Bilan

Sur les traces de Super Dario

Et si on partait jouer les Dario Cologna en puissance sur ses meilleurs parcours d’entraînement ? En Haute-Engadine, les 200 kilomètres de pistes de fond vont vous façonner une forme olympique.
  • Skieurs de fond au bord du Lac gelé de Silvaplana, à gauche le château Crap da Sass.

    Crédits: dr
  • Skieurs de fond près de Celerina (1728 m) en Haute-Engadine, Grisons.

    Crédits: DR
  • Vue sur toute la vallée de la Haute-Engadine depuis Muottas Muragl.

    Crédits: dr
  • Vue de Silvaplana depuis Surlej.

    Crédits: dr
  • Le restaurant Lej da staz

    Crédits: dr
  • L'hôtel Giardino Mountain.

    Crédits: dr
  • Junior suite de l'hôtel Giardino Mountain.

    Crédits: dr
  • Piscine de l'hôtel Giardino Mountain.

    Crédits: dr

Plutôt classique ou skating ? Depuis quelques années, le ski nordique surfe avec succès sur la tendance authentique-chic et devient LE sport d’entraînement ultra physique à pratiquer en hiver. La raison ? Le skating.  Technique libre style « rollers » qui ne demande pas de suivre les deux tracés parallèles, est le sport qui nécessite la plus forte puissance respiratoire, devant la course à pied, la natation et le vélo ! Et en une heure, on brûle près de 1000 calories. Alors on fonce se louer une paire de lattes ultra fines et on part pour un weekend forfait ski nordique en mars dans les Grisons. En ce moment, les conditions de neige sont optimales, avec 240 cm de neige en station.

Le Val-Müstair (région de Scuol-Samnaun), qui a vu naître les frères Cologna, offre 28 kilomètres de pistes, mais c’est en Haute-Engadine que les parcours sont les plus variés, en longueur et niveaux de difficultés.  Pour se mettre en jambe, on peut s’exercer au parcours du marathon, ouvert tout l’hiver. Le long du trail, un spectacle naturel à couper le souffle, sans vous faire perdre le vôtre. Entre Maloja et Pontresina (21 km) ou jusqu’à S-chanf (42 km), on skie dans les forêts de sapin ou d’arolles de Haute-Engadine et sur des lacs gelés, avec pour unique fond sonore le silencieux bruissement de la neige sous vos skis. Mais le 9 mars prochain, jour du marathon 2014, ce sont plus de 12'000 fondeurs que vous allez croiser.

Entre deux enjambées sportives, sur le parcours du marathon, un arrêt gourmand à l’hôtel-restaurant Lej da Staz (réservation conseillée) est hautement recommandé. Sa cuisine typiquement grisonne se déguste dans un décor «swiss alpine chic».

Pour détendre ses membres ultra tonifiés par l’effort en fin d’après-midi, mais sans perdre une occasion de se retrouver en pleine montagne pour admirer le coucher du soleil, s’immerger dans le jacuzzi le plus haut d’Europe, une coupe de champagne et un assortiment de spécialités grisonnes à portée de main est très adapté. C’est sur la terrasse de l’hôtel-restaurant Diavolezza, face à la Bernina et le Piz Palü que vous trouverez ce havre de luxe et repos.

De très nombreux hôtels, des plus chics aux très sobres, jouent le jeu du forfait weekend ski nordique. Dès 304 francs par personne dans un hébergement 3 étoiles, le package vous donne droit à deux nuits d’hôtel avec petit-déjeuner, 2 sessions de cours pour apprendre toutes les techniques du ski nordique, pistes et transports publics de Haute-Engadine gratuits et des prix intéressants sur la location de matériel. Mais c’est le Giardino Mountain, à Silvaplana, qui est le coup de cœur de la rédaction pour profiter de ce forfait. Très accueillant avec les enfants (il dispose d’un kids club et la nuit est gratuite pour les enfants jusqu’à 12 ans, en chambre avec les parents), il est également très apprécié des ados pour son bar Giardino Mountain qui tous les jeudis soirs accueille le DJ Lorenzo al Dino du Jockey Club Ibiza. 

Nouveau rendez-vous, bilan.ch vous propose une idée weekend tous les 15 jours, en partenariat avec Suisse Tourisme.

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."