Bilan

Sortez la tête de l’eau grâce à l’apnée

Longtemps réservée aux amateurs de compétition, l’activité aquatique connaît actuellement un intérêt grandissant, notamment de la part des cadres qui cherchent à lâcher prise.

  • Lorsque l’on pratique l’apnée, le rythme cardiaque se met au ralenti.

    Crédits: Shutterstock
  • De plus en plus de structures proposent des initiations et des stages d’apnée.

    Crédits: Dr

Etre immergé dans l’eau, en apesanteur, coupé de l’extérieur, avec une perception du bruit différente amène une certaine sérénité. En se concentrant sur sa respiration, cela permet en effet de se détendre
et de se retrouver avec soi-même. Ainsi, l’apnée pratiquée en piscine, en mer ou dans un lac a de nombreux effets bénéfiques sur la santé, notamment sur la gestion du stress. Cette pratique, jusque-là plutôt réservée aux compétiteurs, devient prisée du grand public et les structures d’accueil, notamment en Suisse romande, sont de plus en plus nombreuses à proposer des initiations et des stages de plusieurs jours aux amoureux d’activités aquatiques.

«Nous vivons une époque où tout le monde étouffe, n’a pas une minute pour respirer», explique Phil Simha, plongeur professionnel et responsable du club Scuba-Shop à Villeneuve (VD). Dès lors, cette discipline plaît particulièrement aux cadres et autres personnes qui cherchent à lâcher prise. Mais également aux personnes victimes de stress posttraumatiques qui découvrent les bienfaits de cette activité pour lutter contre les tensions. Les nouveaux adeptes viennent principalement pour apprendre à mieux respirer et à se relâcher. La pratique de l’apnée agit en effet sur le rythme cardiaque – qui diminue – appelé aussi «réflexe d’immersion». Le fait de se plonger dans un liquide entraîne une bradycardie: le rythme cardiaque se met au ralenti. Un phénomène de vasoconstriction se produit également, entraînant une diminution de la distribution du sang. Le corps va alors privilégier les organes les plus importants qui sont le cerveau, les poumons et le cœur en leur apportant de l’oxygène. 

Expérience sensorielle

Même si le record du monde est de 11 minutes et 35 secondes en apnée statique, quelques minutes sous l’eau suffisent pour apprécier les bienfaits de cette discipline. Premièrement, parce que la préparation à l’apnée demande de pratiquer quelques exercices de méditation, de yoga et de respiration qui amènent calme et sérénité. 

«Il faut apprendre à ouvrir sa cage thoracique pour absorber une plus grande quantité d’air avant d’aller sous l’eau», explique Mehdi Bel Merabet, moniteur de plongée à l’école Mora Mora située à Genève-Plage et à la piscine des Pervenches à Carouge (GE). A la fois club de plongée et agence de voyages, Mora Mora a été fondée il y a trente ans par Christian Solterer. La société propose des séances d’initiation à l’apnée en piscine qui durent environ 2 heures (théorie et pratique). Elles se font en petit comité et débutent toujours en dehors de l’eau par des exercices de respiration abdominale. Puis il s’agit d’enfiler une combinaison, des palmes et un masque afin d’accéder aux bassins et d’entamer une expérience sensorielle. «Un amateur arrive facilement à tenir une minute en apnée statique, commente Mehdi Bel Merabet. Et en quelques séances, il peut rapidement arriver jusqu’à 3 minutes.» En effet, l’apnée est une discipline qui se pratique principalement avec la tête. En étant concentré, en se relâchant, en faisant abstraction de ce qui se passe autour de soi, on ne voit pas le temps passer. «On est dès lors capable de repousser nos limites au-delà de l’inimaginable», ajoute Phil Simha qui sortira en janvier prochain Le guide pratique de l’apnée aux Editions Glenat. 

Outre le fait que ce sport n’est pas spécialement coûteux car il ne nécessite pas beaucoup de matériel (combinaison, palmes, masque et tuba uniquement), il peut être pratiqué dès l’âge de 10 ans et ce jusqu’à la retraite. Cependant, il est indispensable de pratiquer l’apnée à deux car le risque de syncope existe, pouvant entraîner la noyade. Par ailleurs, alors que la génération Grand Bleu pratiquant l’apnée extrême était plutôt masculine, cette discipline aujourd’hui pratiquée de manière beaucoup plus sereine est prisée par la gent féminine. 


Quelques adresses

Scuba-Shop à Villeneuve (VD) propose des initiations à l’apnée ou des stages de plusieurs jours. Durant l’été, un stage de deux jours est réservé aux filles, au côté de la vice-championne du monde Alice Modolo. L’école de plongée organise également, du 16 au 23 novembre, un séjour en mer Rouge destiné exclusivement aux plongeurs et apnéistes de tous niveaux. Un stage avec Arthur Guérin-Boëri, mulitple champion du monde, est aussi planifié les 4-5 janvier 2020 à la piscine de Villeneuve.

A Lonay (VD), Deep Turtle propose des initiations à l’apnée dès l’âge de 12 ans.

A Neuchâtel, c’est Océane Plongée qui donne des cours d’apnée avec Gianluca Genoni, qui a établi 18 records du monde en apnée.

Quant à Mora Mora, l’école genevoise est sur le point de développer sa structure afin de mettre sur pied des séances de détente couplées avec de l’apnée et des séances d’apnée sportive. Mora Mora organise également des sorties d’entreprise sur le thème de la découverte de la plongée ou du snorkeling.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."