Bilan

Nouveaux cocons de luxe au pied des pistes

De nouveaux hôtels voient le jour au coeur des stations des Alpes suisses. Tour d'horizon de ces cocons de luxe.
  • A Verbier mais aussi Nendaz, Davos, Andermatt, de nouveaux hôtels 4 et 5* ouvrent leurs portes afin d'attirer une nouvelle clientèle.

    Crédits: Image: W Verbier
  • Le W veut allier services haut-de-gamme et concept design, avec le mariage de la chaleur du bois et de l'atmospère minérale du verre et de la pierre.

    Crédits: Image: W Verbier
  • Le W Verbier propose un spa et une piscine intérieure-extérieure chauffée à 34°C tout au long de l'année.

    Crédits: Image: W Verbier
  • A Loèche-les-Bains, le 51° spa residences cherche à s'intégrer au maximum au tissu urbain existant dans la station valaisanne.

    Crédits: Image: 51° spa residences
  • Ici aussi, l'offre bien-être vient compléter la gamme de services: un hôtel en station alpine n'est plus seulement un hébergement pour skieurs mais un concept global offrant une gamme étendue de services.

    Crédits: Image: 51° spa residences
  • Avec son Hôtel Nendaz 4 Vallées, le groupe BOAS offre 200 lits supplémentaires à la station valaisanne.

    Crédits: Image: Hôtel Nendaz 4 Vallées - BOAS
  • Dans cet établissement du groupe BOAS, 62 chambres et 13 appartements sont proposés, mais aussi deux salles de réunion modulables pouvant accueillir jusqu'à 200 personnes, afin de cibler une clientèle business très précieuse.

    Crédits: Image: Hôtel Nendaz 4 Vallées - BOAS
  • Dans la prestigieuse station des Grisons, c'est le groupe Hilton qui a investi avec son Garden Inn aux lignes très géométriques.

    Crédits: Image: Hilton Garden Inn Davos
  • Au Hilton Garden Inn comme dans tous ces nouveaux hôtels, sport ne rime plus forcément avec ski ou randonnée: des salles de fitness sont aussi proposées aux clients.

    Crédits: Image: Hilton Garden Inn Davos
  • A Gstaad, ce sont près de 300 millions de francs qui ont été investis pour édifier un nouveau palace ouvert depuis quelques mois: The Alpina Gstaad.

    Crédits: Image: The Alpina Gstaad
  • A Gstaad aussi, une palette élargie d'activités est proposée aux clients, du spa "Six senses" aux salles de réunion ou aux spectacles.

    Crédits: Image: The Alpina Gstaad
  • A Davos, l'InterContinental Resort & Spa va poser ses lignes futuristes au milieu d'un écrin de verdure.

    Crédits: Image: InterContinental Hotels
  • Le design intérieur a été autant travaillé que les lignes extérieures.

    Crédits: Image: InterContinental Hotels
  • A Andrematt, l'hôtel The Chedi mise pour sa part sur une architecture inspirée des chalets, revisitée avec le design XXIe siècle.

    Crédits: Image: The Chedi Andermatt
  • Les références à l'histoire sont très présentes, dans le choix des matériaux (bois, pierre, cuir) comme dans les références iconographiques.

    Crédits: Image: The Chedi Andermatt
  • Dans quelques mois, le projet Mer de Glace viendra encore enrichir l'offre hôtelière haut-de-gamme à Nendaz.

    Crédits: Image: Arolle Production

Dimanche 1er décembre, Verbier: au pied de la gare d'arrivée de la télécabine, c'est l'effervescence. Là où s'élevait voici quelques mois encore une vaste aire de stationnement prend désormais place le W Verbier. Et aujourd'hui, c'est portes ouvertes: des dizaines d'employés accueillent curieux, touristes et premiers clients, pour les entraîner à leur suite dans le dédale des couloirs.

Pas moins de 123 chambres dans une dizaine de catégories différentes, mais aussi un spa, une piscine intérieure-extérieure, un restaurant, une discothèque, un café, un bar, des boutiques,… Tout au long de la journée, ce sont ainsi plusieurs milliers de visiteurs qui vont sillonner les couloirs du nouvel établissement du groupe. Et alors même que pas un client n'a encore passé la moindre nuit dans les lits de l'hôtel, le taux de réservations atteint déjà les 95% pour le week-end suivant.

 

Attrait de la nouveauté? Positionnement judicieux sur le luxe et le design? Localisation stratégique au pied des pistes et à 50m des remontées mécaniques? Comment un hôtel à peine sorti de terre peut-il rencontrer un tel succès alors que l'hôtellerie alpine suisse sort de longs mois de marasme et de chute de la fréquentation? Peut-être le cocktail nouveauté-positionnement-localisation joue-t-il un rôle. En tout cas, le W Verbier n'est pas le seul complexe hôtelier ambitieux à voir le jour ces temps-ci. 

D'autres ouvertures en Valais, dans les Grisons, en Suisse centrale

A l'autre bout du domaine skiable des 4 vallées, l'hôtel Mer de glace va ouvrir ses portes au coeur de Nendaz dans quelques mois. Dans la même station, l'Hôtel Nendaz 4 Vallées a suivi le W de quelques jours. Un peu plus haut en Valais, les ouvriers sont en train d'achever le 51 Degree Luxury Resort à Loèche-les-Bains. Dans une autre station thermale valaisanne, à Saillon, l'Hôtel des Bains a été démoli et est en phase de reconstruction. La date d'ouverture des 80 chambres et autres équipements comme les salles de conférences, n'est pas encore connu.

Mais le phénomène ne se limite pas au Valais. A Davos, l'Intercontinental Resort & Spa a également ouvert ses portes avec l'arrivée de l'hiver: 216 chambres et suites et 38 appartements au coeur de la station des Grisons. A Andermatt, six hôtels de 4 et 5* avec 844 chambres au total sont en phase d'ouverture étalée: The Chedi a accueilli ses premiers clients au début du mois de décembre, tandis que le Radisson Blu ouvrira ses portes fin 2014. Enfin, à Säntis, l'Hôtel sur la Schwägalp est prévu pour 2015.

Si une série d'auberges de jeunesse sont aussi en phase de construction (à Gstaad ou Saas-Fee notamment), un constat s'impose d'emblée: c'est dans les catégories supérieures (4 et 5*) que la majorité des projets voient le jour.

Objets de prestige ou investissement de long terme

Et le phénomène n'émerge pas cette année: voici quelques mois ouvraient le Hilton Garden Inn à Davos ou The Alpina à Gstaad.

 

Pour Roland Schegg, chercheur à l'Institut du tourisme de Sierre et professeur à la Haute école valaisanne, «ces projets relèvent de différentes approches: Il y a des objets de prestige que des investisseurs sont fiers de détenir, tandis que d'autres ont une vision de long terme et se disent qu'un hôtel de standing dans les Alpes suisses, c'est l'assurance d'un placement sûr à 20 ou 30 ans, même s'il ne rapportera pas de profits mirobolants». Sans compter l'importance progressive des chaînes hôtelières. Ainsi, le W Verbier s'appuie sur une clientèle conquise à travers le monde et qui profite du programme de fidélisation international.

Ces nouveaux projets marquent en tout cas la rupture avec une période où l'hôtellerie de montagne relevait avant tout d'affaires familiales. «Voici 30 ans, c'était l'âge d'or du tourisme alpin en Suisse, avec 16 millions de nuitées. Mais ce modèle s'est essoufflé. L'hôtellerie de montagne peine à dégager un cash-flow suffisant et beaucoup d'hôtels de catégories médianes vivent encore sur un héritage d'il y a 20 ou 30 ans, sans se tourner vers un nouveau modèle», analyse Roland Schegg.

Des investissements importants

Pour renouveler le modèle, seuls de grands groupes ou des investisseurs aux reins solides peuvent engager des sommes importantes: 300 millions de francs pour l'Alpina Gstaad, 1,8 milliard pour le complexe d'Andermatt, 160 millions pour le W Verbier, 128 millions pour l'Hôtel Mer de glace à Nendaz, 155 millions pour l'Intercontinental Resort & Spa à Davos,…

Alors que la haute saison démarre, la neige a suscité quelques inquiétudes. D'où des interrogations sur ces sommes investies alors même que le réchauffement climatique fait peser une hypothèque sur la rentabilité à long terme de ces établissements. «Pour certaines stations de l'Oberland ou des préalpes, la question peut se poser. En Valais, il faut relativiser. Déjà, certaines stations, par leur altitude ou celle de leur domaine skiable, seront épargnées. Ensuite, n'oublions pas que les skieurs ne représentent pas toujours la majorité des vacanciers de stations: une étude réalisée à Crans-Montana a révélé que seuls 20% des personnes présentes pendant la semaine de Nouvel an chaussent les skis».

Une clientèle nouvelle et dépensière

Le défi des stations est donc de diversifier les activités. En cela, de nouveaux hôtels disposant de spas, espaces fitness ou yoga, boutiques, salles de réunions et de conférences, restaurants gastronomiques, piscines,… peuvent contribuer à renouveler la clientèle et à trouver un nouveau modèle touristique. Pierre Henri Bovsovers, manager général du W Verbier ne le cache pas: «La cible du W, c'est les 30-50 ans, des gens avec des postes assez importants, qui aiment bien vivre, sont cools, mais qui ont l'habitude du luxe: ils veulent des services 5* mais dans un cadre novateur au niveau design».

Clients américains, mais aussi chinois, russes, arabes, qataris, émiratis: ces nouveaux hôtels misent sur le luxe et une offre renouvelée pour séduire des clients qui ne représentaient jusque-là qu'une part marginale dans l'hôtellerie alpine traditionnelle. Or, quand on sait qu'un touriste chinois dépense cinq fois plus par jour qu'un client européen, on comprend mieux l'importance stratégique de cette cible pour les stations des Alpes suisses.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."