Bilan

Suites en séries

Ce printemps, il faut compter avec quelques mémorables come-back, dont «Mad Men» (dès le 7 avril) et «24 Chrono» (saison 9 dès le 5 mai sur la chaîne Fox). Plus de belles découvertes.
  • «House of Cards» Le tout nouveau vice-président des Etats-Unis revient plus manipulateur, amoral, menteur et assassin que jamais.

    Crédits: Robert Viglasky
  • Le dernier épisode de Sherlock laissait son héros pour mort. Comment a-t-il finalement survécu?

    Crédits: Dr

Terminée Breaking Bad, achevée Homeland… Vous vous retrouvez un peu abandonné devant votre télé. A quelles nouvelles séries allez-vous bien nourrir vos neurones cathodiques affamés? Sélection.

«True Detective»

C’est l’histoire de deux flics interrogés séparément par la police des polices dix-sept ans après l’affaire d’un crime rituel. Et qui, dans l’intervalle, ont bien changé. Les allers-retours permanents entre 1995 et 2012 suivent l’évolution de l’enquête et cisèlent, d’épisode en épisode, la biographie de ceux qui la mènent.

True Detective, c’est la bonne surprise de l’année, la nouvelle série préférée de Barack Obama (avec House of Cards et Game of Thrones) écrite par Nic Pizzolatto, chez qui on pressent une puissante fibre romancière.

La première saison se déroule dans le paysage mystique glauque de la Louisiane avec Woody Harrelson (le psychopathe de Tueurs nés) dans le rôle du flic pépère et l’impeccable Matthew McConaughey (récemment vu en cow-boy malade du sida dans Dallas Buyers Club) dans celui du détective borderline.

Notez que True Detective est une «anthologie», à savoir qu’une nouvelle intrigue et un nouveau casting animeront chaque nouvelle saison.

Diffusée en ce moment sur HBO.

«House of Cards» – Saison  2

On avait laissé Francis Underwood et sa femme Claire terminer la saison 1 de House of Cards en plein footing nocturne à Washington DC. Une année plus tard, on retrouve le couple qui enchaîne les petites foulées au même endroit, mais cent mètres plus loin, leurs ambitions dévorantes toujours chevillées au corps.

Plus manipulateur, amoral, menteur et assassin que jamais, le tout nouveau vice-président des Etats-Unis poursuit sa course tranquille à la Maison-Blanche en élaguant les branches qui gênent tout en assurant à son profit le quotidien du plus puissant pays du monde.

Mais la Chine s’invite au bal et le bel édifice se lézarde. «Democracy is overrated», résume Underwood (Kevin Spacey, diabolique) dès le deuxième épisode avec cette manière unique de s’adresser en aparté au spectateur.

Suite parmi les plus attendues de l’année, cette saison 2 est disponible dans son intégralité depuis le 14 février sur le réseau Netflix. Les plus pressés ont sans doute déjà téléchargé tous les épisodes en douce. Les autres regarderont Canal+ Séries, qui diffuse les 13 nouveaux chapitres de ce brillant thriller politique depuis le 13 mars. En attendant la troisième saison, déjà en tournage.

Programmée sur Canal+ Séries depuis le 13  mars.

«Sherlock» – Saison  3

Le problème avec le nouveau Sherlock Holmes de BBC One, c’est que chacune de ses saisons compte… trois épisodes. Et que l’intervalle entre deux livraisons peut durer… deux ans.

C’est dire l’impatience avec laquelle les 10 millions de sherlockiens se sont précipités le 19 janvier sur la suite des enquêtes du détective misanthrope et du Dr Watson, son indispensable acolyte.

Pour enfin savoir comment le premier, que le dernier épisode de la saison 2 laissait pour mort sur un trottoir de Londres, a finalement survécu. Même si ce nouveau volet montre un Sherlock moins froid et plus humain que précédemment, les trois épisodes d’une heure trente sont toujours un régal pour l’esprit et les yeux.

Programmée en avril sur France 4.

«Bron»

Un corps coupé en deux est retrouvé sur le pont qui relie Copenhague, au Danemark, à Malmö, en Suède donc. Problème, la découpe du cadavre se trouve pile sur la ligne de démarcation qui sépare les deux pays. Un meurtre transfrontalier qui va nécessiter l’engagement sur le terrain de deux équipes de détectives pas forcément coopérantes. Reproblème.

Série dano-suédoise dans la droite ligne de The Killing, Bron et son scénario très original ont donné des envies à d’autres. Au point d’avoir engendré deux remakes, un français (Tunnel, avec une victime cisaillée entre la France et l’Angleterre à l’intérieur du tunnel sous la Manche) et un américain (The Bridge, avec un corps partagé entre les Etats-Unis et le Mexique).

Trois versions d’une quasi même histoire, mais qui comportent suffisamment de différences et de chouettes castings (Diane Kruger, Clémence Poésy, Jeanne Balibar) pour ne pas avoir l’impression de «déjà-vu».

Les premières saisons de chaque version sont disponibles en DVD. 

«Game of Thrones» – Saison  4

La série phénomène la plus illégalement téléchargée de l’histoire revient sur les écrans américains le 4 avril. Et à moins d’avoir lu l’intégralité de l’œuvre de George R. R. Martin dont A Game of Thrones est tiré, difficile de deviner la suite des péripéties des maisons Starck, Lannister et Targaryen.

La fin de la saison 3 s’achevait dans un grandiose twist shakespearien, bain de sang mémorable qui laissa 14 millions de téléspectateurs pantois. La quatrième redémarre avec cette nouvelle donne et cette lancinante question: quand est-ce que cette pourriture de roi Jeoffrey va enfin débarrasser le plancher?

Diffusion dès le 4  avril sur HBO.  

Emmanuel Grandjean

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Technosophie
4 créatrices qui habillent les garçons

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."