ont résolument opté pour l'originalité.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."