Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Philippe Starck: «La montre? L’objet le plus schizophrénique»

Pourquoi avoir accepté de participer au Grand Prix de l’horlogerie de Genève, en novembre dernier ? - -

Votre temps est-il extensible ? - -

L’avez-vous eu une fois ? - -

Le portez-vous ? - -

Votre objet temporel idéal ? - -

Par quoi avez-vous été marqué en tant que juré du Grand Prix de l’horlogerie ? - -

Vous vous décrivez, votre épouse et vous-même, comme des moines de luxe ? Travailler hors du monde vous aide-t-il à mieux le comprendre ? - -

Qu’en est-il des fulgurances dont vous parlez ? - -

Vous parlez beaucoup de transculture et de créativité transgénérationnelle. Expliquez-nous. - -

Avez-vous alors un sentiment d’identité ou d’appartenance culturelle ? - -

Mais est-ce que cela vous intéresse de faire partager votre savoir ? - -

Pourtant vous disiez, il y a peu, que vous auriez souhaité que la génération future parte d’une page blanche… - -

Etes-vous confiant ? - -

Au final, le grand rêve sera de « designer » l’homme ? - -

C’est votre projet « U’r Brain » ? - -