Bilan

Prêt-à-partir

Pour une escapade dans la campagne anglaise, à Capri, au bord de la mer Baltique ou à la Biennale de Venise, adaptez votre élégance au décor qui vous entoure. Quatre destinations, quatre silhouettes: Bilan Luxe passe l’habit à la loupe.
  • Capri Crédits: Illustrations: Isabelle Oziol de Pignol
  • Mocassins: Tod’s, gomminos mocassins à lacets en daim, 315 euros. Crédits: Dr
  • Bracelet: Miansai, bracelet hameçon en argent, 115 euros. Crédits: Dr
  • MONTRE: IWC Portugaise Automatique. Prix CHF 26 000.-. Crédits: Dr
  • Campagne anglaise Crédits: Illustrations: Isabelle Oziol de Pignol
  • Week-ender: Mulberry, sac de voyage en cuir, 1400 euros environ. Crédits: Dr
  • Parapluie: Burberry, parapluie avec manche en cuir, 220 euros environ. Crédits: Dr
  • MONTRE: Vacheron Constantin Patrimony Contemporaine. CHF 17 300.- Crédits: Dr
  • La Biennale de Venise Crédits: Illustrations: Isabelle Oziol de Pignol
  • Briefcase: Bottega Veneta, briefcase en cuir tressé, 1800 euros environ. Crédits: Dr
  • Porte-cartes de visite: Ermenegildo Zegna, porte-cartes de visite, environ 115 euros. Crédits: Dr
  • Montre: RJ-Romain Jerome Art-DNA. Prix : CHF 19 000.- Crédits: Dr
  • La mer Baltique Crédits: Illustrations: Isabelle Oziol de Pignol
  • Gants: Cerruti, gants en daim avec doublure en laine. Crédits: Dr
  • Montre: Zenith El Primero 410. Prix : CHF 9500.- Crédits: Dr

Capri


Difficile de ne pas céder d’emblée aux séductions de Capri. Le premier signe de faiblesse se manifestera sous les citronniers légendaires de Da Paolino, un des restaurants les plus pittoresques du pays qui accueille régulièrement des célébrités en visite. Pendant le repas, pas de panique si des fruits gigantesques s’écrasent sur votre table…

Cela fait partie du charme. Si les températures souvent clémentes de l’île font défaut, cap sur le Grand Hotel Quisisana, établissement mythique ouvert au XIXe siècle. Mot d’ordre pour votre silhouette: nostalgie estivale. On ose la chemise à fleurs, injustement écartée, mais qu’il faut choisir avec précaution. Fouillez donc dans les vestiaires de Gucci et Paul Smith.

Foulard: Pour agrémenter sa chemise, l’indémodable foulard en soie. En version oldschool: nouez le foulard en son centre, puis enroulez les deux pans autour du cou et faites-les revenir devant. Enfin, passez les pans sous le nœud, puis par-dessus. Le tout bien calé dans le col de la chemise en laissant ouvert les deux premiers boutons au minimum.

Lunettes de soleil: Pour ceux dont la forme du visage le permet – entendez mince – dépassez les classiques Ray-Ban et Persol, plutôt timides dans leurs rondeurs, et adoptez le cercle parfait des lunettes de professeur (Linda Farrow, Thom Browne). La couleur des branches et du cadre ne doit pas contraster avec votre peau. Teint pâlot? Eviter les montures noires.

Chino: Week-end doit cesser de rimer avec Denim. Enfilez un pantalon chino, une matière idéale pour profiter des bribes de l’été qui s’est terminé. C’est l’occasion aussi d’explorer des couleurs claires, pastel, un choix moins évident au quotidien. Evitez les tonalités attrape-l’œil, histoire de ne pas jurer avec l’imprimé fleuri de la chemise. A ne pas oublier la ceinture en toile ou en cuir tressé.

Cheville: Si votre pantalon n’est pas déjà relevé, déshabillez votre cheville vous-même jusqu’à sa naissance. Trois ou quatre retroussements suffisent: la bordure qui termine vos jambes ne doit pas dépasser 4 cm.

Les plus

Mocassins: Tod’s, gomminos mocassins à lacets en daim, 315 euros.

Bracelet: Miansai, bracelet hameçon en argent, 115 euros.

MONTRE: IWC Portugaise Automatique. Prix CHF 26 000.-.

Campagne anglaise


L’envie d’un week-end so British vous démange? La Babington House, maison de campagne anglaise transformée en hôtel de luxe, vous attend à deux heures de Londres dans le comté rural de Somerset qui offre des hectares d’espaces sauvages, de manoirs d’antan et de cottages typiques à visiter.

Côté silhouette, on allie les incontournables tweeds, ciré et gros cardigan pour épouser l’élégance du chasseur dandy. Armez-vous d’un parapluie, en cas de douche écossaise.

Pantalon: Qui dit escapade anglaise dit forcément tweed. Mais sous quelle forme? Contournez l’incontournable veston en tweed, must-have de tous les placards, et préférez le pantalon, une pièce qui valorise tout aussi bien la matière écossaise.

Résistants, plutôt imperméables, les tweeds de Harris résisteront à vos aventures champêtres. Choisir des tons foncés, pour le côté chasse. A porter sans ceinture.

Le cardigan: Tricoté, ample, alliant confort et formalité, le cardigan se ferme sur une chemise à petits carreaux – Turnbull & Asser, pour la touche royale. Pour se défaire de l’a priori insistant – une pièce souvent jugée geek ou ancestrale – le préférer en coton et soie pour sa finesse.

Le dernier bouton est défait, à l’instar de la règle d’usage du gilet et veston. On y gagne une forme V plus esthétique et un effet décontracté. Guignez du côté de Missoni.

Manteau ciré: Quand l’aventurier Steve McQueen et le flegmatique prince Charles se rencontrent, le casual chic prend tout son sens. Munissez-vous de leur symbolique Barbour lors de vos balades plus humides.

Bourrée de poches hermétiques, la veste en toile cirée remplit ses fonctions utilitaires plus efficacement que n’importe quel autre vêtement waterproof dans les conditions climatiques les plus cruelles.

Chaussures: Si l’environnement est sec, rangez vos bottes de pluie et enfilez des brogues, ces modèles reconnaissables par leur cuir perforé. En plus de l’esthétisme, ils allient résistance et confort. Jetez votre dévolu sur Church’s ou Grenson.

Les plus

Week-ender: Mulberry, sac de voyage en cuir, 1400 euros environ.

Parapluie: Burberry, parapluie avec manche en cuir, 220 euros environ.

Montre: Vacheron Constantin Patrimony Contemporaine. CHF 17 300.-

La Biennale de Venise


Si ce n’est déjà fait, partez apprécier la faune éclectique de la Biennale de Venise, 55e édition, centre du monde de l’art jusqu’à fin novembre. Au gré des pavillons et manifestations, de l’Arsenal aux Giardini, sans oublier les expositions et soirées off, le nec plus ultra pour voir et se faire voir, on savoure cette frénésie sans relâche, prêt à dégainer ses cartes de visite soigneusement rangées.

Car une simple politesse peut s’avérer une affaire en or. Dès lors, le look intello élégant est de rigueur pour ce week-end culture, réseautage et – peut-être – négociations: les attributs du costume sont réinterprétés et colorés pour susciter la curiosité, sans virer au tape-à-l’œil. Tout est dans le détail.

Chemise: Choisissez un col à ouverture dite «moyenne», qui s’adapte  pratiquement à toute forme de visage, pour affronter autant les mondanités que les occasions d’affaires. Une chemise aux tons vifs qui contraste avec le costume sombre, plus strict. Un doute quant à la couleur? Bleue, la teinte qui s’accorde le plus naturellement avec ce que vous portez.

Pull: La large encolure du pull fait respirer cravate et chemise. Et valorise leurs couleurs. Touche d’originalité: un col parfaitement horizontal qui croise les lignes droites du veston et cravate. L’effet géométrique est audacieux. La matière? Cachemire ou mérinos.

Cravate: La tonalité de la cravate, nouée simplement, domine celle de la chemise. Si les températures sont trop chaudes pour la saison jusqu’à vous incommoder, abandonnez le pull. Dans ce nouveau cas de figure, la longueur de la cravate doit à peine flirter avec la ceinture.

Chaussures: Le port de la chaussette est ici interdit. A moins qu’il s’agisse d’une socquette, complètement invisible, pour conjurer toute humidité. Vous pouvez opter pour une paire de derbies en cuir, signée par l’incontournable Prada. Le pantalon coupe droite s’arrête à la naissance de la cheville.

Le plus:

Briefcase: Bottega Veneta, briefcase en cuir tressé, 1800 euros environ.

Porte-cartes de visite: Ermenegildo Zegna, porte-cartes de visite, environ 115 euros.

Montre: RJ-Romain Jerome Art-DNA. Prix : CHF 19 000.-

La mer Baltique

Direction Heiligendamm, sur la côte de la mer Baltique dans le nord de l’Allemagne. Ses plages, parmi les plus sauvages d’Europe, attirent la haute société allemande qui y trouve un repos réparateur lors de week-ends prolongés. Un brin désuète, la première station balnéaire créée dans le pays offre un décor d’églises médiévales et de châteaux à ne pas manquer.

Privilégiez une penderie hivernale et confortable pour profiter des grands espaces. Mais une silhouette décontractée ne signifie pas qu’il faille négliger l’originalité.

Pull: Apprêtez-vous à affronter une région plutôt fraîche. Pour le pull, choisissez le cachemire, tissu exigeant, idéal pour un séjour casual chic. Préférez une couleur chaude qui s’oppose délicatement aux paysages des plages nordiques. A sélectionner du côté de Loro Piana et Hermès.

Col roulé: Le col roulé doit être près du corps, mais il faut bannir coûte que coûte le trop moulant pour éviter les moiteurs indésirables. Aussi, le tissu est léger – mérinos ou cachemire – et la couleur sombre, plus foncée que le pull, pour un contraste du meilleur effet. Les manches du pull sont remontées sur celles, extralongues, du col roulé pour accentuer cette opposition des couleurs.

Pantalon: Le petit flottement au niveau de la taille – légèrement plus ample, mais loin d’être baggy – assure un confort appréciable. Le pantalon se resserre dès la cuisse. Quant aux bouts des jambes, on les glisse dans les chaussures pour souligner l’audace du vêtement…

Sneakers: … et surtout desdites sneakers hautes. C’est la pièce qui a le plus d’impact de la silhouette au premier coup d’œil. Donc pas besoin de verser dans la flamboyance de type fluo ou dans les superpositions de tissus. Préférez des teintes sobres et sombres et misez sur le détail. Une semelle épaisse, un laçage original (ici, Kris Van Assche) ou la présence d’un strap (Lanvin, Rick Owens).

Le plus:

Gants: Cerruti, gants en daim avec doublure en laine.

Montre: Zenith El Primero 410. Prix : CHF 9500.-

Dino Auciello

ANCIEN RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Dino Auciello a été rédacteur en chef adjoint à Bilan, responsable de bilan.ch, de novembre 2014 à juillet 2017. Il a rejoint Bilan en 2010, après avoir terminé ses études à l’Académie du Journalisme et des Médias de Neuchâtel.

Du même auteur:

Une PME en héritage: les clés d’une relève familiale réussie
Comment Cenovis s’attaque au marché alémanique

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."