Bilan

Un break sachant chasser?

La Mercedes CLA 250 n’a de «break de chasse» que l’appellation. Pour l’apprécier, d’autres sports conviennent mieux, tels le golf ou la conduite.

  • Crédits: Mercedes
  • Crédits: Mercedes

La première Mercedes que j’ai pu conduire dans ma vie ressemblait plus à un frigidaire ou à une brique en termes aérodynamiques. Mais depuis quelques années, les ingénieurs ont compris que si l’on fait abstraction du concept de coller des moteurs hybrides ou électriques un peu partout, on peut aussi envisager d’affiner les lignes du véhicule pour améliorer sa pénétration dans l’air. Car le profil de requin – type voitures de sport comme Ferrari, Lamborghini ou autres Porsche – n’est pas là que pour le «look». Il a aussi de l’intérêt pour la performance et la consommation. Sinon, la dernière Ferrari Stradale ressemblerait plus à une fourgonnette de livraison, ce serait bien plus simple et il y aurait plus de place dedans.

Pourtant, quand Mercedes a décidé de réinventer le break de chasse, j’imagine qu’à aucun moment le constructeur n’a vraiment cherché la performance – vu que la performance n’est plus autorisée dans nos contrées régies par Via sicura. Les ingénieurs de Stuttgart ont donc tout misé sur la pénétration dans l’air et l’envie de faire ressembler leur dernier «shooting brake» à un avion de chasse plutôt qu’à un carton à chaussures.

Au premier coup d’œil, la «CLA Shooting Brake» ne laisse pas indifférent. Elle ne plaît pas forcément non plus parce que ses lignes plongeantes peuvent surprendre les plus initiés. Je ne dirais pas que c’est du jamais vu, mais cela demande un temps d’adaptation. Je vous rassure, on s’y fait très vite.

C’est donc un break. Lorsque l’on achète un break – d’autant plus que celui-ci est censé nous emmener chasser –, on va se concentrer immédiatement sur l’espace du coffre, tout en étant conscient que l’on doit aussi garder à l’esprit que l’on veut conserver l’esprit sportif. Cela supposant que la chasse ést un sport. Je dois vous avouer que je m’y suis repris à plusieurs fois pour évaluer la taille de la malle arrière. Voici mes conclusions. Tout d’abord, je recommande fortement d’acquérir un «petit» chien de chasse, évitez les saint-bernard ou autre berger Kangal (chasseur de loups), ou alors choisissez la version anorexique, sinon ils ne rentreront pas dans le coffre. Quant à la proie que vous chasserez, là encore, je conseille de privilégier le lapin de garenne ou l’écureuil sauvage, car il paraît bien peu envisageable de ramener un cerf attaché sur le capot, la peinture métal n’y résisterait pas et l’angle plongeant de l’avant de la Shooting Brake rendrait l’opération improbable.

225 chevaux

Une fois que vous aurez compris que la Mercedes CLA n’a de «break de chasse» que l’appellation, vous pourrez ensuite envisager une autre activité sportive. Test à l’appui, le sac de golf rentre également dedans. Mais finalement, c’est au volant que vous l’apprécierez le plus, peut-être que vous aurez même envie de ne plus faire aucune activité sportive et de vous concentrer uniquement sur le fait de rouler, loin et longtemps.

Il faut dire que, depuis quelques années, la descendance de la F1 de Lewis Hamilton a fait bien des progrès. Même si l’on peut reprocher à la CLA 250 Shooting Brake de manquer un peu de puissance avec ses 225 chevaux, c’est surtout parce que la semaine d’avant j’avais eu l’occasion de tester la version AMG avec plus de 380 chevaux. Ce qui casse un peu mon côté «objectif». Pour être franc, lorsqu’on la titille un peu dans les tours, la version «250», cousine de l’AMG, reste parfaitement respectable.

Sans compter que l’intérieur est tellement léché et soigné que l’on ne fait pas la différence avec la version ultrasportive, si ce n’est à l’oreille. Et puis le dernier-né des breaks Mercedes est également équipé de l’assistant vocal qui rappelle furieusement SIRI de chez Apple: tout aussi borné, mais efficace avec parfois presque une touche d’humour germanique. Ce qui n’est pas toujours à la portée de tout un chacun.


Fiche Technique

Moteur: Essence 4 cylindres en ligne

Puissance: 224 chevaux

Puissance fiscale: 13 CV

Boîte: automatique – transmission sur les 4 roues.

Poids: 1800 kg

Vitesse max.: 250 km/h

0 à 100 km/h: en 6,4 s

Consommation mixte: 6,5 l aux 100 km.

Etiquette énergie: C

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."