Bilan

Salut amical aux motards

Conduire la Mini Cooper Cabriolet John Cooper Works 2019, c’est éprouver la même sensation de liberté que lorsqu’on pilote une moto.

  • Crédits: www.guenterschmied.com
  • Crédits: www.guenterschmied.com

Si vous êtes déjà monté sur une moto, vous avez sans doute ressenti ce sentiment de liberté et cette sensation d’être devenu l’ange de la route. Si vous n’avez jamais fait de moto et que ça ne vous tente pas du tout, mais que vous souhaitez quand même vous sentir tel l’ange de la route, je vous conseille de rouler en Mini Cooper.

Mais attention, pas la Mini Cooper de base. A la limite la Cooper S, mais plus logiquement la version John Cooper Works. Je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer M. Cooper, décédé en l’an 2000, mais ce que l’on peut dire c’est que John Cooper est à la voiture anglaise ce que Carroll Shelby est à la voiture américaine. Donc, pour essayer de faire simple et compréhensible pour tout le monde: la Mini John Cooper Works est une bombe. Forcément, coller près de 230 chevaux sous le capot d’une voiture qui fait un peu moins de 1400 kilos, ça donne une bombe. Sur le papier, ça paraît plutôt évident, restait à mettre la chose en pratique.

La seule chose que je peux dire, c’est qu’en allant sur le terrain, l’évidence n’en était que plus frappante. Ce qui est absolument fabuleux au volant de cette petite voiture, c’est le plaisir qu’elle génère.
Le seul fait de rouler en cabriolet vous procure déjà un plaisir supplémentaire non dissimulé. Et même si je l’ai testée en hiver, peu importe, j’ai roulé plus souvent décapoté que fermé. Seules la pluie et la neige auront eu raison de moi. Et puis la grippe.

Cheveux au vent

Mais durant ces kilomètres hivernaux, j’ai vécu deux trucs assez fous. Premièrement, j’ai eu le sentiment de me retrouver avec vingt ans de moins. Ensuite, j’ai eu l’impression de rouler à moto. La nervosité de la Cooper, son agilité et le fait d’avoir les cheveux au vent vous donnent rapidement le sentiment d’être un concurrent en moto du Tourist Trophy de l’île de Man. Tout y est, il ne manque plus que le casque.

Le seul reproche que je pourrais peut-être faire, c’est que rouler avec une voiture pareille vous pousse rapidement à conduire comme un deux-roues. Ça pourrait quand même poser des problèmes, et surtout des frais supplémentaires, lorsque vous oublierez que vous êtes au volant et que vous voudrez remonter une file de voiture en passant au milieu. C’est sûr, ça ne passe pas. Ou alors, pensez à prendre un feu bleu pour faire croire que «vous êtes de la maison». Je ne vous dis même pas ce que ça pourrait donner lorsque vous voudrez vous parquer dans une zone «deux-roues».

Au niveau de l’esthétique, il n’y a rien à dire. Le «facelift» qui a été réalisé n’a apporté que de menues modifications. Déjà que les puristes collectionneurs ont hurlé à la mort lorsque l’on a ressorti cette icône des années 60, autant vous dire que les ingénieurs de chez BMW ont tout fait pour que la Mini 2.0 reste une Mini. Le soin du détail se loge jusque dans les phares: on y retrouve l’Union Jack chaque fois que l’on va à droite ou à gauche ou en direction du Brexit.

Quel coffre?

S’il y a un point noir dans tout cela, c’est le volume du coffre et le volume en général. Alors oui, vous me direz: «Quand on achète une Mini, il ne faut pas s’attendre à un coffre pour y loger un saint-bernard!» – et vous aurez raison. Cependant, au-delà du saint-bernard, je me serais contenté d’un bernard-l’ermite ou d’un pack de 6 bouteilles d’Evian. Quoi qu’il en soit, je pense sincèrement que si vous mettez le prix pour une «Copper Works», elle ne peut pas être votre seule voiture. Vous n’aurez qu’à prendre le Kangoo pour faire les courses et vous contenter de la Mini pour aller rajeunir sur les routes de Provence. Ou en tout cas sur les routes où il y a du soleil et où l’on peut rouler décapoté. Pour le reste, si vous avez envie de rajeunir, de vous amuser au volant et de vous sentir vivant; c’est elle qu’il vous faut.

* Merion Swiss Partners et Bitume.ch


Fiche technique

Moteur: 2,0 l, 4 cylindres

Puissance: 231 chevaux

Puissance fiscale: 14 cv

Boîte: Manuelle

Transmission: Avant

Vitesse maximale: 246 km/h

De 0 à 100 km/h: 6,3 s

Consommation: 6,6 l au 100 km

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."