Bilan

Plus d’un cancer sur trois pourrait être évité

Près de 40% des nouveaux cas de cancers seraient liés à nos modes de vie et à nos comportements alimentaires. Comment  s’améliorer? Revue de détail.
  • Les experts conseillent de manger beaucoup plus de végétaux, de céréales complètes et biologiques, d’huiles de première pression à froid.

    Crédits: Elena Schweitzer/Shutterstock
  • Crédits: Dr

En Suisse, près de 40 000 personnes découvrent chaque année leur cancer, selon la Ligue suisse contre le cancer. Première cause de décès chez les hommes de plus de 45 ans, cette maladie n’est pourtant pas une fatalité. En effet, 40% des nouveaux cas pourraient être évités en modifiant les comportements et notamment l’alimentation. 

La science n’ayant pas réussi à éradiquer le cancer, les autorités, dont l’Office fédéral de la santé publique, considèrent désormais la prévention comme aussi importante que les progrès des traitements. 

S’attaquer à la source (les comportements à risque), plutôt qu’aux conséquences (la tumeur), c’est déjà ce que faisait le docteur suisse Catherine Kousmine en 1978. Cette figure de l’alimentation qui soigne conseillait de «supprimer d’abord le besoin du cancer avant de supprimer la tumeur elle-même». Comment ? En éliminant des aliments de nos assiettes et en privilégiant certains autres. 

Combattre à coup de fruits et légumes

Les excès de sucres, de sel, de viandes rouges et d’alcool sont considérés comme favorisant le développement des tumeurs. Pour soigner ses patients, Catherine Kousmine leur conseillait de manger beaucoup plus de végétaux (fruits et légumes de saison), des céréales complètes et biologiques, des huiles de première pression à froid. Et moins de viandes rouges.

Depuis quarante ans, l’abondante littérature scientifique et les études sur le cancer confirment que l’alimentation occidentale, riche en produits transformés et en sucres, favorise l’obésité et les pathologies liées au surpoids. «Lorsqu’elles sont surchargées de gras, les cellules causent une inflammation chronique de faible intensité, invisible et indétectable, mais qui perturbe l’équilibre général du corps», écrit Richard Béliveau, directeur scientifique à l’Université de Montréal et auteur du célèbre livre Les aliments contre le cancer. Or, c’est cet état inflammatoire latent qui, au fil des années, fait passer les cellules du stade précancéreux au stade de développement du cancer. 

Lire aussi: Mark Zuckerberg donne 3 milliards pour éliminer les maladies

Dans son livre, le Canadien passe en revue le fonctionnement et la création des radicaux libres, déchets «normaux» générés par l’usure de l’ADN mais amplifiés par une alimentation déséquilibrée. «Les polyphénols (contenus dans certains aliments comme les fruits mais aussi le chou ou l’ail) possèdent une structure chimique idéale pour absorber les radicaux libres», écrit-il, ajoutant que ces «molécules sont des antioxydants plus puissants que les vitamines. Par exemple, une pomme qui contient peu de vitamine C (environ 10 mg) a une activité antioxydante équivalente à celle de 2250 mg de vitamine C !» Autrement dit, les propriétés naturelles des fruits et légumes feraient «fuir le cancer».

Nivez C Photoa
Catherine Nivez

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, j’ai migré en Suisse et à Genève ou je vis et travaille désormais sur ma nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

J’ai fait l’essentiel de mon parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, j’ai signé une série d’articles pour le quotidien suisse-romand Le Temps et travaille désormais pour BILAN où je tiens la rubrique mensuelle « Santé & Nutrition ».

Vous pouvez aussi me retrouver sur mes blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs que je côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS mon nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Du même auteur:

Philip Queffelec, l’avion dans le sang
Xavier Casile, le pubard de la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."