Bilan

Plus belle la mort

Le 1er novembre, les vivants vont prendre des nouvelles des morts. Entre le caveau minimal et le cercueil producteur de lumière, quelques tentatives design pour rendre la fin plus belle.
  • La Family Tomb de l'architecte portugais Pedro Dias sur la colline d'Arganil au Portugal. Un caveau en granit noir à l'extérieur, tapissé d'acier brossé à l'intérieur. Une architecture sublime avec vue imprenable sur le paysage de Coimbra. Parce que la mort, ça peut quand même durer une éternité.
  • La Family Tomb de l'architecte portugais Pedro Dias sur la colline d'Arganil au Portugal. Un caveau en granit noir à l'extérieur, tapissé d'acier brossé à l'intérieur. Une architecture sublime avec vue imprenable sur le paysage de Coimbra. Parce que la mort ça peut quand même durer une éternité.
  • L'américaine Jae Rhim Lee a créé cette étrange combinaison parcourue d'un réseau de semence de champignon. L'idée de The Infinity Burial Project? Laisser le corps enterré se faire dévorer par des moisissures fans de pollution. Pour ne laisser vraiment aucune trace de son passage sur Terre.
  • Dans le même ordre d'idée, le projet Emergence des Français Enzo Pascual et Pierre Rivière est un cercueil biodégradable. Le corps en décomposition sert ici d'engrais pour faire pousser un arbre qui transforme le Co2 en énergie. Laquelle permet à son tour de faire fonctionner un éclairage LED. Un arbre, de la lumière... c'est de nouveau la vie.
  • Le designer chinois Zhufei Zhufei applique à la lettre le précepte de Lavoisier. Avec lui, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Ses sculptures 3D sont imprimées dans les cendres du défunt. Un poil sinistre peut-être.
  • Dessiné par les Danois Jacob Jensen pour le fabricant de cercueil Tommerup Kister, ce Diamant Coffin joue à fond la carte esthétique. Fabriqué en bouleau, matériau davantage biodégradable que le traditionnel bois précieux, le sarcophage le plus design du cimetière est également disponible en noir. Existe aussi en version urne.
  • On dirait une petite capsule perdue au milieu des flots. La designer hongroise Agnes Hegedus a imaginé cette urne en argile compressée qui se désagrège en quelques minutes dans l'eau.
  • Le bâtiment des pompes funèbres du district de Gifu à Tokyo réalisé par Toyo Ito, prix Pritzker d'architecture 2013. 100% zen, 100% nippon.
  • Un corps, un cercueil et boum terminé. Pour éviter cette rupture brutale avec l'existant, la designer hollandaise Roos Kuipers a créé Mark The Veil. Soit un linceul qui s'effeuille comme les pages d'un livre en recouvrant, bande de tissu après bande de tissu, le défunt. Pour dire que la mort est aussi une histoire sans fin.

Vendredi prochain, allons faire un tour au cimetière. Histoire de changer les fleurs, de gratter la mousse, de brosser les stèles et de raconter à l'au-delà les dernières nouvelles qui agite l'ici-bas. Comme tous les 1er novembre du monde, les vivants vont donc prendre des nouvelles des morts. Et vice-versa.

Alors autant mettre de la beauté dans la journée la moins drôle de l'année. L'art funéraire a depuis longtemps perpétué la mémoire de ceux qui sont passés dans la pièce à côté, comme dirait Henry Scott-Holland.

Le design, lui, s'y intéresse depuis peu. La faute à la vogue bio pour qui le corps reste cette matière dégradable par excellence. L'architecture, c'est un peu différent. Elle a toujours su mettre en scène la fuite de l'âme. Bâtir, n'est-ce pas chercher à travers l'espace, à réussir la communion du corps et de l'esprit? Cet esprit dont on aime à croire qu'il flotte toujours quelque part lorsque le corps n'est plus là.

Entre le caveau minimal et le cercueil producteur de lumière, quelques tentatives pour rendre la fin plus belle.

Certaines des images ci-dessus proviennent du site designboom qui lançait cet été un grand concours de design mortuaire.

Antoine Roduit

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Mode in Switzerland
Le plein d’applis

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."