Bilan

Ma journée avec... Ava Gardner

Récit
Crédits: Dr

En 1989, je reçois une invitation exceptionnelle: l’actrice hollywoodienne Ava Gardner souhaitait organiser une entrevue pour me parler de sa collection de bijoux. A l’époque, il ne s’agissait pas de les vendre. Mme Gardner désirait simplement connaître mon avis sur les pièces qu’elle avait acquises au fil des ans.

Rendez-vous fut alors pris en plein été, dans son élégant appartement de Kensington, à Londres. Cet après-midi-là, la chaleur de la ville se faisait étouffante. L’air était lourd et l’atmosphère humide. Nous buvions du thé. Elle me parlait longuement de chaque pièce. En réalité, il n’était pas simplement question de bijoux: elle me racontait sa vie. Ce fut le début d’une incroyable suite d’après-midi, passés en compagnie de l’une des plus belles femmes du cinéma hollywoodien.

Malgré ses soucis de santé, c’était une femme superbe, fascinante, qui s’exprimait avec un ravissant accent du sud des Etats-Unis. Elle me parlait de ses mariages, de la vie à Hollywood… Elle était charmante, captivante et surtout naturelle, d’un abord facile. Même sans maquillage et sans artifice, elle restait séduisante – à plus de 70 ans, elle avait encore les qualités d’une grande star.

Parmi ses bijoux, une pièce sortait du lot : une superbe bague en émeraude de Colombie, qu’elle s’était achetée dans les années 1960, chez Van Cleef & Arpels à Beverly Hills. Ce qui m’a frappé ? Lorsqu’elle m’a raconté avoir passé plusieurs fois devant la vitrine avant d’avoir le courage de pénétrer dans la boutique… Cela m’a semblé si étonnant pour une grande star de Hollywood !

J’ai été surpris de découvrir lors de ces conversations intimes que Mme Gardner s’était elle-même offert la majorité des pièces de la collection. Chaque bijou avait de l’importance pour elle. Un par un, elle sortait les trésors de sa boîte, les retournait dans ses mains et se perdait en me racontant leurs histoires. Elle se remémorait les étapes de sa vie avec une touche de mélancolie.

Moins d’une année plus tard, Ava Gardner décédait. J’ai éprouvé une profonde tristesse en revoyant cette collection de bijoux. La fameuse bague en émeraude dont elle était tombée amoureuse est devenue le lot phare de la vente de sa collection, dépassant de loin son estimation. Mon émotion fut alors immense.

C’est un réel privilège que d’avoir eu un aperçu de cette existence mouvementée, passionnée et compliquée. De telles expériences, inoubliables, rappellent que les bijoux peuvent constituer une fenêtre ouverte sur le passé et sur l’histoire de toute une vie.

*David Bennett : Ses ventes record font les grands titres de la presse internationale. Parures ou pierres de qualité unique, chacune de ses collections exceptionnelles reste le témoin très privé d’une histoire intime que lui seul connaît. David Bennett, expert en haute joaillerie chez Sotheby’s depuis plus de quarante ans et récemment nommé Président Mondial du Département International Haute Joaillerie, en dévoile quelques souvenirs pour Bilan Luxe, à chaque numéro. Des récits de rencontres vécues aux quatre coins du globe, là où il part chasser ses trésors.

David Bennett*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."