Bilan

Merci patron Bespoke

En quête de personnalisation, bon nombre d’hommes recherchent un costume à leurs mesures. L’offre est désormais pléthorique en Suisse. Face au prêt-à-porter de luxe masculin qui se revendique de l’esprit sartorial, les tailleurs disposent d’un savoir-faire et d’un service précieux
  • Gianfranco Albertella

    Crédits: Dr
  • Reto Roffler

    Crédits: Dr
  • Crédits: Dr

Largeur des revers, tombé du pantalon, placement des poches. Laine de cachemire, d’alpaga ou encore de vigogne. De la coupe aux matières, de plus en plus d’hommes veulent décider de chaque couture de leur costume. Et leurs choix se portent naturellement sur un style traditionnel, propre au savoir-faire tailleur, hors des tendances passagères.

«La mode, telle qu’elle est véhiculée par les marques de prêt-à-porter, ne correspond pas aux morphologies réelles. Les costumes slim fit, par exemple, ne concernent qu’une infime part des hommes», constate Jeroen van Rooijen, spécialiste Style du quotidien NZZ. «C’est pourquoi on se dirige toujours plus vers des services personnalisés et sur mesure.»

Confirmation auprès de Monsieur de Barros. Formé à la prise de mesures dans les règles de l’art auprès d’un grand maître tailleur à Paris, le créateur a récemment ouvert son showroom à Genève: «Je veux offrir un style intemporel et des valeurs sûres. Pour respecter les règles de l’élégance, les éléments du costume doivent rester classiques.»

Avec deux showrooms et un grand atelier, Reto’s fabrique ses costumes dans la région de Zurich, pour une clientèle d’hommes éclectique, dont des personnalités, de la place financière à l’art. «Mon objectif: que le client obtienne ce qu’il veut vraiment», soutient son dirigeant Reto Roffler. «Ce qui fait la différence, c’est la combinaison des détails du sur-mesure italien et britannique. Le plus important pour nous, c’est de montrer que nous pouvons tout réaliser.»

La demi-mesure «de plus en plus attractive»

Quelques maisons se sont imposées dans la grande mesure – symbole de luxe absolu en la matière – sur un axe italo-britannique qui s’étend de Savile Row, capitale du bespoke, jusqu’aux prestigieux ateliers de la Botte (Caraceni, Rubinacci). Des entreprises qui transmettent leur savoir-faire tailleur de génération en génération.

Désormais, les grandes enseignes de prêt-à-porter masculin comme Giorgio Armani, Ralph Lauren ou Hugo Boss se revendiquent de l’esprit sartorial, alors que la plupart proposent surtout des services de demi-mesure. Le client peut ainsi choisir quelques tissus, ajuster quelques détails, tandis qu’un patron standard est adapté à ses mensurations. Et direction l’usine pour la confection du costume.

De leur côté, bon nombre de tailleurs se sont lancés dans la demi-mesure. A raison, selon Jeroen van Rooijen: «Le vrai tailleur sur mesure – qui confectionne lui-même le costume du début à la fin – est rarissime aujourd’hui. Les bons services de demi-mesure, eux, deviennent de plus en plus attractifs. Le futur du tailoring, c’est d’après moi une combinaison intelligente entre service personnel – accueil, conseils, bonne prise de mesure – et confection industrialisée. Quel est l’intérêt de tout faire à la main, quand les performances des machines sont aujourd’hui excellentes…»

Les atouts des tailleurs

Le bespoke est mort, vive la demi-mesure? Pas vraiment. C’est avant tout le signe que l’offre de costumes haut de gamme se diversifie. Les tailleurs disposent d’atouts précieux dans leur manche pour se démarquer face aux géants du prêt-à-porter. Par leur savoir-faire, mais aussi par leur culture du détail et du service.

L’entoilage, par exemple, représente un véritable gage de qualité. «Il s’agit de coudre une toile en crin de cheval au niveau de l’épaule et de lui laisser sa liberté de mouvement sur le buste», explique Monsieur de Barros. Un savoir-faire que l’on retrouve peu dans les costumes de grande consommation, où la plupart du temps «les deux pans de tissu – intérieur et extérieur – sont collés, ce qui provoque l’apparition de bulles sur la veste avec le temps et les passages au pressing».

Gianfranco Albertella, lui, est souvent contacté par bouche à oreille. La particularité de ce tailleur: il se déplace dans toute la Suisse pour prendre les mesures de ses clients, choisir les tissus et les doublures, et procéder aux essayages. Les marques qui offrent de la demi-mesure ne l’inquiètent pas.

«Je connais mes clients personnellement et suis à leur écoute afin de bien comprendre leurs besoins et répondre à leurs attentes. A la différence d’une boutique de prêt-à-porter, qui doit vendre ce qu’elle a en stock, nous confectionnons chaque vêtement exclusivement sur commande. Cela nous permet d’offrir un conseil très objectif à nos clients.»

Contrairement à certaines idées reçues, il faut souvent considérer le même budget pour un bon costume en prêt-à-porter et un costume à ses mesures, poursuit le tailleur. «A prix égal, nos clients préfèrent opter pour des costumes et chemises à leurs mesures, qu’ils peuvent créer à leur goût et dont ils peuvent vérifier la provenance.

La confidentialité du métier – prendre le temps de choisir les composants de son costume, pièce par pièce, dans l’intimité d’un showroom – est appréciée des clients tailleurs. Notamment ceux qui ne pratiquent pas le shopping en boutique comme passe-temps favori. 

Quelques adresses

Monsieur de Barros

Av. de Miremont 14

1206 Genève

+41 22 588 68 98

Monogramme

Gianfranco Albertella

Route de Berne 18

2555 Brügg, Bienne

+41 79 632 62 51

Reto’s

Reto Roffler

Weite Gasse 4

8001 Zurich

+41 44 211 82 47

Frenzer Tailor

Reto Roffler

Bärengasse 29

8001 Zurich

+41 44 211 82 47

Dino Auciello

ANCIEN RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Dino Auciello a été rédacteur en chef adjoint à Bilan, responsable de bilan.ch, de novembre 2014 à juillet 2017. Il a rejoint Bilan en 2010, après avoir terminé ses études à l’Académie du Journalisme et des Médias de Neuchâtel.

Du même auteur:

Une PME en héritage: les clés d’une relève familiale réussie
Comment Cenovis s’attaque au marché alémanique

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."