Bilan

Tous à vélo

La petite reine a la cote. Avec plus de 38% d’amateurs, le vélo est le sport rêvé des Suisses*. L’occasion, ce printemps ou cet été, de tester quelques-uns des parcours idylliques du réseau d’itinéraires balisés, le temps d’un week-end…ou pour les vacances.
  • Dans toute la Suisse, 11'000 km d'itinéraires balisés pour le vélo et 8'000 km pour le VTT invitent à la découverte en deux roues.

    Crédits: © Engadin St. Moritz
  • Au fil de la Route du Rhône, à travers les vignes valaisannes, près de Saillon.

    Crédits: © Valais / Wallis
  • Au-dessus de Sion, sur l'itinéraire cyclotouriste de la route du Rhône, délassement et repos au programme à l'Hôtel 4 Vallées à Nendaz.

    Crédits: © François Panchard / Arolle Production
  • Finir l'itinéraire sur la Route du Rhône en beauté en admirant un coucher de soleil sur les vignes de Lavaux.

    Crédits: © Suisse Tourisme / Marcus Gyger
  • Arrêt détente après le vélo pour une partie de pêche au Lac Noir.

    Crédits: © Fribourg Region/Pascal Gertschen
  • Après le vélo le Lac Noir est un terrain de jeu idéal pour d'autres sports ou tout simplement pour méditer.

    Crédits: © Fribourg Region/Pascal Gertschen
  • Près de Charmey, les itinéraires de VTT donnent accès aux merveilles des préalpes fribourgeoises.

    Crédits: © Fribourg Region
  • Vue imprenable sur les préalpes et les Alpes depuis le sommet du Moléson.

    Crédits: © Fribourg Region
  • Halte idyllique à mi-parcours du "Gotthard Challenge" à l'hospice du Grimsel.

    Crédits: © David Birri / Grimsel Hospiz
  • Près d'Innertkirchen, non loin du col du Grimsel et des gorges de l'Aar.

    Crédits: © Philipp Forstner / BMC

Deuxième sport national après la randonnée, le cyclotourisme ne cesse de progresser. Près d’un million de cyclistes empruntent régulièrement les 19'000 km du réseau balisé de SuisseMobile et les 12'000 km de pistes cyclables signalisées. Et l’engouement sera encore plus marqué cet été avec le passage du Tour de France en Suisse.

Troisième événement sportif après les JO et le championnat du monde de football, la Grande Boucle a choisi Berne et Finhaut pour ses étapes helvétiques du 18 au 20 juillet. De la capitale fédérale, en passant par le Col des Mosses, Aigle, le col de la Forclaz puis le barrage d’Emosson à 1960 mètres d’altitude, le peloton avalera 184 kilomètres de course 100% helvétique. Il n'en faut pas plus pour nous donner l'envie de partir sur quelques-uns des sensationnels itinéraires que la Suisse propose aux fans de la petite reine (cyclotouristes ou vététistes), sans pour autant avoir besoin d'être aussi entraînés que les prétendants au maillot jaune.

 

Le plein de nature.

Avant de passer aux choses sérieuses, l'entraînement peut débuter en douceur sur un itinéraire idéal pour voir du pays tout en roulant à son rythme et sans trop solliciter ses mollets. Des Alpes valaisannes à la Riviera vaudoise, longue de 350km sur un dénivelé de 2500 m, la Route du Rhône peut être parcourue en huit jours. Partant d'Andermatt (UR), elle traverse le Valais, effleure le parc naturel de Pfyn-Finges, puis longe les bords du Léman avant de se terminer à Genève.

Les plus ambitieux peuvent viser la mer et choisir de poursuivre jusqu'à la Méditerranée via l'itinéraire EuroVelo 17. Mais pour un week-end ou un peu plus, le tronçon du parcours de Sierre à Montreux, en passant par Sion et Martigny, qui se prolonge jusqu’à Genève puis Chancy, est idéal.

Tout au long du parcours, on aura envie de mettre pied à terre, pour découvrir ou redécouvrir l’abbaye de St-Maurice et, en partant de Vercorin, de se promener d'abord le long des méandres des eaux cristallines qui coulent dans le Vallon de Réchy. A Partir de Martigny, vous pourrez profiter de plonger dans la fraîcheur des gorges du Durnand ou du Trient. Arrivés à l'embouchure du Rhône dans le Léman, c'est la réserve naturelle des Grangettes, paradis des oiseaux, qui mérite une halte.

L'itinéraire en bref.

Etape 1. De Sierre à Martigny : 46 km d'un itinéraire tout en douceur, dont 1km sur route non-asphaltée.

Etape 2. De Martigny à Montreux (étape 2) - 47 km, dont 1km sur route non asphaltée.  

Catégorie de difficulté: facile, ne présente pas de difficulté particulière, recommandé aux familles.

Pour se reposer: depuis Sion (milieu de la 1ere étape), on charge les vélos sur le car postal pour passer une nuit en hauteur à Nendaz à l'hôtel 4 Vallées & Spa****S (l'hôtel rouvre pour l'été le 11.06)

 

Pour les accros du VTT.

Souvent praticable dès la fin du mois de mai, l'itinéraire Panorama Bike s’étend sur 455 km. Il faut bien 14 jours pour dévaler ses sentiers qui offrent l’une des plus belles diversités de paysage des Préalpes. Peu de difficulté sur les étapes de Suisse Orientale et une richesse culinaire et culturelle appréciable en Romandie, comme à Charmey et Gruyères.

Mais le temps d’un week-end, l’étape du Lac Noir aux Paccots est idéale. Avant le démarrage, on pourra profiter du Lac Noir, pour nager - si la température de l'eau le permet, pêcher ou faire le tour du Lac en Stand Up Paddle. En route, c'est le Moléson qui invite à poser pied à terre pour troquer le VTT contre la luge d’été, un devalkart ou une TTT (trottinette tout terrain): 

L'itinéraire en bref. Du Lac Noir aux Paccots il faut compter avec 55km de course et une altitude maximale de 1540 mètres. 

Catégorie de difficulté: moyenne, nécessite une bonne condition physique.

Pour se reposer: à Charmey, à l'hôtel Cailler, pour délasser ses muscles fatigués aux Bains de la Gruyère, en profitant du forfait "goût et harmonie".

 

Le grand défi sur route de montagne.

Alors que le tunnel de base du Gothard a attiré les regards des médias du monde entier et suscité l’admiration des chefs d’états européens, cette prouesse technologique ne saurait éclipser la beauté renversante de la région du Saint-Gothard. Une belle raison de se lancer le défi des quatre cols: le Gothard Challenge. Cette course pour cycliste chevronné propose le passage des cols du Susten (alt. 2'224 m.), du Grimsel (alt. 2'165 m.), du Nufenen (alt. 2'478 m.), et du Saint-Gothard (alt. 2'108 m.), sur 5300 mètres de dénivelé total et promet 164 km d’une expérience inoubliable.

Sur la route, pour ceux qui veulent prendre le temps d’admirer des points de vue spectaculaires, le Gemstock près d’Andermatt, au col du Susten, offre un panorama splendide. Les gorges de l’Aar, près de Meiringen/Innertkirchen méritent le détour, tant la sensation de se retrouver à l’autre bout du monde lors de votre balade le long du chemin à flanc de falaise est saisissante. Autre étape incontournable, le musée du Sasso San Gottardo, situé dans un bunker, propose un regard tourné à la fois vers le passé avec la visite des fortifications militaires bâties au 20ème siècle et vers le futur, au travers des thématiques liées au climat et à la gestion de nos ressources en eau et en énergie.

L'itinéraire en bref. Un départ d’Andermatt (col du Susten) vers Innertkirchen (col du Grimsel), puis vers Ulrichen (col du Nufenen), Airolo (col du Saint-Gothard) pour revenir sur Andermatt.

Catégorie de difficulté: très difficile.

Pour se reposer : The Chedi à Andermatt. pour profiter de son splendide spa avec piscine intérieure et extérieure. A mi-parcours, vous pouvez également choisir de dormir en toute quiétude à l’hospice du Grimsel, exceptionnelle bâtisse en pierre entièrement rénovée au confort digne d’un palace, au cœur d’un sublime décor naturel.

Pour la préparation de toutes ces escapades en petite reine et en route, l'appli SuisseMobile est l'indispensable boussole. Elle inclut les cartes de Swisstopo jusqu’au 1: 25'000, ainsi que des centaines d'itinéraires balisés nationaux, régionaux et locaux pour le cyclotourisme (11'000 km) et le VTT (8'000 km).

Bilan.ch vous propose une idée weekend tous les mois, en partenariat avec Suisse Tourisme.

 

*Rapport Sport Suisse 2014 de la Confédération.

 

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."