Bilan

Un trèfle à quatre feuilles qui donne des ailes

L’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio V6 est un coup de maître dans le domaine des 4x4 de ville.

  • Crédits: Dr
  • Crédits: Dr

Il y a quelques jours, un lecteur me disait que c’était dommage que je ne fisse que des chroniques sur des voitures qui polluent. Alors, tout d’abord, ce n’est absolument pas vrai: la dernière en date était une voiture électrique. Cette fois, je me suis dit que l’on pouvait couper la poire en deux en testant une voiture qui avait un petit côté vert – son logo sur le côté est un trèfle à quatre feuilles. Soit, l’Alfa Romeo Stelvio ne roule pas au bioéthanol et n’aide sûrement pas à lutter contre la mort des ours polaires. Mais, après tout, je n’ai pas voulu faire des chroniques autos pour aller tester les solutions à mobilité douce, surtout à Genève.

Alfa Romeo n’est pas une marque qui laisse indifférent. Il y a une quarantaine d’années, c’était surtout parce que ses voitures rouillaient déjà sur le catalogue après avoir voulu économiser sur l’acier en le rachetant à bas prix dans le bloc de l’Est. Ensuite, elles nous ont fait rêver avec les cabriolets, nous ont fait fantasmer avec la GTV qui fait encore délirer des ados attardés comme moi. Depuis quelques années, elles semblent résolument sportives – probablement que leur filiation éloignée avec le cheval cabré n’est pas étrangère à ce virage majeur.

Et puis est arrivée la Giulia Quadrifoglio, avec son moteur basé sur un V8 Ferrari à qui on aurait enlevé deux cylindres à la tronçonneuse. Un gros moteur italien avec son feulement caractéristique, monté sur une propulsion, avait de quoi faire rêver. Un ingénieur de chez Alfa a alors eu une idée de génie: pourquoi ne pas caser le bloc de la Giulia dans le Stelvio?

Le Stelvio, c’est le SUV de chez Alfa Romeo – il y a une forte tendance actuelle à lancer des SUV chez toutes les marques, apparemment cette manipulation financière permettrait d’éviter la faillite. Ça a fonctionné pour Porsche et depuis, tout le monde s’y met. Maserati a sorti la Levante, Lamborghini, l’URUS, Jaguar le fait et Aston Martin et Ferrari vont s’y mettre. Alfa a donc sorti un SUV stylé, très classe et un peu mou il y a plus de deux ans. L’idée de l’année consistait donc à intégrer les 510 chevaux du Quadrifoglio sous le capot de la Stelvio, de changer le châssis, les freins et une bonne partie de la déco intérieure. En gros en faire une autre voiture.

Un vrai SUV sportif

Après environ 5 tours de roues, je savais que j’étais complètement «addict». Il faut le dire clairement, le bruit de ces moteurs italiens sera toujours différent du reste de la faune automobile actuelle. Et je ne vous parle même pas des voitures électriques. Avant d’aller plus loin, je vous le dis tout de suite: il est strictement inutile de rouler avec autre chose que le mode Sport sur la Stelvio. Les autres modes sont des gadgets pour rendre heureux ceux qui veulent se donner bonne conscience et qui pensent à manger végane en finissant leur dernier Big Mac.

Il y a une autre chose à savoir sur la Stelvio, c’est qu’elle ne vous permet pas d’aller du point A au point B le plus vite possible. Au contraire, elle vous pousse à faire des détours. Moi, par exemple, à chaque fois que j’ai fait un col avec la Quadrifoglio, une fois arrivé en haut, je suis redescendu à mon point de départ, juste pour avoir le plaisir de refaire la route.

En conclusion, l’Alfa Romeo Stelvio n’est pas un SUV comme les autres, c’est un SUV qui vous fait oublier que vous êtes dans un SUV. Ce n’est pas non plus une voiture familiale, c’est un vrai SUV sportif. Bien des marques devraient s’en inspirer.

* Cofondateur d’investir.ch et auteur du site bitume.ch


Spécifications

Puissance: 510 CV

Puissance fiscale: 41 CV

Moteur: 2,9 l, V6 biturbo

Consommation mixte: 9 l/100 km (en théorie)

Boîte: Automatique séquentielle à 8 rapports

0 à 100 km/h: En 3,8 sec

Transmission: Intégrale

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."