Bilan

Mode: evanbenjamin, un duo romand de choc

Le label evanbenjamin d’Evan Giusto et de Benjamin Bühler habille les stars de la nouvelle génération.

  • Evan Giusto (à gauche) est actif dans l’industrie horlogère en parallèle de sa carrière de designer. Benjamin Bühler a étudié à l’Ecole de la chambre syndicale de la couture durant deux ans à Paris.

    Crédits: DR
  • Le candidat Gjon’s Tears, qui a rapporté à la Suisse une troisième place au concours de l’Eurovision 2021 à Rotterdam, était habillé par evanbenjamin.

    Crédits: DR

Notre but est de sensibiliser le public à consommer de façon responsable et locale.» Evan Giusto (27 ans) et Benjamin Bühler (26 ans) ont lancé en 2018 leur label evanbenjamin. Après seulement trois ans d’existence, le duo a déjà conquis une notoriété qui lui a permis d’habiller le candidat helvétique Gjon’s Tears pour la compétition de l’Eurovision qui s’est déroulée en mai dernier à Rotterdam. Les créateurs détaillent: «Gjon’s Tears interprète la chanson Tout l’univers. En écho à ce titre, nous avons créé une tenue avec un motif brodé en petites perles transparentes et argentées. Dans la lumière, la chemise scintille comme un ciel étoilé. La broderie nous a demandé plus de 80 heures de travail. Le résultat en valait la peine.»

Fluidité des genres: le vestiaire d’evanbenjamin est volontiers androgyne avec des modèles qui vont aux garçons comme aux filles. (DR)

Formé à l’EAA (Ecole d’arts appliqués à La Chaux-de-Fonds), le Neuchâtelois du Locle Evan Giusto a entrepris une carrière professionnelle dans l’industrie horlogère, tout en poursuivant des activités de designer et de modèle. Vaudois de Tolochenaz, Benjamin Bühler a étudié à l’Ecole de la chambre syndicale de la couture durant deux ans à Paris, puis il a décroché un stage chez la griffe prestigieuse Schiaparelli. A côté de leurs activités créatives, tous deux conservent pour l’heure un emploi, dans l’horlogerie pour Evan et comme enseignant à l’Eracom (Ecole romande d’arts et communication) pour Benjamin. Evan sourit: «Nous espérons bientôt pouvoir nous consacrer à notre label à plein temps.»

Le vestiaire d’evanbenjamin est volontiers androgyne avec des modèles qui vont aux garçons comme aux filles. Les pièces ont un look vintage et romantique, avec une pointe d’extravagance. Evan poursuit: «Nos inspirations viennent des années 1980. Nous aimons les épaules marquées, les coupes droites, de même que le brillant et les paillettes.» A partir de collections annuelles standard, les créateurs déclinent des modèles personnalisés et uniques sur demande de la clientèle.

www.evanbenjamin.studio

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."