Bilan

Quand 007 monte à Verbier

Aston Martin cède enfin à la mode du SUV. Son modèle DBX, qui a un arrière-goût pas désagréable d’AMG, est une réussite.

Crédits: Aston Martin

En plus de cent ans d’existence, jamais il n’était venu à l’esprit des ingénieurs d’Aston Martin de se lancer dans le SUV sportif. Il faut reconnaître que le SUV sportif, il y a cent ans, n’était même pas un vague concept. Il y a cent ans, on était déjà content d’avoir quatre roues pour rouler du point A au point B et on se moquait pas mal de la quantité de gaz toxique qui était rejetée dans l’air. A la limite, plus y avait de fumée, plus c’était rock’n’roll. D’ailleurs, il y a cent ans, fumer était distingué. C’était presque aussi bien vu que, de nos jours, aller dans une soirée mondaine avec un masque chirurgical et du gel hydro-alcoolique pour serrer les mains.

Les années passant, les marques automobiles se sont toutes rendu compte que si t’as pas de SUV, t’es plus personne, et que la moindre famille un tant soit peu équilibrée se devait de rouler avec un sport utility vehicle. Et puis, sait-on jamais, si un jour elle devait acheter un chalet à la montagne, au moins elle aurait déjà la voiture. Depuis quelques années, ces monstres des routes se sont fait la place belle dans nos villes et un peu moins dans nos campagnes. Je ne vais donc pas vous refaire la liste des marques qui ont sauvé leurs fesses grâce au développement d’un de ces véhicules chers aux écologistes.

57 ans après James Bond

Toujours est-il que, cinquante-sept ans après la sortie de la fameuse DB5 de James Bond – celle qui était équipée d’un siège éjectable pour se débarrasser d’une ex-femme trop encombrante ou qui pouvait changer de numéro de plaques à bien plaire –, Aston Martin a débarqué sur le terrain de jeu des Cayenne Turbo et autre Bentley Bentayga. Et sans vouloir faire le journaliste qui adooore la marque et qui veut être réinvité au prochain test drive, je dois dire que c’est une réussite. Ce SUV a clairement l’avantage d’être une voiture de sport qui sait très rapidement faire oublier que c’est un véhicule tout-terrain.

A la base, j’étais censé me rendre en Californie pour passer trois jours avec le dernier-né de la firme. Pandémie oblige, je me suis finalement rendu sur un terrain consacré aux tests automobiles dans la grande banlieue londonienne. C’est moins glamour, mais c’était un terrain de jeu impressionnant où j’ai pu croiser les futurs véhicules militaires dédiés aux forces spéciales britanniques.

La nouvelle DBX est tout simplement magnifique. Enfin, elle est magnifique si vous aimez la ligne Aston: ils ont parfaitement respecté la marque de fabrique maison en la surélevant juste ce qui est nécessaire. Du coup, dès que l’on écrase un peu la pédale de droite, elle se comporte comme sa cousine la DB11, et on oublie que c’est un SUV dès les premiers tours de roues. Pourtant, j’étais au milieu d’un terrain qui a dû être créé pour tester les Land Rover plus que les Aston Martin. C’est là que j’ai pu constater que ce n’est pas qu’un sport utility vehicle, mais aussi un vrai 4x4. Alors soit, ce n’est pas après avoir lâché près de 250 000 francs que vous allez vous empresser d’aller rouler dans la boue et les forêts, mais si jamais vous étiez poursuivi par des agents du FSB envoyés par Moscou, vous pourriez toujours couper à travers champs sans avoir peur de rester planté à la première ornière.

Number one dans mon cœur

Pour le reste, et bien qu’il m’ait fallu environ 10 minutes pour trouver comment changer les vitesses, l’Aston Martin DBX est un poème à conduire. Certains diront qu’elle arrive tard sur le marché, mais sachant que Ferrari n’a pas encore commercialisé son «PuroSangue», disons que si je devais choisir, je revendrais tout ce que j’ai à quatre roues motrices pour acheter une DBX.

* Bitume.ch


Aston Martin DBX

Moteur: 4,0 l V8 inj. directe biturbo (moteur AMG)

Puissance: 550 chevaux

Puissance fiscale: 50 CV

Vitesse maximale: 291 km/h 0 à 100 km/h en 4,3 sec

Réservoir: 85 l

Poids: 2245 kg

Consommation: 14 l aux 100 km

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."