Bilan

Rolls-Royce Black Badge, le côté obscur de la force

Lorsqu’on dirige une marque dont le nom même est synonyme de luxe absolu, tout changement peut se révéler délicat. C’est pourtant bien ce que Rolls-Royce a réussi avec sa gamme Black Badge. Un côté obscur de la force destiné à répondre aux besoins d’une nouvelle clientèle, plus jeune et décomplexée.

  • « Rolls-Royce a connu en 2019 un record historique de ventes annuelles en cent seize ans d’histoire »

    Thilo Martin, directeur de Rolls-Royce Motor Cars Geneva

    Crédits: Guillaume Siegel
  • Le cabriolet Rolls-Royce Dawn a aussi droit au traitement Black Badge. Sur cet exemplaire, la sportivité est accentuée par un élément en option prolongeant les appuie-têtes et transformant la voiture en deux places.

    Crédits: Guillaume Siegel
  • Le coloris mat appliqué combiné au laquage en noir de toutes les pièces chromées accentue le côté dramatique de ce coupé Wraith Black Badge.

    Crédits: Guillaume Siegel

Dans un monde de plus en plus axé sur la consommation du paraître, Rolls-Royce a choisi de partir à la conquête d’une génération émergente de consommateurs souhaitant adapter les codes traditionnels du luxe à leur besoin de singularité. Les véhicules de la collection Black Badge ont ainsi été pensés pour proposer des lignes moins conventionnelles et une personnalisation plus poussée à ces clients du superluxe en quête d’identité forte, tout en respectant le savoir-faire et la tradition de la marque. Le bespoke à l’anglaise entre dans une nouvelle ère! Cette nouvelle approche a ouvert de nouvelles perspectives à la marque. Selon Thilo Martin, directeur de Rolls-Royce Motor Cars Geneva, représentant du constructeur britannique en Suisse romande, « en introduisant cette collection Black Badge, Rolls-Royce s’est donné pour mission de s’adresser aux femmes et aux hommes désireux de casser les codes ». Ce qui lui permet de poursuivre : « Rolls-Royce a connu en 2019 un record historique de ventes annuelles en cent seize ans d’histoire. Plus de 5000 véhicules ont été commercialisés dans plus de 50 pays au niveau mondial, soit une hausse de 25% par rapport à 2018. »

Tel un alter ego de la vénérable marque britannique, cet esprit Black Badge se manifeste tout d’abord par une allure plus sombre donnée à ses modèles. A commencer par la figurine Spirit of Ecstasy, emblématique statuette ornant les capots des voitures de la marque depuis plus de cent ans. Son design reste inchangé mais adopte une couleur plus sombre, façon dark vamp . Le double R du logo ornant la calandre, la fameuse grille du Parthénon, s’inverse, pour un rendu argent sur noir en lieu et place du traditionnel noir sur argent. Attention, il ne s’agit pas là de la simple application d’une couche de peinture noire. Rolls-Royce affirme que le chrome noir est le résultat de l’application méticuleuse de plusieurs couches de peinture et de laque successivement polies à la main au moins dix fois. D’ailleurs, ce sont toutes les surfaces chromées telles que le hayon ou les admissions d’air qui virent au noir, y compris les tuyaux d’échappement. Le pouvoir du côté obscur s’étend également aux roues. Parées de 22 couches de fibres de carbone déposées selon trois axes et repliées sur elles-mêmes au niveau des bords extérieurs pour fournir 44 couches de solidité, ces nouvelles jantes auront nécessité quatre années de développement. Lancé sur le coupé Wraith, puis étendu à la berline Ghost et au cabriolet Dawn, le traitement Black Badge a été appliqué cette année au modèle tout-terrain Cullinan, le SUV dernier-né de la gamme Rolls-Royce. 

Passer derrière le volant d’une Rolls-Royce procure des sensations uniques grâce au célèbre « Magic Carpet Ride ». Ce système combine une suspension pneumatique itelligente à une boîte de vitesses couplée au GPS afin de générer une sensation planante de flottement au-dessus de la route. (Crédits: Guillaume Siegel)

Ici, et c’est à souligner, les ingénieurs ont mis l’accent sur le conducteur. Il faut passer derrière le volant – adieu Albert ! – pour saisir les vraies différences. Les modèles Black Badge voient leur puissance révisée à la hausse, notamment au niveau du couple moteur, et sont dotés d’une toute nouvelle transmission à huit vitesses améliorée afin de rendre la réponse à l’accélérateur plus intuitive, et permettant un style de conduite plus sportif. D’ailleurs, le moteur V12 de 6,6 litres a été revu pour l’année 2020. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour que la réponse à l’accélérateur soit plus directe. Mais, attention, le célèbre magic carpet ride, ce sentiment de flottement au-dessus de la route et de détachement envers les autres usagers n’a pas été affecté par ces modifications, le système de suspension pneumatique intelligent ayant été amélioré pour maintenir cet effet plané… et planant. Difficile de comparer l’habitacle de deux Rolls-Royce entre elles, tant la personnalisation est poussée dans ces véhicules. Imaginez : le catalogue dénombre pas moins de 44 000 options. Et ce chiffre est purement arbitraire car, comme l’annonce la marque, « chez Rolls-Royce, la limite de la personnalisation n’est autre que celle de votre imagination ».

Il existe cependant quelques signes distinctifs communs à tous les modèles siglés Black Badge, à commencer par une pendulette de bord curieusement disposée au-dessus de la boîte à gants et arborant le logo Unlimited, qui symbolise la puissance infinie des voitures arborant le sigle distinctif de la ligne BB, un logo qu’on retrouve également sur les passages de porte chromés. Signalons également que notre coupé Wraith essayé était équipé d’un ciel de toit étoilé du plus bel effet, en réalité de petites lampes LED de tailles différentes scintillant afin de reproduire le ciel nocturne, étoiles filantes comprises. Malgré ces initiatives, Rolls-Royce déclare ne pas avoir pour objectif une forte hausse des volumes de production mais plutôt de pouvoir proposer une large palette de produits sur mesure à une nouvelle catégorie de clientèle. Ce qui lui permet par exemple au passage d’élever en moyenne ses tarifs de 15% pour ses désormais très demandés modèles Black Badge. Une politique que le constructeur britannique, propriété du groupe BMW, assortit d’une promesse à ses clients: garder la marque rare et exclusive. Pour y parvenir, un nouveau développement de deux étages en 2020 ajoutera plus de 1000 m2 à l’usine de Goodwood, assorti de la création de 50 nouveaux emplois ainsi que de l’engagement d’un nombre record de recrues dans le cadre du programme d’apprentissage de la marque.

Le pavillon de toit est équipé d’un ciel étoilé du plus bel effet composé de petites lampes LED de tailles différentes scintillant afin de reproduire le ciel nocturne, étoiles filantes comprises. (Crédits: Guillaume Siegel)

5152

Rolls-Royce commercialisées en 2019

44

Couches de fibres de carbonne pour les nouvelles jantes de la gamme
Black Badge

44 000

Options dans le catalogue

Jorge Guerreiro

FONDATEUR DE JSBG.ME

Lui écrire

Après avoir travaillé dans des domaines aussi variés que l'industrie du disque ou l'hôtellerie, Jorge S. B Guerreiro a lancé en juin 2010 le blog JSBG.me (JSBG, comme ses initiales). Depuis, toute une équipe de chroniqueuses a rejoint le projet. Devenu petit à petit un véritable webzine, JSBG.me se décline désormais également, en plus du français, en anglais et brésilien et couvre un choix éclectique de sujets: de la mode à la musique, en passant par les voyages, le design, l’horlogerie ou le cinéma.

www.JSBG.me

www.facebook.com/www.JSBG.me

Du même auteur:

Swatch et Damien Hirst collaborent pour les 90 ans de Mickey
Digiluxe

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."