Bilan

«Notre industrie est en pleine mutation»

Elie Bernheim, CEO de l’horloger Raymond Weil, précise sa stratégie post-Baselworld: un séminaire à Megève pour ses principaux partenaires et des salons plus proches des clients.

Elie Bernheim préfère «participer à des foires locales pour aller au plus près de (ses) clients».

Crédits: Dr

Fin septembre, on apprenait que la maison horlogère Raymond Weil renonçait à participer à Baselworld dès 2019, alors qu’elle y tenait un stand sans discontinuer depuis sa création en 1976. Son stand (365 m2 sur trois niveaux) était pourtant extrêmement bien situé dans la prestigieuse halle 1. Comment la marque compte-elle agir désormais? Son CEO, Elie Bernheim, a accepté de nous dévoiler sa stratégie.

«Cette décision a été longuement mûrie. Nous étions désireux que des changements aient lieu depuis plusieurs années. Notre industrie est en pleine mutation. D’une part, iI faut désormais être plus proche des consommateurs finaux. D’autre part, il s’agit d’être toujours plus réactif en lançant des modèles à différents moments de l’année», résume le CEO.

Trois jours en montagne

Très concrètement, la marque genevoise a mis sur pied un séminaire où elle invite ses 20 plus gros partenaires (distributeurs et filiales) durant trois jours à Megève. Au menu, la marque a prévu des moments de détente avec du curling ou encore une promenade en raquettes. «Une telle rencontre est importante pour partager de l’expérience et pour présenter notre stratégie. Je n’exclus pas de renouveler l’exercice au second semestre. L’idée est de mieux séquencer nos lancements produits.»

La stratégie de Raymond Weil est aussi de miser davantage sur des salons B to C et non plus B to B comme Bâle. C’est la raison pour laquelle la marque genevoise était présente à New York au salon WatchTime. «J’aime autant participer à des foires locales pour aller au plus près de nos clients, comme Couture Show à Las Vegas, ainsi que d’autres en Angleterre et en Asie.»

Séries limitées

Outre cet aspect, la PME familiale entend poursuivre sa politique de lancements de séries limitées, consacrée généralement à des artistes musicaux. Depuis sa nomination voilà cinq ans, Elie Bernheim en a effectué en moyenne trois par année. Ce sera à nouveau le cas en 2019 avec une troisième série limitée consacrée aux Beatles en mars prochain. «J’y crois énormément. Cela nous permet de toucher différents types de consommateurs.» 

Toutes les séries ont été épuisées, que ce soit celles consacrées au groupe AC/DC ou aux guitares Gibson Les Paul. Des pièces qui sont «à peine» plus chères qu’un modèle du catalogue. «Je ne souhaite pas développer davantage les séries limitées. Elles ne représentent d’ailleurs qu’environ 5% de nos ventes. L’enjeu est plus globalement d’amener fréquemment de la nouveauté sur ce marché, un peu comme un Zara. Ce système permet d’éviter le surstockage.» 

Le défi à venir pour la marque? Le data. «Le développement du digital représente pour nous l’opportunité de mieux connaître nos clients. Cela doit nous permettre de créer des séries limitées encore plus pointues.» Pour l’heure, le digital représente près de 10% de ses ventes. «Je serai à 20-25% d’ici à cinq ans», annonce le dirigeant de 37 ans. 


Marketing sportif

présentation La collection Parsifal de Raymond Weil puise son inspiration dans la danse depuis trente ans. C’est la raison pour laquelle la marque a décidé de présenter sa nouvelle édition sous forme sportive. Exit les PowerPoints, bienvenue les tapis de yoga. C’est au sein du Flux Laboratory à Genève que les journalistes ont découvert les modèles de montres. Toutes – car aucun homme n’a répondu à l’appel – se sont ensuite lancées dans une séance de pilates. (RG) 

(Crédits: Dr)

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également responsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."