Bilan

Swatch redresse la barre au terme d'un premier semestre déficitaire

Après avoir subi une perte sèche de 308 millions de francs sur les six premiers mois de l'année, le groupe horloger biennois prévoit d'ores et déjà un rattrapage.

Le groupe précise avoir limité au minimum la production.

Crédits: Keystone

Le groupe Swatch a essuyé sur les six premiers mois de l'année une perte sèche de 308 millions de francs, largement attribuée à l'impact des mesures de confinement adoptées à l'échelle mondiale et à comparer avec un bénéfice net de 415 millions un an plus tôt. L'horloger biennois assure néanmoins avoir renoué avec la rentabilité opérationnelle dès le mois de juin.

Le chiffre d'affaires a été amputé de 43,3% à 2,20 milliards et le résultat opérationnel (Ebit) s'est inscrit en négatif de 327 millions, après un gain de 547 millions douze mois plus tôt, énumère le compte-rendu intermédiaire diffusé mardi.

La marge opérationnelle au niveau du groupe s'est affaissée à 14,9%, alors qu'elle s'élevait encore à 17,3% en janvier. La performance déçoit les attentes du consensus AWP à tous égards. Les recettes étaient pronostiquées à 2,26 milliards, l'Ebit à -307 millions et la perte nette à 250 millions.

Une distribution en ligne salvatrice 

Le groupe précise avoir observé par moments la fermeture forcée de jusqu'à 80% de ses points de vente à l'échelle mondiale, boutiques propres et intermédiaires. La distribution en ligne a toutefois permis d'atténuer la paralysie, avec une croissance de plus de 10% pour ce canal spécifique.

La production a aussi été limitée au minimum et le chômage partiel requis pour une part considérable des effectifs. La direction, qui souligne que la perte semestrielle constitue le premier faux pas du genre de l'histoire du groupe, prévoit de redresser la barre sur la seconde moitié de l'année pour boucler l'exercice 2020 sur un gain d'exploitation.

Les responsables comptent pour ce faire sur le lancement de nouveaux produits, parallèlement à l'assouplissement des mesures adoptées contre le Covid-19 et à l'abaissement de la base de coûts. L'enseigne a profité de l'urgence pour accélérer la rationalisation de son réseau de distribution, lancée en 2019, avec la fermeture définitive de quelque 260 points de ventes à l'étranger essentiellement.

Les effectifs ont subséquemment fondu de 6,5% sur six mois pour s'établir fin juin à environ 33'700 personnes à travers le monde.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."