Bilan

Moto-culture

Les « road machines » de l’artiste japonais Chicara Nagata, engins chromés roulant des mécaniques exposés à Genève, offrent une vision artistique surréaliste.

L’univers « Mad Max » de la M.A.D. Gallery peuplé de machines au caractère trempé comme leur acier semble culminer avec les trois œuvres de l’artiste japonais Chicara Nagata exposées pour la première fois en Suisse. Des motos œuvres d’art, objets roulant non homologués, qui étirent leur silhouette, jouant la perfection des cadres, des trains de roulement, des suspensions. Le tout fait main, pendant des mois, au fin fond de l’île de Kyushu, à dix-huit heures de Tokyo. Pour l’occasion, Chicara Nagata a délaissé son île natale pour venir quelques jours à Genève. On croit attendre un samouraï du fer. Apparaît, gracieuse, se glissant dans le silence de ses pas feutrés, l’incarnation de la délicatesse nipponne. Etrange artiste que ce Chicara Nagata, graphiste de métier, qui ne cesse de vouer sa vie à ce qui a failli le tuer, un accident de moto survenu à 16 ans. Depuis, il existe par sa passion vitale pour les motos, qu’il construit à bout de bras. Les rouler lui procure une pure émotion. Il résume sa démarche artistique avec simplicité : « Le graphisme se réduit à deux dimensions, l’art s’exprime par la troisième dimension, qui se remarque vraiment par le mouvement. Faire des motos suit cette logique. »

Chicara Art, exposition à voir jusqu’en février 2013. M.A.D. Gallery, rue Verdaine 11, Genève.

Crédit photo: Dr

Cristina d’Agostino

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."