Bilan

Revenir à l’essentiel

Revenir à l’essentiel

(Crédits: Dr)

Profitons de la rentrée pour étirer la légèreté estivale en se recentrant sur l’essentiel. Avec du parfum ? Et pourquoi pas ? Lysandra, c’est du jasmin grandiflora, matière fondamentale de la haute parfumerie, assaisonné de mandarine. Lysandra, c’est déjà la promesse d’une allégresse désinvolte et d’une élégance discrète. Et puis, en exclusivité, c’est l’un des plus grands nez, Jean-Claude Ellena, qui a pris la direction olfactive du Couvent des Minimes. Par ce choix, c’est une déclaration à la simplicité dans ce qu’elle a de plus noble – les matières précieuses, l’écriture olfactive, la beauté pure, la singularité. Le Couvent des Minimes, c’est une marque, c’est aussi un lieu majestueux en Provence, à l’histoire foisonnante. Ni faste ni clinquant. La maison et ce parfum disent tout cela. Peut-être pourrait-on l’adapter à sa propre vie ? Pas mal pour la reprise !

Lysandra, Le Couvent des Minimes, 50 ml, 54 fr. 90, 100 ml, 94 fr. 90


(Crédits: Dr)

Un livre

« Eden » de Monica Sabolo – Editions Gallimard

« Eden », le dernier roman de Monica Sabolo, revisite, une fois encore, l’une des obsessions de l’écrivaine, l’adolescence. Ce roman à la beauté étrange et fascinante entraîne le lecteur dans le dédale des pensées et des actions toujours puissantes et extrêmes de la jeunesse. Avec Nita, 15 ans, et d’autres, mais aussi, par ce lieu – qu’on ne situe pas (Etats-Unis, Canada ?), le lecteur est ferré. Le récit s’ouvre, sur la découverte de Lucy, jeune fille blanche, retrouvée nue au pied d’un arbre à l’orée de la forêt dense, qui borde une réserve. Que lui est-il arrivé ? On ne sait pas, aucun mot ne sort de Lucy. Monica Sabolo manie savamment l’intrigue, à la manière d’un polar, mais avec un art magnifique: la littérature. On y plonge. Vite et avidement. Comme la jeunesse.


(Crédits: Dr)

Un Objet

Coffret Ambroise Héritier x Magliocco Vins

Ambroise Héritier crée comme il respire. Son vocabulaire artistique passe de la BD à la photographie, du monotype à l’illustration. Ses talents multiples ne suffisent pas, il cherche l’inspiration hors de chez lui, parfois dans des expériences qui le bousculent. Il a embarqué mi-août sur le « Knut », voilier mué en résidence d’artistes direction les côtes du Groenland. Le but, naviguer dans ces régions extrêmes pour rendre compte des dérèglements climatiques. Pour soutenir cette aventure, un magnum d’une cuvée spéciale de pinot marie les univers de l’artiste et d’un vigneron passionné, Mikaël Magliocco.

Coffret avec gravure, 320 fr., avec photo 200 fr., simple 100 fr.

Commandes et réservations audeladesrives@etco.ch ou sur www.maglioccovins.ch


(Crédits: Dr)

Une série

« Fleabag »

On l’adore. Ou on l’adore. Cette série, portée et écrite par l’actrice principale, Phoebe Waller-Bridge, est une petite pépite qui claque. Ça commence fort, un coït anal. Sauf que c’est drôle, et pas vulgaire, et triste, et profond, carrément hilarant et profondément désespérant. Fleabag, trentenaire paumée, nous prend à parti en s’adressant face caméra (briser le quatrième mur, l’expression exacte pour pérorer dans les dîners en ville) dans les dédales de sa vie amoureuse, avec sa famille, dans son boulot de gérante d’un bar à thé londonien. Deux saisons, des épisodes courts, un prêtre tellement sexy, des râteaux, de la tendresse et de l’humour. Un pendant français, « Mouche », une version copiée-collée, est sorti ce printemps. Pas vu. Car encore sous le charme de l’original.


(Crédits: Eugenio Pini)

Un lieu

Real Castello di Verduno, Italie

Verduno, c’est un village italien un peu plus haut que La Morra (lui-même au-dessus de Barolo) que l’on l’atteint à travers les routes viticoles poétiquement sinueuses. Château tenu par la famille Burlotto depuis 1909, sa splendeur ne tient pas dans les fastes, les étoiles, le bling, le spa. On y est accueilli avec chaleur mais sans emphases. Les tomettes anciennes, les murs décatis, les chambres dans leur jus, on y trouve tout le charme d’un lieu où le temps n’existerait plus. Et le jardin, mamma mia ! Le restaurant (ouvert aux non-résidents), une merveille. L’adresse se refile sous le manteau (on va avoir des ennuis) aux gens sensibles à la beauté. La vraie.

https://realcastello.com

Sarah Jollien-Fardel

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Unique
Ce que veulent les hommes

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."