Bilan

Richemont se montre confiant après des résultats solides

Le groupe de luxe Richemont a enregistré sur l'exercice décalé 2020/2021, clos fin mars, un chiffre d'affaires en baisse tandis que le bénéfice net a fortement progressé. Les maisons joaillières, la Chine et les ventes en ligne ont fortement contribué à ces résultats inscrits dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus. Le propriétaire de Cartier indique avoir bien entamé la nouvelle année.

D'avril 2020 à mars 2021, les ventes se sont établies à 13,1 milliards d'euros (14,4 milliards de francs), en baisse de 8%.

Crédits: Keystone

"Le nouvel exercice a bien démarré, avec une accélération tangible dans toutes les activités en avril", indique le groupe vendredi.

Si la Chine, la locomotive de la croissance du secteur du luxe, continue à se distinguer, le Japon et l'Europe ressentent encore les effets de la crise sanitaire, a relevé Johann Rupert, le président du groupe, lors d'une téléconférence de bilan.

Tout au long de cet exercice clôturé, les marques horlogères et joaillières du groupe ont dû faire face à la fermeture de leurs boutiques notamment sur le Vieux continent et la quasi-absence des touristes, une clientèle très importante pour l'industrie.

D'avril 2020 à mars 2021, les ventes se sont établies à 13,1 milliards d'euros (14,4 milliards de francs), en baisse de 8%. Hors effets de change, la contraction est de 5%, précise le groupe dans un communiqué.

Après une chute de 26% des recettes au premier semestre, elles ont rebondi de 30% au 4e trimestre, grâce notamment au dynamisme des marques Cartier, Van Cleef & Arpels et Buccellati, l'e-commerce et l'Empire du Milieu.

"Le chiffre d'affaires des maisons joaillères dépasse le niveau qu'elles avaient atteint avant la pandémie", précise le Genevois.

Meilleure performance que ses concurrents au 4e trimestre


Les recettes sur Internet des marques du groupe ont engrangé une croissance à trois chiffres durant l'exercice 2020/2021 tandis que l'ensemble des activités e-commerce du groupe, comprenant aussi la plateforme YNAP, représente maintenant 21% du chiffre d'affaires total de Richemont.

La pandémie ayant changé les habitudes d'achat des consommateurs, la progression de l'e-commerce devrait perdurer, a aussi affirmé la direction lors de la conférence téléphonique.

Au niveau de la rentabilité, le bénéfice net a bondi de 38% à 1,29 milliard, bénéficiant d'un effet financier unique. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a reculé de 3% à 1,48 milliard, tandis que la marge afférente s'est améliorée à 11,2% contre 10,7% il y a un an.

Le conseil d'administration proposera un dividende de 2 francs par action, soit le double de l'année précédente, relève le groupe propriétaire d'IWC. Les résultats sont supérieurs au consensus AWP.

"La performance est très solide", résume l'analyste de Vontobel Jean-Philippe Bertschy. Les maisons joaillières ont "brillé" et il y a aussi de l'espoir pour l'horlogerie, même si les ventes des montres demeurent encore inférieures au niveau d'avant-crise.

Les résultats du propriétaire Vacheron Constantin et Piaget au 4e trimestre ont dépassé ceux de leurs concurrents, estime Vontobel.

A 10h35, l'action Richemont affichait la meilleure performance parmi les valeurs vedettes avec une hausse de 4,6% à 99 francs, flirtant avec son plus haut historique. Son marché de référence était quasi-table (-0,03%)

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."